AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sign of the times (wayne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
✿ Messages :
226
✿ Date d'inscription :
18/06/2017

MessageSujet: sign of the times (wayne)   Sam 24 Juin - 23:42

★ sign of the times
Ça se réveille. D'abord, la queue bouge doucement, slalome sur le tissus doux de son petit lit improvisé. Puis les petits yeux clignotent, deux lucioles brillantes au milieu du noir suie. Les petites pattes tressautent, les griffes se tendent un instant, le corps s'étire. Ca baille, ouverture rose obscène au milieu des poils touffus du museau. Les yeux clignotent encore un peu et ça comprend où c'est et ça sourirait presque si ça pouvait.
Marley observe le ballet miniature, chorégraphie parfaitement réalisée. Doucement, elle tend la main, et ça observe ce bout d'humain à cinq doigts, et ça commence à ronronner très fort. Marley tend les doigts et de son index elle caresse le cou, prudemment. Ca reste immobile un instant, le ronronnement s'arrête, avant de reprendre de plus belle, et cette fois, ça se frotte allègrement à cette main tendue.
Marley sourit.
Elle s'y fait pas. Ni à ce chat qui a l'air si content, ni à cette vie qui va avec. Cela fait pourtant plusieurs mois, mais par moments, comme celui-là, ça la frappe. Elle a passé onze ans sur les routes, onze ans en mouvement perpétuel, onze ans avec un objectif clair. Onze ans avec une vie remplie, sans questions à se poser. Onze ans à surtout ne pas penser aux seize années qui avaient précédé.
Et tout à coup : plus rien.
Ca s'avance sur son corps allongé, ça se blottit contre son bras replié. Marley sourit plus fort, d'un sourire étrange, ce sourire réservé à l'intimité de sa solitude, alors qu'elle est enfermée dans sa chambre avec le chaton. Ce sourire qui dit à la fois le vide qui l'habite depuis qu'ils sont arrivés à Eastcliffs et le trop-plein qui déborde parfois, quand elle pose le regard sur le chat, ou qu'elle observe Wayne faire n'importe quoi, ou qu'elle réalise un plaisir simple dans cette ville simple.
Le temps passe, et puis ça décide que ça a faim ou soif de liberté et ça dégringole le lit et Marley suit ça des yeux, jusqu'à ce que ça gratte à la porte close. Là, Marley étouffe un grognement et elle lève les yeux au ciel. Si c'était pas pour le chat, elle passerait des journées entières allongées sur son lit, sans bouger. Mais la boule de poils ne lui laisse pas ce loisir : toujours, faut qu'elle déploie son corps d'asperge, qu'elle active ses jambes trop longues, qu'elle agite ses bras encombrants, qu'elle vive dans ce corps qui est sien.
Elle se lève, Marley, et elle ouvre au chat, et le chat disparaît. Elle reste sur le pas de sa porte un instant, considère ses options, et puis un sourire se dessine sur ses lèvres. Elle prend un moment pour déguster son idée, avant de fermer la porte derrière elle, et elle sautille presque quand elle se dirige vers une autre porte similaire. Elle la pousse d'un coup et elle saute sur le lit où Wayne est allongé, sans considération pour l'activité dans laquelle il est plongé. A n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, quand elle a envie, elle débarque, Marley. Les  limites, c'est pas un truc qui s'apprend bien, quand on est tout le temps en tournée dans un camion.
« Ca te manque pas, des fois, la route qui défile sous nos roues ? »  
@alaska (code)

_________________
sorry if you're starstruck, blame it on the stardust, i know that I'm perfect, even though i'm fucked up, hymn for the hymnless, don't need no forgiveness.


Dernière édition par Marley Keegan le Jeu 29 Juin - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1049
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   Mer 28 Juin - 11:03

Sign of the times

D'abord, le silence de sa chambre et la douceur de ses draps et sa couette. Et puis ... La tornade blonde. Le boucan provoquée par sa porte et, ensuite, du mouvement sur son lit. Pour la forme, Wayne grogne, se retourne et se retrouve complètement entortillé dans sa couette. « Aaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhh ! » Longue plainte qui restera, il en est sûr, sans réponse. Marley se fiche bien de savoir s'il dormait ou non, avant de débarquer comme une furie dans SA chambre, SANS frapper. Ce qui est cool, c'est qu'il ne dormait en réalité pas. Il se reposait. Les yeux fermés, plongé dans ses songes. Une musique le hante depuis des semaines sans qu'il soit capable de trouver les mots justes pour exprimer ce qu'il a au bout de la langue. Si son retour en ville lui a permis de délier pas mal de ses soucis d'inspiration, ça n'a pas suffit pour que tout soit absolument parfait. Y'a encore des progrès à faire. Et puis le fait que son retour ne soit pas aussi bien vu qu'il l'aurait voulu ne l'aide pas franchement. Il doit encore trouver le moyen de se faire pardonner auprès de sa sœur, et autant dire que ce ne sera pas facile ... Pas du tout. « Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? J'ai pas d'argent ici, partez. » Quel humour ! Faut pas le réveiller à n'importe quelle heure Wayne ou, en tout cas, venir l'emmerder dans son lit à n'importe quelle heure. Mais fini de rigoler mon rigolo ! En grognant toujours et en exagérant son air fatigué, il roule de nouveau sur le lit - en veillant à ne pas écraser la jeune femme tout de même, ce serait dommage -. « Maaaaarleeeeeeeeeeeeeeey pourquoi tu m'faiiiiis ça ? » Toujours dans l'abus celui-là. Et en particulier avec Marley, parce que ... Et bien parce que c'est comme ça. C'est tout. Mais bientôt, son côté bougon disparaît au profit d'un air béat et complètement débile. Son sourire bouffe tout son visage ; qu'est-ce qu'il aime l'emmerder. Mais il n'oublie pas de répondre à sa question ... Quand même, il n'est pas comme ça ! « Mais si ... ça me manque ... des fois. » Des fois ? Pratiquement jamais, en vrai. Pour la simple et bonne raison qu'il y pense le moins possible. Franchement, il n'a pas le temps de le faire. Et vaut sans doute mieux parce qu'il finirait proche de la dépression. « Pourquoi cette question fort matinale ?! » Qu'il finit par ajouter.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
226
✿ Date d'inscription :
18/06/2017

MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   Sam 8 Juil - 1:10

★ sign of the times
« Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? J'ai pas d'argent ici, partez. » Marley sourit vaguement, elle secoue la tête, et elle se soulève sur ses deux coudes avant de tendre l'un de ses avant-bras. Sale gosse : « boup », elle appuie sur le nez de Wayne, et elle rigole comme si elle avait douze ans, parce que dans le fond, peut-être bien que c'est vrai. « Boup », elle recommence, et elle glousse à nouveau quand un grognement échappe à l'homme qui lui sert de famille. « Maaaaarleeeeeeeeeeeeeeey pourquoi tu m'faiiiiis ça ? » Et là elle explose dans un rire cristallin, un feu d'artifice de ricanements infantiles aux accents cruels. « Boup ». Et elle fuit la main qui cherche à l'éloigner, elle gigote et se décale pendant qu'il tourne sur lui-même, et elle se réfugie la tête contre les côtes de Wayne, tordue, perdue dans le grand lit qui n'est pas sien. Sale gosse : elle cherche le point où il craint les chatouilles, murmure « boup » encore une fois, mais son geste est avorté par la réponse. « Mais si ... ça me manque ... des fois. » Elle soulève un sourcil, parce qu'en onze ans de vie commune, elle sait détecter les accents de non sincérité, mais elle abandonne vite l'idée de fouiller de ce côté. Depuis qu'ils ont débarqué ici, à Eastcliffs, elle a remarqué que Wayne fonctionnait plus tout à fait pareil. Et ça la questionne, sur la façon dont elle-même réagirait si elle se confrontait à son propre passé après toutes ces années. Alors, sans même s'en rendre compte, elle a décidé de lui laisser la paix, un petit peu, de lui faire de l'espace pour investiguer ce lien si particulier qu'on a avec son foyer et ses origines. « Pourquoi cette question fort matinale ?! » Elle a les yeux qui se noient dans le vague et une sensation tiède dans l'estomac quand elle essaie de répondre. Ses mains se perdent dans le tissus du drap, jouent avec, tirent sur les fils, détruisent. « Moi ça me manque. Mais ça me manque joliment, pas salement, pas comme un bon coup qu'on veut rattraper, plutôt comme la couleur d'un champ de fleurs qu'on a jamais retrouvé même en sachant quelles fleurs c'était. Des fois j'ai l'impression d'avoir comme le mal de mer, mais parce que je bouge plus. » 
@alaska (code)

_________________
sorry if you're starstruck, blame it on the stardust, i know that I'm perfect, even though i'm fucked up, hymn for the hymnless, don't need no forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1049
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   Mar 25 Juil - 12:08

Sign of the times

Emmerder Marley, c'est sa grande passion dans la vie, à Wayne. Alors il le fait. Il rechigne, il grogne, il essaye de la repousser. En même temps, c'est elle qui a sauté dans son lit sans se soucier de le déranger ou non. Elle qui était visiblement en train d'essayer de le pousser à bout en appuyant sur son nez et en lâche des boup tel un enfant de cinq ans. Mais il ne s'en offusque pas, Wayne. Il en a l'habitude. Après tout, il a vécu une décennie avec cette petite - devenue grande - et il sait à quoi s'en tenir. Elle est comme ça. Pas autrement. L'inverse est vrai : elle sait à quoi s'en tenir avec lui. Ils se connaissent bien, trop peut-être. Et Wayne finit par redevenir sérieux, juste deux secondes, le temps de répondre à sa question. Après qu'il lui ait demandé pourquoi cette interrogation - étrange et venue d'ailleurs -, elle part dans un monologue qui le rend étrangement muet. Merde. Qu'est-ce qu'il est supposé dire, après ça ? D'abord, c'est le silence qui s'installe. Et puis, d'un coup, Wayne explose de rire. Enfoiré. « Y'a vraiment que toi pour faire de la poésie à une heure pareille. Et t'étais bieeeeen sûûûr obligé de me le partager. » Bien que, il doive l'avouer, c'est très beau. Poétique juste comme il faut. Ni trop, ni pas assez. Cela dit, il aime bien se moquer de Marley. Comme déjà dit, l'emmerder, elle, c'est à peu près tout ce qu'il a qui fait encore sens autour de lui. Le reste semble sur le point de s'écrouler, voire même déjà en pleine dégringolade. C'est ça, sans doute, de revenir sur les traces de son passé après des années sans parler à personne. « Tu sais, c'est plutôt joli. Tu devrais en écrire une chanson. Et rien ne t'empêcher de voyager, hein ? T'en as bien conscience ? » Parce que, après tout, rien ne dit que cette pause temporaire des Hypersilence ne durera pas. Mais pas besoin de le dire à voix haute, Marley doit l'avoir deviné à présent. Et Wayne n'acceptant pas le moins du monde cette idée, il n'a pas envie de le faire non plus. Pas du tout.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
226
✿ Date d'inscription :
18/06/2017

MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   Sam 19 Aoû - 12:52

★ sign of the times
« Y'a vraiment que toi pour faire de la poésie à une heure pareille. Et t'étais bieeeeen sûûûr obligé de me le partager. » Elle le rejoint dans son hilarité. Le silence se brise sous l'assaut de leur joie, l'instant de suspension et le malaise allant avec se dissipent face au naturel de leurs habitudes. Elle sait pas, Marley, pourquoi des fois elle a des élans de lyrisme comme ça, mais elle va pas commencer à s'en formaliser aujourd'hui. Au lieu de ça, elle secoue la tête. « Ben oui, faut bien que tu serves à quelque chose ! » Et elle appuie à nouveau sur le nez de Wayne, et elle tirerait presque la langue. « Tu sais, c'est plutôt joli. Tu devrais en écrire une chanson. » Elle sent son cœur accélérer, parce qu'ils parlent plus de musique qu'à demi mots, parce qu'elle sait pas faire sans être guidée par lui, parce qu'elle se demande parfois si elle a même encore le droit de rêver de reprendre la route à ses côtés, d'arpenter les planches des salles de concert bondées, de sauter dans ses bras en sueur sous les hurlements d'une foule en liesse. « Et rien ne t'empêcher de voyager, hein ? T'en as bien conscience ? » Un soupir lui échappe. « C'est pas juste la route qui me manque, Wayne. » Mais elle se garde bien de spécifier ce qui lui manque réellement. Les Hypersilence. Le succès. L'assurance. La tranquillité de la seule existence qu'elle ait jamais connu. Le non-dit est roi depuis qu'ils ont débarqué à Eastcliffs et Marley se garderait bien d'être la première à questionner leur leader quant à l'avenir du groupe. Elle a un peu peur du jour où un des musiciens en aura marre d'attendre l'épiphanie du chanteur ou le miracle d'un appel d'un producteur. Elle préfère les faux semblants, l'illusion dans laquelle ils se bercent tous, pour l'instant. C'est amer, mais c'est plus rassurant que de se dire que c'est vraiment fini. Elle pense pas qu'elle saurait y survivre. Elle se redresse, s'assied en tailleur dans le lit, et tout à coup son regard brille d'une fausse détermination. Tant qu'à faire, autant nourrir le songe. « J'irai en Nouvelle-Zélande. J'prendrai un sac à dos, ton fric, et je marcherai sur l'île jusqu'à en avoir marre. J'suis sure je découvrirai pleins de trucs cools et je reviendrai et ça fera des chansons cools. » 
@alaska (code)

_________________
sorry if you're starstruck, blame it on the stardust, i know that I'm perfect, even though i'm fucked up, hymn for the hymnless, don't need no forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1049
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   Mar 29 Aoû - 15:49

Sign of the times

Non mais ! Wayne ouvre grand la bouche de stupeur. Ça ne dure pas plus de quelques secondes, après quoi il rit de nouveau comme un crétin et sourit largement. « Au moins, moi, je sers à quelque chose. » Qu'il la taquine à son tour, railleur et moqueur. C'en est presque méchant mais ils ont depuis longtemps dépassé ce simple stade. Ils savent, l'un comme l'autre, que ce n'est pas réellement pensé. Pas quand ils disent des trucs pareils. Marley et Wayne sont, depuis longtemps, devenus bien plus que des amis. Ils se comprennent sans avoir à se parler, ils entretiennent leur folie à deux et sont capables de passer outre les petites disputes qui peuvent éclater entre eux. C'est pour cette raison, sans doute, que Wayne comprend les sous-entendus de Marley. Il sait ben que, ce qu'il lui manque, ce n'est pas seulement la route. Enfin, ça, ça fait tilt dans sa tête quand elle le dit, pas avant. Faut dire qu'il n'est pas encore très bien - ni même pleinement - éveillé. Ses sens laissent encore à désirer ... Faudra lui laisser une bonne heure avant que le naturel revienne, et lui permette de, de nouveau, être tout à fait opérationnel. Alors qu'elle semblait défaitiste et presque déprimée l'instant d'avant, Marley reprend soudain du poil de la bête. Wayne, ça ne le surprend pas ; il la connaît effectivement très bien. « Mon fric ? Non mais tu m'excuseras mais je me suis arrêté à ça. » On ne la refera pas cette petite, décidément ! « Pour info, tu devrais plutôt tenter l'Ecosse. C'est plus près, ça te coûtera moins cher. TE coûtera moins cher. » Il insiste, histoire qu'elle comprenne bien qu'il n'a pas l'intention de dépenser un seul centime pour qu'elle aille se balader il ne sait trop où pour il ne sait trop quelle raison. Quoi qu'il dit ça, mais se connaissant, il serait capable de fourrer trois cent euros dans ses pattes à l'instant même où elle partira pour prendre son avion. Crétin jusqu'au bout, que voulez-vous. En tous les cas, il sait que c'est désormais trop tard pour se rendormir. Autant, donc, chercher l'effet inverse. Sans se soucier de bousculer Marley, de retourner tout son lit - qui était déjà totalement défait de toute façon -, Wayne se met à bouger dans tous les sens, cherchant à se dépêtrer de la couette dans laquelle il était enroulé. Quand il y arrive, il saute sur ses pieds et se poste face à Marley. « Café, femme ? » Oui, il se permet de l'appeler ainsi. C'est que c'est plus une proposition qu'un ordre, alors ça passe. En théorie.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: sign of the times (wayne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sign of the times (wayne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SHOULD PRESIDENT OBAMA SIGN THE ORDER WHEN IT COMES TO WIKILEAKS?
» Down - JAY SEAN - LIL WAYNE
» Gallerie de Wayne Reynolds
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'
» Mac miller Sign

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAAAAT :: EASTCLIFFS :: Maisons en banlieue-
Sauter vers: