AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you've got a friend in me (ft. Cerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Dim 25 Juin - 22:51

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

Ce café, Wayne l'a adopté. Il n'a pas grand chose à faire de ses journées - littéralement -, alors il passe le plus clair de son temps ici. Assis à une table, dans un coin où on ne le repère pas trop depuis l'entrée. Y'a une plante pas loin de lui, si jamais il a besoin de se cacher. Et une sortie juste derrière le bar. Il repère toujours tout, Wayne. La célébrité, ça pousse à avoir des réflexes et des habitudes différents d'un autre client. Cette singularité, il la chérit toujours, malgré la perte de vitesse de son groupe - pour ne pas dire son crash -. Il ne peut pas se résoudre à tirer un trait sur une si grosse période de sa vie là, comme ça. Ce n'est qu'une phase, qu'il se dit la plupart du temps. Une phase partie pour durer, mais une phase tout de même. Alors il refuse de penser au pire, et ce café est devenu son exutoire. Au moins une fois par jour - parfois plus, oui oui oui -, il vient s’asseoir là, il commande un grand café noir et il écrit. Ou il dessine - très mal -. Ou alors il se met à une table différente juste pour pouvoir regarder les passants, dehors. C'est passionnant, et même franchement inspirant. Peut-être bien que tout le monde ne pourrait pas le comprendre, mais il s'en fiche bien. Ce qui compte, c'est qu'il se sent à l'aise ici, presque comme chez lui. Dans le café, hein. A Eastcliffs de manière plus générale, c'est évident qu'il est comme chez lui. C'est chez lui. Il est né ici, a grandit ici et y a vécut la majeure partie de sa vie. Il ne peut en aller autrement, vous savez. Et du coup ce café existait déjà à l'époque, avant qu'il ne quitte la ville pour une longue période. Mais il n'y venait pas vraiment, ou alors juste de temps à autre, avec des potes. Maintenant, c'est son rendez-vous quotidien. Et il commence à connaître chaque serveur, chaque responsable. Chaque prénom, même, c'est dire. Il n'est pas non plus rare qu'il surprenne des discussions qu'il ne devrait pas entendre. Jamais sur lui, il ne comprend pas pourquoi. N'a-t-on donc pas remarqué son existence ? Comme pour se prouver à lui-même qu'il existe bel et bien, qu'il est visible et pas devenu un espèce de fantôme hantant les lieux, il lève la main en direction d'une serveuse qui est installée un peu plus loin. Cerys, lui semble-t-il. Ce n'est pas un prénom qu'on oublie. Elle va sans doute s'approcher de lui et lui demander ce qu'il veut - s'il n'est pas mort comme sa théorique loufoque est en train de le laisser imaginer -, alors il s'empresse de terminer le café qu'il avait déjà auprès de lui. Le liquide brûlant se fraie un passage douloureux dans sa gorge mais il l'ignore. Une preuve de plus qu'il est vivant.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Dim 2 Juil - 0:05

you've got a friend in me
cerys & wayne

Elle court partout, elle rêve de rollers. Elle envisage de faire une course rapide jusqu'à l'appartement, juste pour les attraper et revenir bosser. Ce serait tellement moins fatiguant de rouler entre les tables plutôt que de devoir courir pour répondre aux demandes des clients, de ses parents, de ses frères et sœurs qui l'appellent de partout. Comme si c'était elle qui devait gérer ce café toute seule ! Ils l'ont prise pour la grand-mère ou quoi ? Elle n'est que serveuse. Une très bonne serveuse, certes, mais pas de là à ce qu'on lui confie la boutique pour un oui ou pour un non. Faut pas déconner. Pour ponctuer cette profonde pensée, elle fait éclater la bulle de chewing-gum qu'elle faisait gonfler avec application depuis cinq bonnes minutes, en en contrôlant le rythme, lentement mais sûrement, tout en lisant un magasine, accoudée au comptoir. Particulièrement occupée, faisant mine de ne pas voir qu'un petit vieux est occupé à transpirer à grandes gouttes à force de lever le bras et de l'agiter comme un spaghetti pour attirer son attention. Il faudra plus que ça pour qu'elle se bouge. Au moins quelques abdos, une gueule d'ange et de quoi l'occuper dans l'arrière-boutique. En pause auto-accordée, elle préfère mater les yeux bleus d'un mannequin pour une pub de parfum que le vieux monsieur Atkinson et sa transpiration. Merci bien. Pourtant, un toussotement à peine discret lui fait relever la tête. Son père, évidemment. Papa le péché. Elle hausse un sourcil mais sait très bien que c'est un rappel à l'ordre. Avec un soupir désespéré, très bonne actrice, elle devrait y penser, elle se tourne vers le vieux et fait les quelques pas qui la sépare de la table. En prenant la commande – qui se résume à lui demander un peu plus de sucre, elle se retient de jouer avec sa gomme. Elle sait que les gens détestent, et après elle n'a pas de pourboire. Elle fait demi-tour, prenant un sachet de sucre. Déjà certaine qu'il lui demandera un autre café, parce que celui-là aura refroidit le temps qu'elle réagisse. Elle secoue la tête et va pour repartir quand un mouvement attire son attention sur le côté. Wayne ! Voilà bien plus intéressant que le vieux. Une gueule d'ange, un côté musicien sexy. Que demander d'autre ? Le sachet de sucre à la main, elle tourne sans un regard pour le pauvre octogénaire, se dirigeant directement vers la table du musicos. Elle sourit, sa queue de cheval se balançant sur sa nuque. Et tire une chaise. « Tu me sauves la vie ! » Elle s'installe sur la chaise en face de lui, croisant les jambes. Elle a l'habitude de le voir Wayne. Mais c'est déjà son ami. Elle est trop familière, avec tout le monde. « Franchement, je suis débordée aujourd'hui, j'ai bien besoin d'une pause ! » Elle sourit, posant les coudes sur la table, remarquant le sucre et le lui tend avec un sourire. « Du sucre pour ton café ? » Remarquant même pas qu'il l'a vidée. Dans son monde, Cerys. Faut qu'elle explose la bulle un jour – mais elle préfère la mâcher.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Jeu 6 Juil - 19:58

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

OUF ! IL EST VIVANT ! C'est la première pensée qui traverse son esprit quand Cerys, le remarquant enfin, pose ses yeux sur lui avant de le rejoindre à petits pas pressés. I'M FUCKING ALIVE ! Putain. Encore un peu et il le hurlait. Bah, ça ne le dérange pas trop. Tout le monde a l'air bien occupé dans ce petit café. Ou pas, d'ailleurs. La jeune femme s'installe, prend immédiatement ses aises et Wayne ne lui fait pas remarquer qu'il voulait un autre café. Non, pas tout de suite. Et puis, il n'est pas sûr de le vouloir réellement ; sa gorge lui semble encore en feu. Crétin qu'il est, d'avoir tout bu d'une traite sans attendre que ça ait refroidi un tant soit peu ! « TOI, tu me sauves la vie ! » Qu'il lâche sans vraiment s'en rendre compte. Le pire, c'est que c'est vrai. Enfin, à peu de choses à près. Lui faire réaliser qu'il est bel et bien en vie, c'est bien la lui sauver, non ? En tout cas, c'est l'idée qu'il s'est faite lui, et il entend bien rester là-dessus. En tout cas, en face de lui, Cerys s'installe plus confortablement sur sa chaise, et Wayne toussote discrètement. Pas pour lui demander de dégager - ah ça non, il préfère largement qu'elle reste là -, mais bien parce que sa gorge le pique toujours. Beaucoup. Il ne dirait pas non à un verre d'eau fraîche, tiens ! Mais faudrait sans doute qu'il lui explique ce qui vient juste de se passer, et il préfère encore souffrir - et crever si nécessaire - en silence. Ça vaut mieux. Ça vaut largement mieux. Sur le coup, Wayne ne trouve rien à dire. Ce qui n'est pas très grave, puisque Cerys comble les blancs. « Oh non mon café est fini, c'est gentil merci. » Le mieux, pour boire un café sucré, c'est d'avoir du café avec le sucre. De toute façon, il préfère son café noir, lui. « Y'a beaucoup de boulot aujourd'hui ? » Curieux, le Wayne. Surtout qu'il n'en a pas eu l'impression jusque-là, mais qui est-il pour la juger ? Si ça se trouve, il est juste aveugle, lui, à ce qui se passe autour. Alors, c'est fort probable qu'il n'ait juste rien remarqué. « Repose-toi, repose-toi. J'sais pas comment tu fais pour supporter de courir comme ça de partout à longueur de journée. » C'est vrai qu'il s'est toujours demandé comment ils faisaient, les serveurs, pour supporter cette course perpétuelle. Et puis, servir les gens, ça n'a jamais été la passion de Wayne ... Bien au contraire ! Il est plutôt du genre à se faire servir, lui. Même si, ces derniers temps, faut dire qu'il doit pas mal se débrouiller tout seul. Allez savoir pourquoi.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Dim 9 Juil - 0:14

you've got a friend in me
cerys & wayne

Elle peut pas s'empêcher de rigoler. « Appelle moi Wonder Cerys ! » Parce que c'est tellement plus la classe que Superman. Girl power, tout ça. Elle rit encore un peu en croisant les jambes sur sa chaise, tranquillement installée la demoiselle. Se plaignant déjà d'être surbookée, alors qu'il n'y a pas tant que ça de travail. Mais c'est Cerys, elle vit dans son propre univers où tout est compliqué, c'est bien connu. Elle secoue la tête en lui proposant du sucre, mais c'est trop tard. Elle hausse un sourcil curieuse. Hum. Une bonne serveuse lui proposerait probablement si il veut qu'on lui remplisse sa tasse. Mais elle a décidé d'être en pause pour l'instant. Elle se contente donc d'un sourire tout à fait innocent en récupérant son sachet de sucre, le posant sur la table. Au cas où elle trouverait l'éthique dans les prochaines minutes et fasse son job correctement. « Oh que oui. » Oh que non. Elle rit un peu, se passant la main dans les cheveux. « En fait non. Mais j'ai pas la foi aujourd'hui. Je serais bien rester au lit. » Elle lui sourit, amusée, comme si elle lui faisait une confidence de la plus haute importance alors qu'elle se contente de lui avouer qu'elle avait une flemme monstre ce matin. Elle hausse les épaules à son commentaire. « Je ne sais pas moi-même. Peut-être parce que je ne suis pas la plus appliquée ? Je cours moins que les autres, ça fatigue moins. » Elle rit d'elle-même, posant les coudes sur la table, son menton dans une main en regardant Wayne. Le rockeur solitaire. Amusée, les yeux taquins. « Et toi alors ? Tu fais quoi à longueur de journée ? » Elle se mordille la lèvre, joueuse. « A part mater le cul des serveuses, je veux dire ? » Elle se vexe pas. Elle ne sait même pas si il le fait vraiment. C'était juste trop facile de le taquiner. Pas méchante, elle aime embêter les gens pourtant. C'est pas bien, elle le sait, mais c'est beaucoup trop amusant pour le laisser s'échapper sans une blague ou deux. Juste pour le fun. Ça illumine sa journée. Elle secoue un peu la tête, mâche sa gomme, tient jamais vraiment en place. Même assise sur une chaise, elle gigote un peu. Tous ces petits gestes qui font qu'ils la croient incapable de rester tranquille. Ce qui est probablement un peu vrai. Un peu beaucoup. Elle tourne le regard en entendant un peu de bruit et croise le regard mécontent de la famille qui l'observe. Comme si elle n'avait pas le droit de discuter avec un client. Ou de prendre une énième pause. Avec un sourire, elle se tourne de nouveau vers Wayne, se penchant un peu en avant. « Fais semblant qu'on a une conversation très importante. Sinon j'vais me faire taper dessus. » Elle sourit, la gamine. Entraînant le pauvre homme dans ses combines vaseuses.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Mar 25 Juil - 13:33

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

Wonder Cerys. Un sourire bright éclaire le visage de Wayne, qui ne rebondit pourtant pas là-dessus. Ça lui va bien, c'est clair. Mais il a plus important à lui demander coooomme ... Y'a beaucoup de boulot aujourd'hui ? Et il doit aussi faire d'autres remarques en passant qui n'ont guère d'intérêt mais qu'il lance malgré tout. Comme ça, juste en passant. « Je vois, je vois. Se ménager c'est la vie en même temps. T'as bien raison de ne pas trop courir, tu risquerais d'y laisser ta peau. » A peu de choses près. Et non, il n'exagère jamais, Wayne. Comme Cerys. Laquelle, d'ailleurs, semble ne pas tenir en place. Intrigué, Wayne ne peut s'empêcher de garder le silence plus qu'à l'accoutumée. Parce qu'il la regarde gigoter sur sa chaise, basculer, changer de position, parler. Il pourrait presque lui demander si elle a des vers, mais il est encore assez bien éduqué pour se retenir. Heureusement. Il n'a pas envie de gâcher ce moment alors que, enfin, quelqu'un lui prête de l'attention. C'est tout ce dont il a besoin, le petit. « Ben ... J'mate le cul des serveuses dans le café d'à côté, tiens. » Il sourit, taquin lui aussi. Ben quoi ? Il a bien le droit, non ? Il ne sait même pas si elle pense vraiment qu'il est comme ça ou bien si elle plaisante juste. Peut-être bien qu'elle l'a déjà vu à l'oeuvre. Ce ne serait pas étonnant. Il ne se prive pas, le Wayne. Quitte à n'avoir rien à foutre de son temps, autant le rendre un tant soit peu productif - ou plutôt, intéressant. « Et je dors. Et je vais au marché. Et je cours dans les rues. Rien d'assez fatiguant pour se rapprocher du mot travail. J'suis pas encore fou. » Que nenni ! Il est complètement barjot. Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il le sait. Il ne le dit juste pas. Pas devant une demoiselle venue élégamment le sauver de sa solitude et de sa presque-mort. Même si, visiblement, c'est avec une idée derrière la tête qu'elle l'a fait. Wayne se prend au jeu, quand elle lui fait une requête pour le moins particulière. A son tour, il se penche en avant. Il fait disparaître son sourire pour prendre un air grave. Pour ajouter à son jeu d'acteur - excellent jeu d'acteur -, il croise les mains devant lui et fronce les sourcils. « Nous disions donc ... ma chère. Que faites-vous de votre temps libre, vous ? » Ouais, il ajoute à sa connerie en la vouvoyant tout à coup. Et alors ? Ne dites pas qu'elle n'appréciera pas, c'est sûr que c'est faux ! Mais à cette allure-là, Wayne ne tiendra pas longtemps avec son air sérieux. Très vite, il explosera de rire. Et ce sera à Cerys de ramasser les pots cassés que cela causera, pas lui. Lui, il est libre comme l'air. Libre de regarder les culs des serveuses à longueur de journée. Oui, exactement.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Lun 21 Aoû - 2:53

you've got a friend in me
cerys & wayne

Il l'amuse, ce mec. Elle le connaît pas vraiment. Elle le croise tout au plus, de temps en temps, assis dans son coin à boire sa tasse en matant les culs. C'est une activité passionnante, elle n'a rien à y redire. Ça l'amuse même la plupart du temps. Elle hausse les épaules, fait la maligne. Dans le fond, elle est en tort et elle raconte un peu n'importe quoi. Son travail n'est pas le plus fatiguant, elle est une de celles qui en fait le moins ; elle devrait pourtant faire plus d'efforts. Mais c'est elle. Elle préfère courir le monde et rire de tout que de se tuer à la tâche. « Exactement, monsieur ! » Elle sourit, très fière d'elle et heureuse qu'il comprenne exactement ce qu'elle veut dire. Trop de travail est mauvais pour la santé, c'est bien connu. Incapable de rester sage, elle gigote, se replace, s'installe et taquine l'homme en face d'elle. Il joue le jeu et ça l'amuse vraiment. Elle aime rencontrer des gens comme ça, des gens qui ont le même humour un peu pourri qu'elle. Elle aime bien. « Han tu vas chez la concurrence ? Traître ! » Elle sourit pourtant, l'air faussement outrée mais rieuse pour de bon. Elle n'a rien contre les commerces alentours et c'est plus pour le taquiner que pour vraiment le critiquer. Elle rit donc légèrement et hoche la tête alors qu'il continue. « Et tu as bien raison. Le travail paie le loyer mais franchement … On s'en passerait bien. » Elle lui sourit, tranquille. Elle aime bien bosser avec sa famille. Mais faire ce qu'on veut de ses journées a un côté paradisiaque qui fait rêver. Pourtant il faut rentrer dans la vie d'adulte, faire semblant d'être responsable, passer des heures à sourire à des inconnus, à danser sur ses baskets pour servir un tas de gens. C'est beau, non ? Elle secoue la tête et croise le regard de son père – avant de s'avancer, cachant son sourire derrière un faux air particulièrement sérieux. La question lui arrache presque un sourire mais c'est le jeu. Elle lui a demandé d'avoir l'air sérieux, il la fait sourire. Elle se lèche le bout de la lèvre. « Je taille des pipes. » Elle hausse un sourcil, essayant de jouer sur la surprise et le côté un peu choquant, un peu sulfureux, pour le faire craquer, le faire sourire ou au moins réagir. Puis elle hoche la tête, l'air grave. « En bois, bien sur. C'est une passion, avec un petit couteau, je fais des sculpture. » Elle ne sourit pas, essaie de garder l'air sérieux alors que ce qu'elle sort n'a ni queue ni tête – littéralement. « Sinon je fais des vidéos, je traîne mes jambes aux alentours et je mâche assez de chewing-gum pour en devenir un moi-même. » C'est déjà plus vrai, ça lui correspond mieux. Une gamine qui ne fait pas grand chose de son temps, à part s'amuser, faire des conneries en ligne, parler à des inconnus. Un bel exemple pour la prochaine génération. Elle se lèche distraitement la lèvre. « Je me cherche un nouveau hobby. Des suggestions ? » Elle se demande ce qu'il pourrait lui proposer. Un truc loufoque, elle espère. Un truc un peu fou qui la ferait rire. Il a l'air plutôt doué pour ça.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Mer 30 Aoû - 23:06

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

C'est vrai, le travail ça tue. Trop travailler, c'est mettre en péril sa sécurité. Elle a bien raison de se ménager la petite. De toute façon, quelque chose laisse penser à Wayne que ce n'est pas ici qu'elle veut passer le restant de ses jours. Peut-être bien qu'il fabule, qu'il s'imagine des trucs qui ne sont pas, mais c'est ainsi qu'il envisage les choses. Et que ce soit vrai ou non, ça n'empêche pas leur discussion de prendre un tournant pour le moins rigolo. Wayne ne se prive pas de sourire et de rire à tout va. Pas seulement parce que leur discussion le fascine, mais aussi - et surtout - parce qu'il est content que quelqu'un vienne lui parler. Enfin, il n'est plus seul. Enfin, il n'a plus l'impression d'être un fantôme hantant les lieux. Elle ne lui a pas apporté son énième café de la journée, mais il ne lui en veut pas pour autant : elle se ménage. Qu'elle fasse donc. Wayne, lui, s'en contente bien tant qu'elle reste là, à lui parler et à le faire rire. Ce n'est pas difficile, ça, certes. « Oui oui oui et re-oui, je vais chez la concurrence. » Et il ne s'en cache pas ! Faut bien tout tester. Mais comme sur le ton de la confidence, à voix basse et en se penchant légèrement en avant, vers elle, il ajoute : « Mais mes culs ... Enfin, mes cafés préférés sont ici. » Et il se recule, un sourire béat collé au visage. Un parfait idiot, voilà ce qu'il est ! Mais il en est fier. Cela dit, elle a l'air de bien s'en tirer, Cerys, dans son genre. Elle vient de le choquer en prononçant quatre pauvres petits mots ! Il ouvre grand la bouche, l'air ahuri. Est-ce qu'elle vient bien de dire ce qu'il pense qu'elle vient de dire ? Faut croire que oui. Heureusement, elle rectifie tout ça rapidement, et Wayne ne peut s'empêcher de lâcher un profond soupir de soulagement. Elle est douée pour choquer son monde, dis donc ! « Pfff même pas drôle, j'étais sur le point d'aller voir ton père pour me déclarer choqué à vie et exiger des cafés gratuit jusqu'à la fin de mes jours ! » Il ne l'aurait pas fait, bien sûr. Mais c'est drôle de le lui faire croire. « J'ai donc face à moi le premier chewing-gum-humain doté de la capacité de penser et de parler ? Mon dieu, mais quel honneur ! » Qu'il s'exclame, un air de gamin collé au visage. Sérieux, il s'amuse d'un rien. Mais il a comme le sentiment que Cerys ne s'en offusque pas. Que, au contraire, elle est plutôt du genre à aller dans son sens. Tant mieux, ça manque de gens comme ça dans la vie de Wayne. C'est toujours un plaisir d'en rencontrer de nouveaux. « Et bien ... Tu pourrais ... Tailler autre chose que des pipes ? Te mettre à la construction d’œuvres d'art ? Par exemple, tu pourrais faire une statue à mon effigie qu'on irait foutre au milieu de la place d'Eastcliffs au beau milieu de la nuit. Enfin, je dis ça mais je dis rien, hein. » H-I-L-A-R-A-N-T ! C'est qu'il ne peut pas avoir toutes les qualités du monde. Il est drôle parfois ... Mais parfois seulement. « Mais tu sais, tu ne t'adresses pas à la bonne personne. A part te proposer de boire des cafés à longueur de journée, de mater les culs des passants dans la rue, de jouer de la guitare et de pleurer sur ton sort pour écrire des chansons qui valent la peine d'être écoutées ... Je ne peux pas ajouter grand chose. » Voilà qu'il est essoufflé maintenant ! C'est ça, de trop parler, aussi.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Ven 1 Sep - 3:38

you've got a friend in me
cerys & wayne

« Mais c'est que tu as l'air ravi en plus ! » Monsieur va voir la concurrence et l'affiche fièrement, en plus. Le vilain. Elle rit pourtant, s'amusant de son air de gamin fier de lui. Et quand il se penche sur le ton de la confidence, elle en fait autant, curieuse. Éclatant d'un rire léger en l'entendant, le lapsus à peine voilé, probablement intentionnel, la faisant vraiment rire. « Oh ! Alors tout va bien. Continue de voir ailleurs, pour te conforter dans l'idée que nous avons les meilleurs culs … Enfin, cafés ici. » Elle lui fait un clin d’œil joueur, lui rendant son sourire sans hésiter. Il lui plaît bien, ce mystérieux musicien, avec ses blagues, son air farceur et ses blagues légères. Ça lui fait du bien de se détendre avec lui. En plus, il a l'air de s'en foutre lui qu'elle devrait être occupée à faire son job, à servir un tas d'autres gens. Au contraire, il encourage cette pause improvisée en sa compagnie. Peut-être se sent-il vraiment seul dans sa bulle, à sa table solitaire. Peut-être que lui aussi est simplement content de parler à quelqu'un. Elle, en tout cas, ça lui fait beaucoup de bien. Elle s'efforce de ne plus sourire pour prendre un air sérieux, même si il essaie de la faire craquer. Et elle gagne, ce qui lui arrache un sourire crâneur, très fière d'elle quand il a la mâchoire qui s'abaisse comme si elle venait de lui annoncer qu'elle avait une deuxième tête invisible ou que le Dalaï-lama était à la tête d'un groupe de musique hippie chantant des chansons sur des yachts asthmatiques. Elle rit en l'entendant. « Oh tu peux y aller. Il a l'habitude. » Elle se mordille la lèvre, amusée. Son père en a entendu des bien pires que ça sur son compte. Il se demande si il lui aurait vraiment offert ces cafés gratuits. « Mais j'aimerais beaucoup que tu essaies. Fais-le avant de partir. » Elle lui sourit légèrement. « Ça te donnera une bonne raison de revenir, en plus ! » Elle hausse une épaule, joueuse. Rien de mieux que de la caféine à volonté pour appâter un homme, c'est bien connu. « En effet, monsieur ! Et j'espère que tu en réalises vraiment l'honneur, un cas comme moi est très rare. » Elle prend un air de pimbêche en relevant le menton et en faisant mine de rejeter ses cheveux en arrière comme on peut le voir dans les films. Comme si elle était vraiment une espèce de célébrité. Mais c'est cassé tout de suite alors qu'elle éclate de rire à nouveau, incapable de rester sérieusement comme ça bien longtemps. Cerys, elle rit tout le temps. C'est pas une garce. Pas tout le temps, en tout cas. Elle hausse un sourcil amusé en l'entendant parler de statue. « Et sinon ça va les chevilles ? » Elle rit un peu. « Mais en vrai, je ne taille pas grand chose dans du bois. » Elle n'épilogue pas, lui faisant à moitié comprendre qu'elle est plus branché sexe que sculpture sans pourtant lui faire du rentre-dedans. Elle a assez de retenue, quand même. Mais l'idée d'une statue l'a fait sourire. Il a l'air sérieux en plus, comme si ça lui plairait. Ce grand gamin. Elle secoue la tête. Puis elle redresse la tête en entendant ses propositions. « Et bien, toutes ces propositions sont très intéressantes mais ... » Elle le regarde, curieuse soudain, les yeux brillants. « Tu pourrais m'apprendre à jouer de la guitare ? Genre, vraiment ? » Elle se mordille la lèvre, souriant à nouveau à l'idée. « Je rêve de savoir jouer mais mes parents se sont jamais donné la peine de me payer des cours. » Elle sourit en coin, taquine. « Après tout, tu vas peut-être avoir des cafés gratuits toute ta vie, et je te laisse mater mon cul quand je m'éloigne, ça vaut bien quelques cours non ? » Elle se lèche la lèvre, jouant mais sérieuse quand même. Ce serait trop bien d'apprendre à jouer, à jouer vraiment.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Jeu 7 Sep - 14:50

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

Pour sûr qu'il est ravi ! Il ne va quand même pas faire profil bas et prétendre leur être fidèle, complètement fidèle. Ce serait un mensonge éhonté et Wayne n'en est pas un adepte. Il aime la franchise, lui. Enfin, ce sont surtout les mots qui ne lui laissent généralement pas la marge de réflexion. Ils sortent, et puis c'est tout. On ne lui demande pas son avis à lui. Mais ça ne le dérange pas : là, tout de suite, il s'amuse bien. Et il a l'impression que si Cerys joue les choquées, elle n'en pense pas un traître mot. Ça l'amuse, elle aussi. Beaucoup. Et puis, il enchaîne en prétendant que ses culs ... cafés préférés sont ici, et pas ailleurs. Un rire lui échappe à la répartie de la jeune femme. « Exactement ! C'est ce qu'il faut : faire des comparaisons. » Lâche-t-il avant de se reculer dans sa chaise, plus fier de lui que jamais. Ben quoi ?! Il faut bien s'assurer d'avoir la meilleure marchandise. Ben oui, c'est important. Avec tout ça, c'est Cerys qui a le plus de facilité à le choquer. A croire qu'elle a pratiqué ça toute sa vie ... Ou alors qu'il l'a juste lancée sur une voie qu'il ne maîtrisait pas mais qu'elle, au contraire, contrôle sans problème. Elle taille des pipes, a-t-elle prétendu avant de faire mine de rien. Diable, qu'elle est intenable ! La première phase de choc passée, Wayne peut de nouveau rire et plaisanter à ce sujet. Heureusement, sinon il ne serait plus tout à fait lui-même. « Je peux toujours essayer ... Mais à mon avis ça ne marchera pas. Et payer mes cafés, ça m'oblige à en boire un peu moins, vois-tu. Je n'aurais plus de limite sinon. Vaut peut-être mieux continuer comme ça, du coup ... » Le café à petites doses, ça ne lui fait pas d'effet. Mais il en boit tellement que c'est peut-être l'une des raisons pour laquelle il est si ... Si lui. Énergique, bavard, excité comme une puce. D'ailleurs, c'est un miracle qu'il tienne chaque jour - ou presque - aussi longtemps assis sur sa chaise. Pour sûr que c'est un fainéant, mais il est aussi -trop- plein d'énergie, ce qui l'empêche de tenir des heures durant à un seul et même endroit. Enfin, tout est relatif. Tout dépend de son humeur du moment et tout ça. « J'imagine bien, oui. Que tu es un cas très rare. D'ailleurs je te l'ai dit : je suis honoré. Bien plus que tu ne peux l'imaginer. » Plaisanter avec elle n'est pas difficile, elle rebondit sur toutes ses plaisanteries et en lance elle-même de très bonnes. Autant dire qu'à tous les deux, ils ne peuvent pas s'ennuyer. C'est tout bonnement impossible. La statue à l'effigie de Wayne ne fait pas mouche mais lui permet d'apprendre une info cruciale concernant Cerys : ce n'est pas le bois qu'elle taille le plus. Il pourrait jouer les outrés sur ça, mais il est encore en plein bug concernant le ça va les chevilles. Sait-elle seulement à qui elle parle, cette petite effrontée ?! Il y a bien longtemps que ses chevilles se sont transformées en ballons de baudruche. La seule raison pour laquelle il est encore sur le sol, c'est que l'une des deux s'est dégonflée en même temps que le succès. Enfin, il ne va pas dire tout ça à voix haute, ce serait complètement insensé pour Cerys. Les propositions défilent, s'échappent de la bouche de Wayne mais c'est une chose en particulier qui semble avoir retenu l'attention de Cerys. La guitare. Fier de lui, Wayne l'est. Plus encore que pour cette histoire de boire des cafés chez les concurrents. Il a trouvéééé ! LE point sur lequel il fallait appuyer. LA raison pour laquelle Cerys se montre tout à coup si ... survoltée. Quoi que c'est peut-être bien son état naturel. « Evidemment que je peux. Et même sans café gratuit. La seule raison pour laquelle je pourrais accepter de te donner des cours gratuits, c'est ... pour le bonheur d'aider, de rendre service et de faire plaisir. » Et parce que ça occupera un peu de son temps libre surtout. Mais c'est plus glorieux de garder ça pour lui. De nouveau, il se penche légèrement en avant. Pas pour prendre un ton de confidence cette fois mais pour, au contraire, hurler à moitié, tout excité par ce nouveau projet : « ON COMMENCE QUAND ?! »

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Mar 19 Sep - 22:33

you've got a friend in me
cerys & wayne

« Je n'ai rien contre les comparaisons. Surtout quand elles sont en ma faveur ! » Parce que Cerys, elle sait bien que si il va voir ailleurs mais il revient quand même. Ce qui veut bien dire qu'il aime venir chez eux, qu'il se sent bien sur leurs vieux sièges en bois, à taper la discussion avec une serveuse qui fait semblant de travailler alors qu'elle grignote surtout les biscuits et boit du café à l’œil. Elle peut critiquer mais elle aussi, elle a les chevilles qui enflent. Elle sait que leur petit café en bord de mer est sympa, qu'ils sont sympas, que ça vaut le détour. Alors franchement, il est où le mal à se vanter un peu ? Elle rit un peu et continue la discussion, lui parlant … de pipes. Et pourquoi pas ? Elle voulait le choquer et elle a réussi. Ça l'amuse tout de suite de voir sa tête, comme si il était vraiment outré. « T'as besoin qu'on t'impose des limites ? J'ai tendance à toujours les briser quand les gens essaient. » Elle sourit, joueuse. Il a besoin que quelqu'un d'autre que lui lui impose un rythme pour ne pas devenir complètement fou à cause de l'overdose de caféine. Elle peut comprendre. Elle n'aime simplement tellement pas qu'on lui mette des barrières. Elle les brise toutes à la masse d'assaut. Rien n'arrête jamais Cerys bien longtemps, elle est bien trop déterminée pour ça. Elle chipote au paquet de sucre vide entre ses doigts en faisant une bulle avec son chewing-gum. Un air de pimbêche sur le visage alors qu'elle annonce qu'elle est rare, qu'il devrait se sentir honoré d'être en sa présence. Mais le mec continue en plus, approuvant. Elle peut pas s'empêcher de perdre son masque et de lui sourire plus sincèrement. Elle sait que les gens l'aiment bien, elle n'est pas le genre à douter de tout et de tout le monde. Mais ça plaisir d'entendre des choses comme ça. Elle hoche la tête et se penche légèrement vers lui. « Si tu veux tout savoir ... » Elle sourit légèrement. « Moi aussi je me sens honorée de te parler. » Elle lui fait un clin d’œil et rit un peu, se remettant bien dans son siège en le taquinant un peu alors que ça continue. Elle aime bien parler avec lui. C'est fluide, facile, les sujets s'enchaînent et c'est sans soucis qu'ils discutent, apprennent à se connaître un peu, se taquinent et jouent. Ça lui fait du bien. Sociable par nature, elle n'a pourtant pas tant d'amis que ça. Elle passe plus de temps seule avec ses chats qu'avec des humains. Ou plutôt ; elle change les visages tout le temps, croisant de nouvelles personnes au lieu de rester toujours avec les mêmes. Elle aime trop rencontrer, s'amuser. C'est comme ça. Et lui, il donne carrément une forme de Graal alors qu'il propose de lui apprendre la guitare, un instrument, quelque chose. Exaltée la gamine qui se redresse pour le regarder, n'en croyant pas ses oreilles. Elle a toujours voulu apprendre mais n'a jamais pu. Et lui il arrive comme une fleur pour le lui proposer ? Un peu mon neveu ! Surtout qu'il a l'air de même le faire gratuitement. Il lui dit que c'est pour le simple plaisir d'aider, elle se demande si c'est vrai. Elle sourit quand même, aux anges. « Faut pas me le dire deux fois ! Des cours de guitare, je prends, payants déjà mais gratuits encore plus ! » En riant un peu, elle le regarde, alors qu'il se penche vers elle, visiblement aussi impatient qu'elle. « MAIS TOUT DE SUITE ! » Sur le même ton, elle éclate d'un nouveau rire et se redresse, quittant sa chaise pour se relever, enlevant son tablier en allant vers le comptoir, le temps de le déposer. « Papa, je m'en vais ! » Elle écoute même pas la réponse, les grommellements, alors qu'elle chope deux biscuits, jette son chewing-gum et croque dans un en revenant vers Wayne. « Tu veux ? » Elle lui donne le deuxième petit biscuit et va vers la sortie. « Allez, on y va ! Maintenant que t'as proposé, je veux ! » Impatiente, toujours, une vraie pile électrique qui a besoin d'être occupée en permanence. Et à une activité pareille, en plus ! Elle peut apprendre la guitare ! Elle se doute bien que ça ne sera pas facile et que ça demandera plus qu'une heure ou deux, mais elle a vraiment envie de s'y mettre. Et advienne que pourra si ses troubles et son hyperactivité la font sautiller partout comme une enfant sous acides.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Sam 30 Sep - 12:08

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

S'il a besoin qu'on lui impose des limites ? Pas, on en fait. Il a besoin de s'imposer des limites lui-même. Et, éventuellement, si ça ne fonctionne pas, que quelqu'un d'autre s'en charge pour lui effectivement. Mais le truc, c'est que si rien de tout ça n'arrive, s'il ne s'impose pas un régime strict -ou à peu près quoi- en termes de caféine, il risque fort de finir plus ivre mort que l'ivrogne du coin. Oui, ivre d'avoir trop bu de café. A sautiller partout encore plus que d'habitude. A hurler et vouloir s'arracher la poitrine pour faire taire un élan trop vif d'excitation et d'énergie. Le café, c'est mal. Bien, mais mal. Enfin, comme il s'imagine mal lui expliquer tout cela sans avoir l'air d'un fou furieux - d'un vrai de vrai, comme ceux qu'il faut interner parce qu'ils risquent de se faire du mal, voire même de faire du mal à autrui -, il se contente d'une réponse laconique. « Ben ... Oui. C'est à peu près ça. » Nul doute que ça lui suffira bien et qu'elle n'essaiera pas de lui tirer les vers du nez coûte que coûte. Heureusement pour eux, ça n'empêche pas la discussion de se poursuivre à un rythme effréné. Honoré d'être avec toi, Cerys. Honorée également d'être avec toi, Wayne. Trop d'honneur d'un coup ! Wayne pourrait s'en étouffer s'il avait du café à portée de mains. Heureusement pour lui, pour elle, pour tous, ce n'est pas le cas. Il n'a rien d'autre que le bois de la table pour s'exciter dessus, et une Cerys énergique en face de lui pour se défouler et avoir quelqu'un avec qui raconter des conneries, plein de conneries. « Mais tu m'étoooonnes ! » Qu'elle est honorée d'être avec lui, voyez-vous. C'est d'une logique imparable. D'une évidence à faire pâlir n'importe qui. Mais assez de caresses dans le sens du poil, un autre sujet vient d'arriver sur le tapis et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il les met tous deux dans un même état de transe. L'impatience d'un côté, l'excitation folle et sans limites de l'autre.

Alors que Wayne vient de lui demander quand est-ce qu'ils s'y mettent pour de bon, la jeune femme se laisser emporter par l'élan causé par tout cela. Elle est surexcitée, survoltée, que dis-je tout bonnement intenable ! Et ce n'est certainement pas Wayne qui va la freiner ou, de son côté, faire preuve d'un calme relatif. Non, rien du tout ! Il est presque dans le même état qu'elle - presque -. « ALLEZ, C'EST PARTI ! » D'un seul coup, lui aussi se fiche bien de savoir qu'elle est censée travailler et, qu'au lieu de cela, il est en train de l'embarquer à sa suite dans une folle aventure qu'ils n'avaient, ni l'un ni l'autre, planifié. « Oh mais oui ! » Ce serait criminel de dire non à pareil gâteau, et surtout venant de Cerys. Il accepte donc son offrande, dans laquelle il ne tarde pas à mordre avec gourmandise. Miam miam. Difficile, avec tout ça, de suivre la pile Cerys. Elle sautille, elle court, elle trottine, bref, elle va vite. Dans son sillon, un Wayne lui aussi survolté, mais néanmoins incapable d'aller aussi vite qu'elle. Qu'importe, il fait ce qu'il peut. Ce n'est pas le moment de faire redescendre la joie qu'ils ont tous deux à la simple idée de ces cours de guitare. « Plutôt que d'aller jusque chez moi, on a qu'à aller dans le magasin de mon pote. Plus près, et il a plusieurs guitares en sa possession. » Il ne l'avouera pas mais, tout ça, c'est surtout parce qu'il a peur de laisser son matériel entre ses mains. Il ne sait pas, après tout, si ce n'est pas la première fois de sa vie qu'elle tiendra une guitare. Et ses instruments, Wayne y tient comme à la prunelle de ses yeux. Qu'importe, il a trouvé la meilleure excuse au monde. Sans se soucier de savoir si elle tient la distance malgré la petitesse de ses jambes comparé aux siennes, il s'élance en avant. Direction, le magasin de musique. Où son pote travaille et le laissera, qu'il le veuille ou non, s'emparer de l'arrière-boutique pour faire ce qu'il a à faire. Cours de musique gratuits, les voilà !

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
429
✿ Date d'inscription :
15/06/2017

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Dim 8 Oct - 15:40

you've got a friend in me
cerys & wayne


Elle rit encore. Elle a le rire facile, Cerys, c'est le cas de le dire. Encore plus avec Wayne qui est quand même une pilule de bonne humeur à lui tout seul. Son air un peu atypique, ses petites taquineries, son narcissisme évident. Il est vraiment cool. Et elle adore rencontrer des gens qu'elle juge cool, qui rentre dans ses délires, qui rient avec elle, qui s'amusent sans se prendre la tête. Elle acquiesce sans insister. Il a besoin de limites, soit. Elle déteste ça, mais chacun sa vie. Y a des gens encore plus extrêmes qu'elle qui ont besoin d'être un peu tenus en laisse, elle va pas juger. Elle sourit en coin et suit le cours de la conversation, amusée de tout cet honneur. C'est beau. On en pleurerait. Il la fait rire encore et elle secoue la tête. Il est ingérable, comme elle et c'est vraiment très amusant au final. Elle en demande pas plus. Ou peut-être que si. Alors que le sujet dérape sur la guitare, elle devient une puce, une gamine à Noël, impatiente et sautillante. Elle rit en dansant presque sur place, allant direct arrêter sa journée. Oui, comme ça. Elle prévient son père qu'elle se barre, vole deux biscuits et revient voir Wayne comme si c'était parfaitement normal de planter tout le monde pour aller suivre un cours de guitare, pour passer du temps avec lui, pour aller s'amuser comme une enfant au lieu de faire l'adulte et de gagner de quoi payer son loyer. Franchement. Elle a mieux à faire, là. Le loyer attendra. Elle rit une fois dehors, hochant la tête à sa proposition. Un magasin de musique, ça marche. « Ça me va ! Je te suis mon grand. » Et elle doit le suivre, c'est qu'il fonce le bonhomme ! Il est plus grand qu'elle et a de belles foulées. Mais elle ne s'en laisse pas compter, calquant son rythme au sien. Même si un rien la distrait, qu'elle sourit aux gens qu'elle croise – c'est pas une grande ville, elle connaît pas mal de gens, qu'elle regarde voler un oiseau ou inspire l'odeur de la boulangerie. Ah, cette ville. Le parfum de la maison. Elle sourit en arrivant au magasin. « C'est là chez ton pote ? » Enfin, chez. Dans son magasin quoi. Elle pousse la porte, impatiente elle. Si ça se trouve, Wayne pourrait en fait être un psychopathe prêt à la charcuter dans l'arrière-boutique et elle se jetterait directement dans la gueule du loup. Mais elle s'en fiche. Elle n'y croit pas vraiment. Elle se contente de profiter du moment, de suivre le destin – et là, tout de suite, d'admirer ce qu'il y a en rayon. Un tas d'instrument qui la font sourire comme une enfant. « Trop bien ! » Elle observe un peu tout, se retenant de laisser traîner ses doigts comme son regard sur tous les objets qui sont là. Laissant Wayne gérer avec son pote, elle attrape des baguettes près d'une batterie, et les fait tourner entre ses doigts comme des bâtons de majorette, sans même les faire tomber ! Y a du niveau, les gars. Elle se tourne vers Wayne dans un sourire, reposant les baguettes. « Bon, on y va ? Maintenant que tu m'as vendu du rêve, j'ai hâte. » Elle regarde vers les guitares, impatiente d'essayer. Elle a déjà vaguement gratté les guitares de quelques potes mais jamais bien sérieusement. Apprendre pour du vrai ? Elle a peur de ne pas tenir en place assez longtemps tant elle est impatiente. Mais c'est peut-être l'occasion de se trouver une nouvelle passion. La guitare c'est plus énergique que le piano, non ? Curieuse, elle se rapproche un peu, se retenant de sautiller encore. Gamine.

_________________
got a problem, buddy ?
All my life, I was never there just a ghost, running scared Here our dreams aren't made, they're won Lost in the city of angels Down in the comfort of strangers, I Found myself in the fire burnt hills In the land of a billion lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1134
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   Dim 15 Oct - 15:30

CERYS STEVENSON & WAYNE SHIELDS

Visiblement, Wayne a prononcé le(s) mot(s) magique(s). Cerys est excitée comme une pile électrique. Bon, certes, cela a l'air d'être son lot quotidien. Mais elle l'est quand même tout particulièrement là, pour le coup. Elle sautille, elle sourit à tout va et elle parvient à rester à sa hauteur et qu'elle est beaaaaucoup plus petite que lui. Wayne, il ne fait pas attention à ça. Il sait qu'il est grand, que ses jambes le sont tout autant du coup. Mais il ne se soucie pas de savoir si elle parvient à garder le rythme ou pas. Pas par méchanceté, juste parce qu'il est comme ça. Ce n'est pas tant qu'ils ne pensent pas aux autres, à leur bien-être ou quoi que ce soit de ce genre. C'est juste qu'il se préoccupe plus de lui - n'est-ce pas là tout à fait logique et sain ? - que des autres. C'est comme ça. Il n'empêche que là, il est sur le point de lui apprendre à jouer de la guitare. Autant dire que ce n'est pas n'importe quoi et qu'ils risquent d'en avoir un moment ! Ce ne sont pas une heure ou deux qui suffiront à la faire devenir une pro. Il lui faudra des années, avant de maîtriser à la perfection cet instrument si particulier. D'ailleurs, il ne sait même pas si elle a déjà fait quelques cours de musique, si elle a appris à jongler avec le vocabulaire, avec les gammes, etc ... Peut-être qu'il lui posera la question plus tard ou peut-être pas, histoire de ne pas se déprimer en s'aventurer sur ce terrain-là. « Ouais, c'est là. » Il en a mis du temps, avant de lui répondre. Mais c'est qu'il était dans la lune, perdu dans ses pensées. A présent, ça va mieux. Et il a oublié tous ses petits tracas d'il y a quelques instants.

Retour à la réalité, donc. Cerys agit comme une petite fille, en découvrant le magasin. Wayne la guide tant bien que mal jusqu'à l'arrière-boutique, où ils peuvent s'installer tranquillement et commencer leur petit cours improvisé. Wayne a déjà fait tout ça, heureusement. C'est ce qui lui permet de ne pas se perdre totalement dans ce qu'il convient de dire et de faire pour bien lancer cette affaire. « Espérons que je ne te déçoive pas alors. » Mais il sait que ce ne sera pas le cas. Pas, cette fois, parce qu'il se croit trop bien pour que pareille chose se produise mais bien parce qu'elle est si excitée, qu'il pourrait lui apprendre le moindre touuut petit truc et cela lui serait suffisant. Il en est sûr, cela se sent. « Commençons donc par le plus évident, une question à laquelle il te sera facile de répondre : as-tu déjà eu de simples cours de musique ? Est-ce que tu connais au moins les bases de la théorie ? » C'est très important pour qu'ils s'y mettent mais pas non plus au point qu'ils commencent par cela. Cela risquerait de l'ennuyer plus qu'autre chose, et elle ne voudrait pas réitérer l'expérience. Cela va se faire petit à petit, cet apport de la théorie. Et puis, c'est si ancien pour Wayne qu'il n'est pas certain de pouvoir tout ressortir comme ça, sans support quelconque. Pour l'heure, il attrape une guitare - une de celles qui est la plus facile à manipuler - et il la tend à Cerys. Lui-même s'en procure une, plus perfectionnée et plus jolie aussi. Enfin, il dispose l'espace de sorte à ce qu'ils soient l'un en face de l'autre, assis sur des espèces de tabouret qui leur laissent une liberté de mouvement exceptionnelle. « On peut déjà apprendre à accorder les guitares, si tu le souhaites. » Et il commence dès maintenant, sans véritablement attendre son avis. Il faut avoir l'oreille fine, espérons que ce soit le cas de Cerys, histoire qu'ils ne perdent pas trop de temps.

_________________
fixing up a car to drive in it again, searching for the water hoping for the rain... up and up, up and up. Down upon the canvas, working meal to meal, waiting for a chance to pick your orange field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: you've got a friend in me (ft. Cerys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you've got a friend in me (ft. Cerys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAAAAT :: EASTCLIFFS :: Les commerces-
Sauter vers: