AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 16 Juil - 21:15

I'd be lying if i said i did't miss you


Dents serrées, lèvres pincées, regard assassin, Birdy fixait le panneau de la porte sans pouvoir se résoudre à y frapper. Pour la troisième fois en l’espace de quelques minutes, elle manqua de se dégonfler. Poussant un soupir de frustration, elle esquissa quelques pas dans le couloir exigu du motel avant de faire demi-tour pour revenir se planter devant cette porte, poing levé dans une énième tentative d’y donner quelques coups, signaler sa présence.

Elle avait quitté la maison sur un coup de tête, sans réellement prendre le temps de réfléchir à ce qu’il conviendrait de faire ou de dire une fois devant Aaron. Elle s’était dit que quoi qu’il arrive les mots viendraient d’eux-mêmes. Ce n’est pas comme si elle manquait de choses à lui dire, à lui reprocher. De questions à lui poser. Et pourtant, là, debout devant cette satanée porte, la blonde avait l’impression que son cerveau avait cessé de fonctionner. Même les fonctions basiques, comme respirer, semblaient lui être devenues inconnues. Birdy devait se rappeler constamment d’inspirer et d’expirer, sans quoi son cœur qui se jetait pourtant contre sa poitrine comme un forcené en cage, risquait-il d’imploser sous la pression. Fermant les yeux, elle inspira profondément pour se donner du courage et garda les paupières closes quelques secondes, juste le temps de se remémorer ce qui l’avait poussée à abandonner Penny pour venir retrouver Aaron. Aaron qu’elle voyait chaque fois qu’elle posait les yeux sur sa fille. Leur fille .

C’est l’argument qu’avait utilisé sa mère pour expliquer à une Birdy furieuse, les raisons qui l’avaient poussée à prendre contact avec l’américain afin qu’il vienne ici, à Eastcliffs faire la connaissance de leur enfant. Parce que cette petite chose si fragile et si forte à la fois n’était pas seulement sa fille. Elle était le fruit de leur union, – hors de question pour Birdy de parler d’amour-, à tous les deux. Il avait droit de la connaitre, d’assumer son rôle de père, si c’était vraiment ce qu’il souhaitait faire, même si l'idée de l'avoir à nouveau près d'elle, sous les yeux constamment la rendait malade, ivre de colère, de rancoeur et de jalousie envers lui et cette femme avec laquelle il avait admis l'avoir trompée alors que cet enfant qu'il voulait désormais connaitre, grandissait déjà en son sein.

Rouvrant les yeux, persuadée qu’elle ne serait quoi qu’il arrive, jamais prête à affronter le regard de celui qu’elle avait tant aimé – et qu’elle continuait d’aimer, malgré la rage qui la dévorait chaque fois qu’elle pensait à lui-, Birdy se résigna à frapper à la porte. Trois petits coups secs, distincts.
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 16 Juil - 22:10

I'd be lying if i said i did't miss you


Les jours ne se dissocient plus des nuits. Les heures qui s'étirent à l'infini. Une minute dure une heure. Une heure dure une journée. Une journée représente une semaine. C'est à n'en plus finir. Il va devenir fou s'il continue comme ça. Il passe son temps dans sa chambre miteuse au sein de l'unique motel d'Eastcliffs. Il déteste la météo pourri, les gens faussement gentils qui offrent des sourires hypocrites pour parler de lui quand il tourne le dos. Il déteste le silence complet auquel il a le droit la nuit qui l'empêche de trouver le sommeil. Chicago lui manque douloureusement. Avec ses chaleurs moites, ses bruits incessants de jour comme de nuit, ses transports en commun bondés, son air pollué. Tout ça lui manque. Quand bien même sur la fin ce n'était plus du tout pareil et c'est ce qui la poussé à se barrer. Pour venir se perdre ici, dans le trou du cul du monde.

Mais là, il se laisse dépérir dans sa chambre de motel. Semble simplement attendre que la mort veuille bien venir le faucher. Ouais, c'est pousser un peu loin quand même. Mais il a l'air d'un véritable mort vivant. C'est sans doute aussi pour ça que les gens le regardent de travers quand il traverse le village à la recherche d'un petit restaurant discret ou juste d'une épicerie pour acheter à bouffer. Ca et pas uniquement son apparence globale de mauvais garçon ! Ils ne doivent certainement pas comprendre qu'il est là pour l'une des leurs. Surtout que s'ils voyaient la tronche de celle dont il s'agirait ... C'est vrai, ils ne vont pas très bien ensemble tous les deux. Elle est aussi lumineuse qu'il est sombre. Aussi angélique qu'il est mauvais. Et tant d'autres choses du même genre.

Mais surtout, Birdy ne veut plus de lui. Il repense à ça alors qu'il a trop souvent la photo d'elle et Penny dans la main. Qu'il finira par abîmer s'il continue comme ça. Il s'endort trop souvent avec. Du simple fait de la regarder avec une telle insistance, il finira par la foutre en l'air en fait !

Il ronchonne dans sa barbe quand on frappe à la porte. Roule dans le lit pour s'y allonger à plat ventre. Il ne veut voir personne. D'ailleurs, il n'attend personne. C'est cette pensée qui le pousse à se redresser. Peut-être que c'est ... Il en doute ... Mais on ne sait jamais ... Elle pourrait ... Quoi ? Avoir changé d'avis ? Impossible ! Mais il se lève quand même juste au cas où et file ouvrir, la photo toujours dans la main sans même s'en rendre compte. Il ouvre à la volée. Plisse les paupières quand il est agressé par un semblant de soleil, lui qui n'est pas sorti depuis la veille et n'a pas même ouvert les rideaux de la chambre.

Bird ... Il s'étonne finalement à voix haute en la trouvant là, sur le pas de la porte. Pas l'air très commode. Mal à l'aise, il planque aussi discrètement que possible la photo dans la poche arrière de son jean.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 16 Juil - 23:17

I'd be lying if i said i did't miss you


Les secondes s’étirent. L’idée de prendre la fuite lui martèle l’esprit. Ca ne serait après tout que la seconde fois en bientôt six mois qu’elle prendrait ses jambes à son cou pour fuir. Le fuir. Elle ne se décide pourtant pas assez vite et la porte s’ouvre sur la silhouette d’Aaron encadrée par la pénombre qu’il semble n’avoir pas quitté depuis… Dieux sait quand. Il fait un peu peur, peine à voir aussi, mais Birdy est bien décidée à ne pas flancher, déterminée à ne pas lui montrer qu’elle se soucie encore de sa personne. Elle l’était en tout cas jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche.Bird… Ce seul petit mot suffit presque à la faire frissonner. De plaisir d’abord lorsque le souvenir de ce même mot susurré contre sa peau l’assaille, puis de dégoût, lorsqu’elle l’imagine envelopper le prénom d’une autre du même velours.

Salut… Souffle-t-elle sans chaleur. Elle lève brièvement les yeux sur Aaron mais s’acharne ensuite à fixer un point inexistant sur le sol plongé dans la pénombre derrière lui. Birdy est incapable de le regarder droit dans les yeux. C’est encore trop douloureux. Elle le sait sans même avoir à essayer, parce que chaque fois qu’elle croise le regard azuré de Penny qui la fixe, c’est celui d’Aaron qu’elle voit. Ils ont le même regard, la même lueur d’insolence qui semble vouloir dire merde au reste du monde.

Statique, elle inspire, ferme les yeux, les rouvre une fraction de secondes plus tard, soupire, passe une main agacée dans ses cheveux, danse finalement d’un pied sur l’autre. Elle ne sait pas par où commencer. N’est-ce pas déjà fini ? Si ça l’est, alors pourquoi tergiverser ? Bordel, reprend toi Bird ! A son tour, elle glisse ses mains dans les poches arrières de son jean et passe une langue humide sur ses lèvres avant d’ouvrir la bouche, la peur au ventre à l’idée que sa voix puisse trembler d’émotion, la trahir comme lui l’a déjà trahie.

Sérieusement, qu’est-ce que tu fous là ? Elle n’est pas certaine d’avoir posé la question à haute voix, parce qu’elle se la pose à elle-même silencieusement depuis plusieurs minutes. Alors pour s’en assurer, la blonde prend son courage à deux mains et relève enfin les yeux vers Aaron qu’elle affronte avec le peu de courage qu’il lui reste, le peu de forces que Penny a daigné épargner au cours des dernières semaines. Un sourcil légèrement relevé, elle l’interroge du regard, mâchoire serrée, l’air aussi déterminé que possible sous ses apparences de petit oiseau fragile. Elle a besoin de réponses, de vraies réponses. Pas d’excuses, pas de supplications. Elle veut seulement la vérité, savoir ce qui le pousse à revenir maintenant alors qu’il a été si prompt à prendre ses jambes à son cou la dernière fois, savoir pourquoi l’invitation de sa mère l’a poussé à revenir vers elle, vers Penny alors que sa propre détresse, à elle, n’a pas su le retenir la dernière fois. Pourquoi ?

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 16 Juil - 23:51

I'd be lying if i said i did't miss you


Il ne sait pas précisément ce à quoi il ressemble au moment où il ouvre la porte. Il ne prend la peine de regarder son reflet dans un miroir, que lorsqu'il est forcé de sortir. Parce que mine de rien, son apparence a beaucoup d'importance pour lui. Sauf quand il est enfermé seul avec lui même, avec sa détresse et sa peine. Dans ces moments là, effectivement, il ne cherche pas à se voir ! Si c'est pour se faire peur, c'est évidemment inutile ! Mais il regrette maintenant que Birdy est devant lui. A le regarder d'une façon bien différente qu'à l'époque. La grande époque. Leur époque. Où ils s'aimaient à s'en faire mal. Ou, lui, l'aimait de la façon la plus maladroite qui soit. Sans savoir le lui dire correctement. Il aurait du pourtant. Il aurait tellement du.

Mais Aaron, il est passé maître dans l'art de la destruction massive. Que ce soit de ses relations ou de sa vie toute entière. Il est certainement beaucoup trop tard maintenant. Même si Penny s'ajoute à l'équation. Surtout si Penny s'y ajoute, en fait. Le court circuit dans son cerveau détraqué, s'est fait beaucoup trop tard. Il le regrette.

Il tente de n'afficher aucune expression devant Birdy qui lui fait face. Froide. Droite comme un i. Le regard fixé sur n'importe quoi tant que ce n'est pas lui. Il attend. Qu'elle parle. Quitte à ce qu'elle lui balance quelques horreurs supplémentaires. Et finalement elle prend la parole pour lui poser une question, une seule. Simple. Mais qui lui pose déjà problème au tatoué. Parce qu'il est gêné à l'idée de lui dire qu'il est là pour elle dans un premier temps. Parce qu'il est fou d'elle et qu'elle lui manque. Mais ce serait beaucoup trop simple s'il était capable de parler aussi librement de ses sentiments !

J'te l'ai dis. Pour vous.

En même temps, ça semble assez évident qu'on ne fait pas un tel voyage sans une raison aussi importante que celle ci. Ce n'est pas sur un coup de tête qu'il s'est décidé. Il l'a cherché pendant un bon moment avant de recevoir un coup de pouce pour le moins inattendu.

Tu me manques.

L'avouer en sachant qu'elle l'enverra forcément chier, c'est compliqué pour lui. Ce qui rend les confessions de ce genre, vraiment difficiles. Mais pour le coup, il l'a un peu cherché. Il le sait. Comme il sait qu'il ne mérite vraiment rien de bien positif de la part de Birdy. Il a envie de croire qu'il saura encaisser en silence. Lui l'impatient impulsif qui pourrait malheureusement merder plus fort encore s'il trouve les attaques injustes et trop difficiles à supporter.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Lun 17 Juil - 23:16

I'd be lying if i said i did't miss you


Malgré son mauvais caractère et sa fierté mal placée, Birdy s’était toujours imaginée pouvoir tout pardonner. En particulier à Aaron. Sans doute parce qu’elle ne s’était jamais imaginée avoir un jour à lui pardonner autre chose qu’une énième dispute sans importance qu’ils auraient enterré ensemble sous les draps à grand coups de soupirs alanguis une fois les cris et les larmes taris. Jamais elle n’aurait imaginé avoir à lui pardonner son abandon, et pire encore, son infidélité. Elle aurait pu s’accommoder du premier. Il n’aurait pas été le premier et ne serait pas le dernier à prendre peur en apprenant la naissance prochaine d’un enfant qu’ils n’avaient ni l’un, ni l’autre désiré. Elle lui en aurait voulu, mais aurait été capable de passer outre. Parce qu’elle l’aimait et qu’elle était persuadée que lui aussi il l’aimait. A sa manière certes, mais il l’aimait malgré tout. Il lui aurait suffi de simplement revenir cette nuit-là. Ils auraient peut-être cassé quelques verres, poussé quelques cris, mais tout serait rentré dans l’ordre une fois la tempête passée. Mais non, plutôt que de rentrer, Aaron s’était empressé de se jeter dans les draps d’une autre fille pendant qu’elle froissait les siens, à l’agonie. Voilà ce qu’elle n’était pas en mesure de pardonner. La trahison.

Plantée sur le seuil de la porte, son masque froid d’indifférence plaqué sur le visage, Birdy attend une réponse à sa question. La première d’une longue série d’interrogations qui se bousculent dans sa tête depuis qu’il a avoué sa faute. Avec en trame de fond, toujours la même question : pourquoi ? Les yeux rivés sur Aaron, la blonde en oublie presque de respirer jusqu’à ce qu’enfin il ouvre la bouche pour lui donner une nouvelle fois les raisons de sa présence ici. C’est elle. Elles.

Pour nous ? Depuis quand est-ce que tu te soucies de nous Aaron ? Depuis quand est-ce que tu te soucies de quelqu’un d’autre que toi-même ? Questionne-t-elle avec colère. Ses yeux s’assombrissent tandis qu’elle souffle durement : On a pas besoin de toi…

Elle aimerait que ce soit vrai. Ça l’est en partie. Ses parents subviennent au moindre de leurs besoin, à elle, et à Penny. Ils les anticipent même, au point d’en devenir étouffants parfois. Elles ne manquent de rien. De rien sauf de lui. Tu me manques , trois mots qui font échos aux pensées de la jeune mère qui sent son cœur flancher lorsque la confession d’Aaron l’atteint en pleine face. Surprise par la facilité avec laquelle il vient de lui avouer ce qu’il ressent, Birdy relève vers lui un regard où se lisent aisément l’étonnement et l’émotion. Pour peu, elle se jetterait presque dans ses bras. L’envie est bien là, mais son esprit garde le contrôle de son cœur impulsif. Au lieu de se précipiter contre son torse pour venir y réclamer sa tendresse, Birdy se jette sur lui pour venir tambouriner de ses points furieux la cage thoracique du tatoué, espérant laisser parmi les volutes d’encre, quelques traces de sa fureur sur sa peau.

T’as pas le droit de dire ça putain, espèce de sale enfoiré ! La rage se déchaine et Birdy assène les coups avec toute la violence dont elle est capable de faire preuve. T’as pas le droit de dire que je te manque alors que t’as été le premier à te barrer comme un sale lâche. Tu m’as laissé toute seule pour aller baiser la première salope venue ! T’es qu’un connard, un enfoiré, je te déteste putain !

Elle s'époumone et frappe jusqu'à ce que la douleur dans ses mains soit aussi forte que celle qui lui vrille la poitrine à chaque fois qu'elle pense à Aaron.

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 18 Juil - 17:52

I'd be lying if i said i did't miss you


Il ne sait que trop bien à quel point il a merdé avec elle. Et depuis le jour de son départ, il regrette, réfléchit à la meilleure façon de demander pardon et la recherche. Il peine encore à croire qu'elle est là et bien là. C'est presque trop beau, bon sang. Même si elle le repousse durement. Par ses mots assassins, principalement. Elle ne veut pas de lui ici. Elle ne comprend même pas ce qu'il fout là d'ailleurs. Il tente pourtant de le lui faire entendre. Puisqu'elle n'a plus aucune confiance en lui et que de son côté, il ne sait pas très bien faire ces choses là.

Birdy, j'me suis toujours soucié de toi ... Il tente de lui faire entendre, du bout des lèvres. Toujours tellement gêné quand il doit mettre des mots sur ses sentiments. Elle aura besoin de moi tôt ou tard. C'est ma fille aussi ...

Ouais, il sait bien que pour le coup c'est plus sa fille à elle qu'elle n'est à lui. Parce qu'elle l'a assez rapidement désirée, contrairement à lui qui a joué au con irresponsable et immature. Parce qu'elle l'a portée pendant neuf mois et que c'est encore elle et elle seule qui s'en occupe depuis le jour de sa naissance.

Il tente difficilement d'endiguer le flot d'émotions qui le submerge quand il croise le regard troublé de Birdy. Elle a l'air au moins aussi perturbée que lui même, par la confession qu'il vient de lui faire. Il n'est pourtant pas si étonné que ça, quand elle se jette sur lui pour cogner son torse de ses poings. Elle manque clairement de force pour lui faire vraiment mal. Mais il encaisse un tout autre genre de douleur. Il se sent submerger par la sienne dans la foulée. Elle le déteste pour le mal qu'il lui a fait. Il le sait et ne pourra jamais rien faire pour effacer cela. La douleur fini quand même par arriver à force qu'elle lui cogne dessus. Il lève les mains pour l'arrêter en s'emparant fermement de ses avant bras.

Arrête ! L'ordre claque. Le ton est plus désespéré que franchement énervé. Paniqué. Peiné.

Il garde ses bras dans ses mains, de crainte qu'elle ne veuille recommencer. Et cherche son regard du sien. Sans tenter de dissimuler les émotions qui se jouent toujours dans ses prunelles claires.

J'ai pas couché avec cette fille. Je l'ai prétendu pour t'atteindre. Pour te faire du mal. Parce que j'ai paniqué. Parce que je t'en voulais. Comme si c'était de sa faute, qu'elle tombe enceinte comme ça. C'est évidemment stupide et il le sait bien. Mais sur l'instant, c'est toutes ces conneries qui se sont insinuées dans son esprit détraqué. Lui, l'handicapé des sentiments. J'me suis barré, j'ai échoué dans un bar, j'ai bu, j'ai potentiellement flirté avec une nana mais j'me suis tiré sans qu'il ne se passe rien.

Elle aurait toutes les raisons du monde de ne pas le croire. Il a quand même bon espoir qu'elle accepte d'entendre ces choses là et de les garder dans un coin de sa tête.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 18 Juil - 20:06

I'd be lying if i said i did't miss you


En d’autres circonstances, s’il avait eu ces mots-là la veille de son départ, s’il n’avait pas claqué la porte derrière lui en partant après lui avoir asséné le coup de grâce en lui balançant fièrement son infidélité à la figure, Birdy aurait pu se laisser attendrir par les paroles d’Aaron. Pourtant, c’est un petit rire dédaigneux à peine plus audible qu’un soupir qu’elle lui adresse lorsqu’il lui assure s’être toujours soucié d’elle.

Si t’en avais eu quelque chose à foutre de moi et du bébé Aaron, ne serais-ce qu’un tout petit peu, tu serais pas parti... ! Réplique-t-elle sans se départir de son regard mauvais avant de secouer négativement la tête lorsque le tatoué fait remarquer que sa fille, leur fille aura besoin de lui un jour, quoi qu’il arrive. C’est là que tu te trompes justement. Elle aura besoin d’un père, pas d’un simple donneur de sperme. Et je crois qu’on sait très bien tous les deux ce que tu as été pour elle jusqu’ici…

Birdy essaye de se montrer la plus mauvaise possible. Elle espère lui faire du mal avec ses seules paroles. Lui rendre un peu la monnaie de sa pièce. Pourtant, lorsqu’elle croire son regard lorsqu’il lui avoue qu’elle lui manque, la blonde sent la douleur la transpercer en même temps que la confusion s’installe dans son esprit. Elle voudrait lui dire à quel point il lui manque lui aussi, à quel point elle a pensé à lui ces derniers mois. A quel point elle s’est senti seule et perdue sans lui lorsqu’en plus de perdre les eaux, c’est son sang et sa vie qui s’échappaient de son corps dans l’unique but de donner la vie à cette petite merveille qu’est Penny. Mais elle en est incapable. Parce qu’elle lui en veut bien trop. Alors plutôt que d’exprimer sa douleur avec des mots, Birdy l’exprime avec ses poings qu’elle abat sur son torse avec toute la force qu’il lui reste. Elle veut qu’il souffre autant qu’elle. Si elle était sûre d’y trouver un cœur, Birdy lui arracherait probablement la poitrine pour piétiner son palpitant comme il a piétiné le sien.

Emportée par sa fureur, la petite blonde peine à s’arrêter de frapper lorsque Aaron lui en donne l’ordre, s’emparant de ses mains pour les tenir éloignées de lui tandis qu’elle se débat encore quelques secondes jusqu’à ce que son regard devenu larmoyant croise celui du garçon. Ses pupilles orageuses se fondent dans l’azur perturbé des siennes et elle reste finalement interdite quelques secondes, incapable de se battre plus longtemps contre lui tandis qu’il lui assure à nouveau ne pas avoir couché avec cette fille. Une nouvelle qu’elle accueille avec un éclat de rire qui sonne creux. Son rire n’atteint pas ses yeux habituellement si expressifs. Menteur. Quelle que soit la vérité, qu’il ait simplement flirté avec cette fille ou réellement couché avec elle,  le bilan est le même, il lui a menti, dans l’unique but de la blesser. Salaud


C’est sensé faire de toi un type meilleur d’avoir seulement flirté avec cette nana ?
Questionne-t-elle, une légère moue de dégoût figée sur le visage. Tu voulais me blesser hein, parce que tu m’en voulais c’est ça ? Ajoute-t-elle en relâchant la tension dans les muscles de ses bras, les laissant choir mollement dans les mains fermes du tatoué qu’elle ne quitte pas des yeux cette fois. Félicitations mon amour. T’as réussi au moins quelque chose dans ta vie...

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 18 Juil - 21:01

I'd be lying if i said i did't miss you


Il ne peut se vexer quand elle répond par un rire à ses mots qui se voulaient doux et sincères. Parce qu'il sait qu'il a largement mérité ce genre de réaction de sa part. Et bien pire que ça encore ! Mais ça, il évitera de le lui faire remarquer. Il ne tient pas non plus à ce qu'elle se fasse garce. Elle lui fait bien assez de mal comme ça, en ne faisant rien d'autre que réagir aux peines qu'il lui a lui même infligé.

A ce moment là, j'étais incapable de réfléchir correctement Birdy ! Il assure avec véhémence.

Elle a raison sur le fait qu'il ne s'est toujours soucié que de lui même. Mais est-ce qu'on peut vraiment lui reprocher ça ? Il n'a rien fait d'autre que vivre sans se poser trop de question, tout simplement. Comme tout jeune de son âge semble-t-il. Il a le coeur qui se serre à l'entente de ses nouveaux mots assassins. Elle a toujours aussi raison, il ne peut le nier. Mais ça n'empêche pas la douleur de s'insinuer sous sa peau. Lentement mais sûrement elle s'installe et s'étale dans tout son être. Lui noue la gorge et fait peser une douleur sourde au creux de son ventre.

Je peux changer ça. Ca s'apprend, être parent.

Enfin pour certaines personnes en tout cas. Celles chez qui ça n'a pas semblé inné. Pas comme elle. Elle a si vite accepté l'idée d'être mère, que ça doit bien signifier qu'elle est faite pour ça quelque part. Il n'en sait trop rien. Mais il pense que ça lui va très bien. Et pense également, sans l'ombre d'un doute, qu'elle est une mère parfaite. Dans son esprit, c'est juste impossible qu'il en aille autrement qu'ainsi. Il suffit d'ailleurs de voir la photo qu'elle lui a refilé, pour constater qu'elle est heureuse d'être mère et déjà gaga de sa fille.

Mais cet amour ne suffira sans doute pas à apaiser la rage et la douleur qu'Aaron lui même lui a infligé. Il se sait impardonnable. Pourtant il est encore ici, à Eastcliffs, à tenter de la convaincre qu'il est désolé, qu'il n'aurait pas du faire tout ça et qu'il veut une nouvelle chance. Ce qui est idiot, c'est qu'il n'a pas clairement dit et demandé toutes ces choses. Il a trop peur du refus douloureux qu'il recevra forcément. Il se contente d'être là dans les parages, dans l'espoir qu'elle voit les choses d'elle même et les comprenne surtout !

Il resserre la prise de ses mains sur ses poignets jusqu'à ce qu'elle cesse tout à fait de remuer et de se débattre inutilement. Il hoche négativement la tête à sa question, la peine encore au fond des yeux. Elle le déteste tellement. C'est douloureux à voir. Même s'il comprend. Et puis il hoche positivement la tête à sa question. Oui, c'est aussi simple que ça. Il voulait la blesser pour la punir.

Je me suis senti pris au piège. J'ai flippé. Je me pensais pas près à ... Pour un enfant. Il avoue tout bas. Avant de se crisper et de froncer les sourcils à sa conclusion qui fait mal. Qui brise un peu plus. Donne moi une deuxième chance Bird. Laisse moi le temps de te prouver que j'suis désolé. Et que je peux changer.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 18 Juil - 22:39

I'd be lying if i said i did't miss you


Birdy n’a jamais été de ceux qui se plaisent à faire du mal gratuitement aux autres. Là encore, elle ne fait pas de mal à Aaron seulement pour le plaisir car elle n’en trouve aucun. Au contraire, en faisant du mal à cet homme qu’elle a tant aimé, qu’elle aime tant encore, la blonde se blesse elle-même dans la manœuvre, toute persuadée qu’elle est, de ne pas être suffisamment bien pour que, malgré la peur et les doutes, Aaron n’ai pas choisi de rester avec elle. Comme l’animal blessé qu’elle est, Birdy mords, mais pas pour faire mal, seulement pour se défendre. Elle se contente seulement de lui rendre la monnaie de sa pièce. C’est ce qu’elle est Birdy, rancunière, pas mauvaise.

T’avais pas à réfléchir Aaron, pas tout seul en tout cas ! On aurait pu le faire, ensemble. On aurait , le faire ensemble. Au lieu de ça, tu m’as abandonnée. Ca non plus, j’parie que t’y as pas réfléchit deux fois. Tu t’es cassé en t’arrangeant pour me faire le plus de mal possible… Bye bye Birdy, bon débarras…Elle détourne les yeux en prononçant sa dernière phrase. Parce que la seule idée que ces mots puissent avoir ne serait-ce que traversé l’esprit d’Aaron lui brise le cœur. Du moins ce qu’il en reste.

L’âme en peine, Birdy renifle brièvement pour ravaler sa peine et ses larmes. Elle n’a pas envie qu’il la voit pleurer. Elle ne doit pas pleurer. Elle est plus forte que ça… Non, elle ne l’est pas. Elle sent d’ailleurs toute sa volonté de résister la quitter lorsqu’Aaron lui assure qu’il peut être un bon père. Qu’il peut apprendre. Il semble sincère et malgré elle, la jeune femme est touchée par ses paroles auxquelles elle ne répond rien, parce qu’elle sait pertinemment qu’il a raison. On ne nait pas père ou mère. On le devient par la force des choses. Elle-même n’a rien d’une mère parfaite. Elle apprend encore chaque jour à être digne de cette enfant qu’elle aime comme elle n’a jamais aimé personne auparavant. Elle donnerait sa vie pour Penny. Et pourtant, même si elle ne l’avouera probablement jamais à Aaron, Birdy a passé la première semaine de vie de leur fille à pleurer chaque fois qu’elle la voyait, parce qu’elle lui rappelait trop l’américain. Elle n’a rien d’un modèle.

La colère passée, à bout de force, vaincue, terrassée par la douleur, Birdy retrouve un certain calme apparent. Elle ne crie plus même si la tempête fait encore rage dans son esprit. Debout là, à quelques dizaines de centimètre à peine de ce corps contre lequel elle s’est blottit tant de fois, la blonde réalise à quel point elle est proche d’Aaron. Ils sont physiquement plus proches qu’ils ne l’ont jamais été au cours des six derniers mois, il serait tellement facile de se laisser aller contre lui, tout effacer dans une étreinte. Et pourtant, Birdy a l’impression d’être toujours loin de lui, détachée, elle sait qu’il reste des milliers de kilomètres à parcourir avant qu’elle parvienne à lui pardonner, à lui donner la seconde chance qu’il la supplie de lui offrir. Elle n’est même pas certaine d’y arriver.

Reculant d’un pas, dégageant sans la moindre violence ses poignets des mains d’Aaron pour s’empêcher de parcourir la distance qui les sépare et de plonger le nez dans son tee-shirt pour s’enivrer tout son saoul de son odeur, la blonde relève finalement des yeux las sur son ex-petit-ami et pousse un long soupir.

Qu’est ce qui te fait croire que tu es prêt maintenant ? Questionne-t-elle finalement en passant une main lasse dans ses cheveux. Qu’est ce qui me garantit que si je te laisse voir Penny, tu ne vas pas disparaitre de nouveau à la moindre difficulté ?


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mer 19 Juil - 19:33

I'd be lying if i said i did't miss you


Il ne réalise que maintenant, combien elle a raison. Il n'aurait jamais du réfléchir seul. Ou ne pas réfléchir du tout, plutôt. Il a agit de la façon la plus stupide qui soit et il en est conscient aujourd'hui. Mais l'ignorait à l'époque. Il a eut trop peur pour faire autrement que comme ça. Et bien sûr qu'il le regrette. Il n'y a pas un jour qui est passé, ces derniers mois, sans qu'il ne pense à elle et à combien il a été con en agissant de la sorte. En tout cas, il l'aime toujours autant. Peut-être plus encore. Parce qu'il a réalisé comme c'était dur et douloureux de ne plus l'avoir à ses côtés. Elle lui manque. C'est horrible ce qu'elle lui manque.

J'pensais pas que tu partirais. C'est con, mais je pensais pas. Tu sais très bien que je joue souvent au con. En me persuadant que tu partiras pas de toute façon. Au moins maintenant, il sait qu'elle en est plus que capable. Il l'a apprit à ses dépends.

Il a le coeur qui tambourine beaucoup trop fort dans sa poitrine, quand il l'entend renifler. Certain qu'elle est en train de retenir ses larmes aussi fort que prévu. Il sait que c'est ça. C'est déjà arrivé qu'elle prenne fort sur elle pour ne pas éclater en sanglots devant lui alors qu'il se comportait comme un sacré connard. Mais en général, elle sait quand même bien de quelle façon lui rendre la monnaie de sa pièce ! Elle n'est pas l'adorable, innocente et angélique gamine que l'on imagine sans mal au premier regard.

Après la pluie de coups rageurs qu'elle lui a flanqué sur le torse, elle semble plus calme. Pas tout à fait apaisée ni tellement rassurée et bien dans ses baskets. Mais c'est déjà un début de quelque chose qui parvient à le rassurer. Lui qui commençait à croire qu'elle ne serait plus que rage et rancoeur à son encontre. Quoi que le calme et la froideur ne seraient pas tellement mieux quand on y pense !

Il laisse retomber ses bras le long du corps, quand elle fait un pas en arrière et s'échappe à sa façon. Il ne la quitte pas pour autant du regard. Soucieux de ce qui pourrait suivre. Mais ce n'est finalement pas si terrible que ça. A part la profonde lassitude qui se lit dans ses yeux clairs.

J'ai passé tous ces mois à penser à tout ça. Et à aucun moment je n'ai pensé que j'avais eus raison de me comporter comme ça. Il avoue d'une traite, le regard franc planté dans le sien. Même s'il sait que ça ne sera pas aussi simple que ça, il prend quand même "la peine" de lui dire la vérité. Et rien que la vérité ! Du temps. C'est avec du temps que tu t'rendras compte que j'suis sérieux.

Et quelques efforts supplémentaires de sa part également, au passage. Par exemple, se comporter comme un bon petit ami, pour changer ! Ou au moins, lui faire correctement la cours. Même s'il ne sait pas comment on fait ça.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Ven 21 Juil - 13:39

I'd be lying if i said i did't miss you




C'était peut-être ça leur problème. Ils s'étaient habitués  à leurs disputes, qui, sans être quotidiennes, rythmaient malgré tout leur vie de couple. Jusque là rien d'anormal, tous les couples se disputent un jour ou l'autre. Non. Le vrai problème, c'est qu'ils s'étaient également habitués à l'absence de conséquences à leurs disputes. Ils se criaient dessus, se balançaient quelques mots bien sentis à la figure, parfois même quelques objets, mais une fois calmés, ils ne tiraient aucune leçon de tout ce qui c'était passé. Une fois la crise passée, ils ne discutaient pas de ce qui n'allait pas, ou plus. A force d'alimenter la bombe sans la désamorcer, elle avait finit par exploser. Birdy était partie sans qu'Aaron ne s'y attende. A vrai dire, elle même ne s'était pas attendue à trouver elle-même un jour, le courage de le faire. Et pourtant, cette dispute, celle de trop probablement, lui avait donné des ailes. A elle, ou à l'avion qui l'avait ramené jusqu'à Eastcliffs.


Je sais que tu pensais pas que j'en serais capable... C'était d'ailleurs un peu insultant, savoir qu'il la prenait pour acquise au point de s'imaginer que même après l'avoir trompé -qu'il s'agisse d'un mensonge ou non, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait croire ou ne pas croire désormais- Aaron s'était imaginé qu'elle resterait là, à l'aimer inconditionnellement sans qu'il n'ait à se battre pour elle. Mais je l'ai fait, je devais le faire. Pour elle, pour le bébé.


Toute cette histoire lui avait ouvert les yeux. Elle savait désormais ce qu'elle voulait et ne voulait pas, qu'il s'agisse de sa vie de femme, ou de sa vie de mère. Et si Aaron comptait désormais faire partie de l'une ou de l'autre, il lui faudrait s'en accommoder. Elle ne se contenterait pas d'un petit ami incapable de faire le moindre effort pour entretenir la flamme. Elle ne voulait plus être prise pour acquise, ni prendre pour acquis l'amour de celui qui partagerait sa vie. Elle voulait se sentir aimée, en avoir la preuve, pas seulement faire partie des meubles, du décors qu'on s'attend à retrouver toujours à la même place en rentrant chez soi. Elle voulait aussi un père présent pour Penny, quelqu'un qui, le moment venu, lui apprendrait à faire du vélo, à lasser ses chaussures ou intimiderait ses prétendants comme son père l'avait fait pour les siens -à l'exception d'Aaron qu'il n'avait jamais rencontré-. Un vrai père, en somme, tout ce qu'Aaron n'est pas.


Du moins pas encore. Interpellée par la réponse du tatoué à ses questions concernant ses motivations à revenir dans sa vie, leur vie, Birdy relève les yeux vers lui. Il a l'air sincère, terriblement sincère. Ca l'effraie un peu. La blonde n'a pas envie de fonder de faux espoirs sur des promesses stériles qu'il s'empressera d'oublier dès qu'il sera fatigué d'avoir à faire des efforts ou qu'une nouvelle tempête soufflera sur leurs relations. Et pourtant, malgré elle, la jeune mère sent son coeur se gonfler d'une certaine forme d'espoir lorsqu'il lui avoue regretter amèrement les choix qu'il a fait, et lui demande de lui accorder un peu de temps pour se racheter. Après tout, il a déjà traversé un océan pour venir les retrouver ici... Peut-être tient-il vraiment à changer.

Laissant échapper un léger soupir, comme vaincue, Birdy détourne malgré tout brièvement les yeux d'Aaron et prend quelques secondes de réflexion avant de lui donner sa réponse.


Tu peux venir voir Penny quand tu veux...Souffle-t-elle en évitant de le regarder. Elle n'a pas envie de voir le soulagement ou le plaisir se peindre sur son visage. Elle sait à quel point le sourire d'Aaron peut-être contagieux et elle n'a pas envie de lui donner la satisfaction de sourire avec lui. Tout n'est pas encore pardonné. Mais appelle moi sur ce numéro avant... Ajoute-t-elle en attrapant sa main pour y écrire son numéro de portable local avant de réaliser qu'elle n'a rien pour l'écrire... Hum... Tu as un stylo?

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 22 Juil - 23:11

I'd be lying if i said i did't miss you


Il ne sait pas. Il ne sait pas s'il pensait Birdy trop faible pour fuir comme elle a pu le faire. Ou s'il l'imaginait beaucoup trop amoureuse pour seulement pouvoir l'envisager de façon sérieuse. Il ne se rappelle même pas s'il a tout de suite prit au sérieux son absence quand il est rentré dans leur appartement, ce fameux jour. Ou si, au contraire, il s'est stupidement imaginé qu'il allait la voir rentrer d'une minute à l'autre. Mais le fait est que ça, ce n'est jamais arrivé. Elle n'est pas revenu. Il a attendu. Puis a tenté de la joindre. Avant de tomber dans une douce et douloureuse folie. Sans elle, plus rien n'avait la même saveur. Aujourd'hui, elle se tient devant lui et pourtant, il craint d'avoir à repartir seul. Bien qu'il se montre incapable de faire quoi que ce soit en vérité. Parce qu'il ne veut prendre absolument aucun risque.

Tu as eus raison de le faire.

Inutile de faire mine du contraire. Il est bien conscient de ça. Conscient du fait que c'était la seule bonne chose à faire pour son bien à elle. Et peut-être même le bien futur de leur relation, s'il s'avère qu'ils parviennent à s'accorder une seconde chance. Enfin à ce sujet, la balle est dans son camp à elle. Pas dans le sien. Il ne peut évidemment plus lui en vouloir d'être partie comme elle a pu le faire. Ce serait sacrément culotté de sa part tiens ! Mais ça n'enlève rien aux peines, aux douleurs et aux regrets qu'il a eut et a encore.

Ca lui coûte un peu -beaucoup- de lui débiter des mots qui ont le don de mettre mal à l'aise l'handicapé des sentiments qu'il sait si bien être. Mais il sait qu'il a tout intérêt à se lâcher un peu plus de ce côté là. A prendre sur lui pour être capable de lui faire part de ses sentiments qui la concernent elle directement. C'est le moment ou jamais. Il ne veut pas vivre dans le regret quand il l'aura perdu en pensant qu'il n'aura finalement pas fait tout ce qui était en son pouvoir, pour la retenir une bonne fois pour toutes. Elle mérite amplement qu'il fasse des efforts. De ça au moins, il en est conscient ! Il fronce les sourcils au soupir qui s'échappe des lèvres de la belle. Il s'imagine tout de suite que ce n'est pas bon. Pas bon du tout pour lui ! Mais ce ne sont finalement pas des mots durs qui suivent. Tout au contraire.

Voir Penny. Quand il veut. Sous le coup de la surprise, il ne trouve pas quoi dire. Il se contente d'ouvrir grand les yeux, le souffle coupé. Ben ça alors ! Il ne s'y attendait vraiment pas du tout. Il se demande d'ailleurs s'il a si bien entendu que ça. Et c'est certainement idiot mais le simple fait qu'elle referme sa main autour de la sienne même si c'est pour un geste tout ce qu'il y a de plus innocent, le plonge dans un drôle de sentiment. Tout contact avec elle, aussi simple soit-il, a le don de lui procurer une sensation de bien être absolu. Il aimerait évidemment avoir droit à plus. Mais il n'est pas idiot au point d'en faire la demande. Ou de le lui faire comprendre.

Euh. Non.

Mais il sort tout de suite son téléphone et rejoint la liste des contacts pour l'ajouter .

Mais tu peux le rentrer là dedans.

Lui même se sent soudainement trop empoté pour le faire, il lui tend son téléphone pour qu'elle y mette le numéro.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Lun 24 Juil - 22:39

I'd be lying if i said i did't miss you




Birdy accueille les paroles d’Aaron avec un léger hochement de tête. C’est vrai, elle a eu raison de partir, pour elle, pour le bébé. Elle avait besoin de s’éloigner pour mieux se retrouver. Mais alors pourquoi est-elle assaillie par le regret chaque fois qu’elle pense à lui ? C’est une question qui la tourmente souvent jusque tard dans la nuit, quand Penny est enfin endormie et que tout ce qu’il lui reste c’est trop de temps pour penser. Irrémédiablement, chaque fois qu’elle permet à son esprit de vagabonder, c’est vers le tatoué que ses pensées s’orientent. Pour le maudire parfois, le regretter souvent, l’aimer…Toujours.

La jeune mère se garde pourtant bien de lui faire part de ses doutes quant à ses décisions. Elle ne tient pas à ce qu’il profite de la faiblesse qui est la sienne chaque fois que quelque chose le concerne. Il a l’air prêt à faire des efforts, et Birdy n’a pas envie de gâcher ça en le laissant revenir trop facilement dans sa vie. Elle est prête cependant à le laisser être présent dans celle de Penny si c’est vraiment ce qu’il souhaite, une nouvelle qui semble le surprendre. Pour peu, Birdy sourirait presque face à cette réaction si spontanée, si naturelle. Elle a rarement eu l’occasion de voir Aaron incapable de prononcer le moindre mot et ça la touche d’autant plus puisqu’il s’agit de leur fille et qu’il semble vraiment heureux et reconnaissant d’avoir l’occasion de jouer son rôle de père. Il n’a pas besoin de le dire à haute voix pour que Birdy le devine. Elle le connait par cœur.

Sa main se referme sur la peau encrée de l’américain et la jolie blonde sent la chaleur de son corps lui picoter le bout des doigts qui se souviennent encore sans mal du plaisir qu’ils prenaient à parcourir les lignes sombres tracées sur son corps. Il lui faut se faire violence pour se retenir de laisser courir ses phalanges le long de son avant-bras jusqu’à ses larges épaules pour l’enlacer. Elle y parvient pourtant et se contente de lui demander, aussi détachée que possible, un stylo qu’il est incapable de lui fournir. Elle l’observe alors lui tendre son téléphone portable et hoche à nouveau la tête en le lui prenant des mains.

Ok… Merci. Son épiderme tout juste remis de sa rencontre avec celui d’Aaron s’hérisse d’un léger frisson lorsqu’à nouveau ses doigts entrent en contact avec ceux du barbu tandis qu’elle se saisi du téléphone.

Elle y entre son numéro sans la moindre hésitation. Dotée d’une bonne mémoire, elle a réussi à le retenir relativement rapidement et en quelques secondes, les quelques chiffres qui le composent sont enregistrés dans le téléphone. Elle hésite cependant sur le nom qu’il convient de donner à sa fiche de contact. Bird comme il s’est toujours plu à l’appeler ? Birdy ? Byrnes ? Elle ne parvient pas réellement à se décider et se contente finalement de lui rendre le téléphone sans avoir pris la peine de nommer son contact.

Je… Je te laisse l’enregistrer ?
Demande-t-elle finalement maladroitement.

C’est étrange de se retrouver là face à lui comme s’il était un étranger. Elle a l’habitude d’être tendre avec lui, volcanique et violente parfois, mais elle a totalement oublié ce que c’est de se comporter avec lui comme s’ils n’étaient qu’amis. Elle doute de pouvoir le faire un jour. Après tout, ils ne sont pas des étrangers, elle ne pourra jamais faire comme si tout ce qui s’est déjà passé entre eux n’avait jamais existé. C’est seulement leur relation qui est un peu étrange désormais.


 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mer 26 Juil - 18:23

I'd be lying if i said i did't miss you


C'est certainement la toute première fois qu'Aaron est capable d'autant de réflexion "logique". Il faut dire qu'il a eut tellement peur de la perdre pour de bon, qu'il semble maintenant être prêt à tout pour s'éviter ça. Il ne supporterait pas de vivre plus longtemps sans elle. Il a bon espoir qu'elle en prenne conscience et accepte de l'entendre. Au passage forcément trop bref à son goût, de ses doigts sur sa main, il est trop troublé et perturbé par ses propres sensations et émotions, pour prendre tout à fait conscience de son trouble à elle. Mais l'instant ne dure vraiment pas assez à son goût. Déjà il doit penser à autre chose puisque s'il veut son numéro, il va falloir qu'il trouve autre chose qu'un stylo -qu'il n'a pas !-.

Et c'est en lui donnant son téléphone, qu'il prend conscience -enfin !- du frisson qui la parcourt au contact rapide de leurs mains. Si un léger sourire prend tout de suite place sur ses lèvres, il ne fait aucun commentaire. Histoire de ne pas la mettre mal à l'aise ni la pousser à regretter quoi que ce soit ! Il n'empêche que ça le rassure quand même pas mal de pouvoir constater que l'effet est toujours là.

Il hoche positivement la tête et récupère le téléphone pour entrer son surnom. Le seul par lequel il l'appelle toujours : Bird. Sa Bird. Son oiseau.

Et toi Bird ? Si j'ai envie de te voir, toi ? Il ose lui demander tout bas, pas tellement certain d'être bien reçu pour le coup. Mais il essaie quand même. Il paraît que qui ne tente rien, n'a rien. A quoi bon se torturer à se poser la question alors que, peut-être, elle voudra bien tout simplement y répondre ? J'aimerais pouvoir te voir, toi aussi. Il conclut avec une certaine hésitation malgré tout. Parce qu'il craint toujours de se prendre un méchant râteau de sa part. Ce qui serait dommage et décevant. Mais il sait qu'il n'est à l'abri de rien du tout. Je sais que t'as besoin de temps et j'ai pas l'intention de précipiter les choses ... Il croit quand même bon de préciser pour ne pas trop l'effrayer.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Jeu 27 Juil - 20:34

I'd be lying if i said i did't miss you


Birdy n'est pas réellement surprise par la réaction de son corps au seul contact de leurs mains. C'est plutôt l'absence de ce type de réaction physique qui l'aurait étonnée. Après tout, c'est d'Aaron qu'il s'agit, pas d'un simple inconnu, et même si ils ne sont actuellement plus ensemble, même si elle ne sait pas très bien au fond, ce qu'ils sont vraiment désormais, ses sentiments pour lui n'ont pas changés. Quelque part, derrière le hurlement de la tempête qui fait rage en elle se dresse un léger murmure qui lui rappelle sans cesse depuis son arrivée ici, que malgré toutes ses erreurs, Aaron a tout de même traversé un océan entier, changé de continent, simplement pour la retrouver. C’est probablement la plus belle preuve de son amour qu’il ait pu lui apporter jusqu’ici. Et pourtant, Birdy n’est pas encore prête à tout lui pardonner. Pas si vite.

Elle consent malgré tout à le laisser voir leur fille. Après tout, même si elle ne porte pas son nom, elle n’en est pas moins la chair de sa chair. Malgré toute a colère qu’elle peut ressentir envers Aaron, malgré la rancœur et le chagrin, Birdy n’a pas le cœur à le priver de son enfant. Pas quand il semble si désireux de faire partie de sa vie. Bien qu'elle ait prétendu le contraire, elle préfère un père présent et imparfait à l’absence totale d’un père pour sa fille. Penny a le droit de grandir en sachant qui est son père même si la présence d’Aaron dans sa vie ne risque pas d’être facile à supporter pour la jeune mère. Surtout si son corps continue de réagir à celui du tatoué avec tant de facilité.

Elle lui rend finalement son portable en évitant le plus possible à son épiderme d’entrer en contact avec celui de son ex-petit ami qu’elle observe à la dérobée tandis qu’il enregistre son numéro dans ses contacts. Elle est curieuse de savoir le nom sous lequel elle apparaitra désormais sur son écran mais s’interdit d’essayer de lire les lettres qui s’affichent et se contente de regarder ailleurs, mal à l’aise avant de reporter son attention sur Aaron lorsqu’il reprend la parole.
Ses pupilles légèrement dilatées par la surprise que provoque chez elle la question du barbu, Birdy reste plantée là quelques secondes, les lèvres à peine entre-ouvertes. Elle ne sait pas vraiment quoi répondre à cette question. Elle aussi a envie de le revoir. Il lui a manqué atrocement ces derniers mois. Il lui manque atrocement, même en cet instant alors qu’il se tient à moins d’un mètre d’elle. Malgré tout elle ne se sent pas prête à recommencer à le fréquenter. Elle doit d’abord penser ses blessures.

Je… Tu… On pourra se voir… Souffle-t-elle légèrement confuse. Avec Penny… Ajoute-t-elle avec un peu trop de précipitation. Je veux dire que… Tu me verras quand tu viendras voir Penny… C’est tout ce qu’elle est capable de lui offrir pour le moment. Elle ne se sent pas encore prête à recommencer à sortir avec lui, aller au cinéma ou au restaurant comme si de rien n’était même si l’avoir à ses côtés sans pouvoir être proche de lui risque de lui être tout aussi difficile à supporter. N’oublie simplement pas d’appeler avant de passer… S’il te plait.

Pas qu’elle soit contre les surprises. Au contraire, Bird a toujours été du genre à apprécier les surprises, mais elle ne tient pas à ce qu’Aaron tombe sur son père qui, contrairement à sa mère, n’a pas du tout envie de voir l'américain dans les parages.



 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 29 Juil - 22:20

I'd be lying if i said i did't miss you


L'idée de pouvoir enfin rencontrer sa fille, est évidemment loin de déplaire au tatoué qui ne pense plus qu'à ça depuis des mois. A ça et au fait de pouvoir retrouver Birdy, bien sûr. Mais il a la sensation que pour ce dernier point, il va devoir attendre encore un moment. Elle n'est pas prête, il le sent bien. Elle maintient une certaine distance entre eux. Il n'a donc plus qu'à espérer qu'elle voudra bien, un jour malgré tout, lui accorder une seconde chance. Mais ça ne semble pas gagné. Alors il est préférable qu'il se concentre uniquement sur leur fille pour le moment. Leur petite Penny qu'il ne peut qu'imaginer, puisqu'il ne peut se faire une si bonne idée que ça d'elle, avec une simple photo. Il imagine le son de sa voix, ses sourires et même ses pleurs.

Il tente quand même sa chance en lui demandant quand ils pourront se voir, tous les deux. Si ce sera ou non possible. Il voit bien qu sa question la prend de court et la laisse pantoise et incertaine. Mais il s'y risque quand même. Et en attendant une réponse, garde la tête haute et l'esprit aussi clair que possible. Ne pas se dégonfler ! Il est carrément étonné à sa réponse. Et du coup, déçu quand elle continue en précisant que ce sera avec Penny. Le message est bien reçut et il ne s'attendait pas à grand chose d'autre, il faut bien le dire ... Il hoche lentement la tête quand elle reprend la parole pour se faire plus précise. Pour insister sur le fait que ce sera quand il viendra voir leur fille, qu'il pourra la voir elle également. Surtout l'apercevoir, en vérité !

D'accord ... Il trouve le courage de répondre malgré la gorge qui se noue à l'idée qu'il ne puisse jamais plus avoir ce genre de rapprochement avec elle. Ils semblent être "bien" partis pour n'être que des parents tous les deux. Qui ne se côtoient plus que pour leur enfant. Je n'oublierai pas. Il a bien l'intention de lui prouver qu'il peut être bien et sérieux avec tout ça. Justement pour qu'elle retrouve autant que possible sa confiance en lui et qu'elle puisse finalement envisager de se retrouver ... Et aujourd'hui ? Il demande avant qu'elle n'ait eut le temps ne serait-ce que d'envisager, de s'éloigner et quitter l'endroit. Est-ce que je peux la voir aujourd'hui ? Il a hâte de pouvoir enfin la rencontrer de façon officielle, son adorable gamine. Il ne peut pas faire mine du contraire. Et dans le fond, Birdy doit bien s'en douter. J'ai vraiment très envie de la voir ...
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 29 Juil - 23:06

I'd be lying if i said i did't miss you


Aaron a l’air à la fois surpris mais également déçu de sa réponse. Il hoche la tête positivement pour signifier qu’il a bien compris ce qu’elle voulait dire mais Birdy sait bien qu’il ne l’accepte pas pour autant. Elle n’est pas plus enchantée que lui par l’idée de le côtoyer sans pouvoir être proche de lui, tactile, aimante. Elle campe malgré tout sur ses positions, mais pas avec fierté. Non, tête baissée, ses traits déformés par la douleur qu’elle essaye de contenir, Birdy se tord les doigts sur lesquels elle garde les yeux posés fixement. Elle refuse de relever la tête et d’affronter la tristesse dans le regard d’Aaron. Une tristesse qu’elle a provoqué et qu’elle n’est pas capable d’assumer. Elle refuse de le regarder parce qu’elle sait pertinemment que si elle relève les yeux vers lui et croise son regard peiné, elle n’arrivera pas à se retenir de lui sauter au cou pour se faire pardonner et réclamer sa tendresse. C’est comme ça qu’elle a toujours tout résolu avec Aaron, et cette fois, Birdy veut du changement. Si ils doivent se donner une seconde chance, ils doivent le faire correctement.  

Merci… Souffle-t-elle en hochant la tête à son tour lorsqu’il lui promet de ne pas oublier de l’appeler avant de venir. Elle est un peu soulagée qu’il ne la questionne pas sur cette condition préalable à toute visite. Elle se voit mal lui expliquer à Aaron que, sans même avoir pris la peine de faire sa connaissance, son père le déteste autant que sa mère semble l’apprécier. Surprise par sa question, la jolie blonde finit par relever les yeux vers lui. Aujourd’hui ? Prise au dépourvue par cette demande, elle reste là quelques secondes, les lèvres légèrement entre ouvertes à le fixer. Elle n’est pas étonnée par le fait qu’il veuille voir Penny, après tout c’est aussi pour ça qu’il est venu jusqu’ici. Non, ce qui surprend Birdy, c’est qu’il veuille encore passer du temps en sa « compagnie » aujourd’hui après tout ce qu’elle lui a dit, les coups qu’elle lui a donné, les espoirs qu’elle s’est empressée de briser.

L’effet de surprise enfin passé, elle finit pourtant par hocher positivement la tête. Elle n’a aucune raison de refuser. Même si il risque de leur être difficile, à lui comme à elle, de se retrouver encore au même endroit sans être réellement « ensemble », Birdy n’a pas le cœur à dire « non ». Il a vraiment l’air d’avoir envie de voir Penny et son père est absent. Tu… Tu peux venir oui… Je l’ai laissée avec ma mère… Je suis sure qu’elle aussi sera ravie de faire ta connaissance… Après tout, c’est… Elle s’apprête à dire « à cause », mais opte à la dernière seconde pour une autre formulation plus positive. Sa mère n’a pas souhaité faire le mal en contactant Aaron, bien au contraire…Grâce à elle que tu es là… Elle ponctue sa phrase d’un léger sourire naturel qui lui échappe. Elle n’y pense même pas, de sorte qu’elle ne songe pas non plus à l’effacer de son visage lorsqu’elle relève les yeux vers son ex-petit-ami. Est-ce que tu veux venir... maintenant ?




 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 30 Juil - 12:05

I'd be lying if i said i did't miss you


Malgré le poids qui lui tombe sur l'estomac, Aaron tente de faire bonne figure. Il ne peut évidemment pas lui en vouloir. Elle a toutes les raisons du monde de se méfier encore de lui et de vouloir conserver certaines distances entre eux. Il serait crétin de le lui reprocher ! Mais ça ne l'empêche évidemment pas de souffrir comme un con et de regretter plus fort que jamais, le fait d'avoir merdé aussi fort. Il ne sait pas si elle trouvera un jour la force de lui pardonner et de lui accorder une seconde chance. Le mieux, c'est d'y croire. Même si c'est pas mal compliqué pour le coup.

C'est tout naturellement qu'il demande l'autorisation de venir voir Penny dès aujourd'hui. Il ne pensait vraiment pas qu'elle serait à ce point surprise. Mais elle a effectivement vraiment l'air de l'être, vu l'expression de son visage. Bouche entrouverte et yeux limite exorbités. D'accord, sans doute pas à ce point là non plus. Mais Aaron voit tout en pire tant il est nerveux à l'idée qu'elle réponde par la négative. Il ne sait pas comment il encaisserait la chose. Lui qui attend cette rencontre avec une folle impatience depuis beaucoup trop longtemps déjà.

Même s'il est un peu gêné à l'idée de rencontrer la mère de Birdy. Même s'il est vrai que, comme elle le fait si bien remarquer, c'est grâce à elle qu'il est venu ici. Qu'il a été capable de la retrouver après de trop nombreux mois à la rechercher sans parvenir à mettre la main dessus.

J'aurais fini par te retrouver de toute façon, tu sais ... ?

Il aurait remué ciel et terre et aurait fini par la retrouver, c'est même certain. Il n'était plus si loin d'atteindre son but déjà. Il se rappelait très bien qu'elle était originaire de l'Irlande. Mais était bien incapable de se rappeler du nom de ce bled.

Quand elle relève la tête et qu'il voit le sourire sur ses lèvres pleines, il en perd un moment ses moyens. C'est qu'elle lui fait toujours le même effet dévastateur et qu'il ne peut vraiment pas s'en cacher ! Il sourit à son tour, regard toujours rivé sur elle. Et a un moment de retard pour répondre à sa question pourtant toute simple.

Oh oui oui ! Maintenant ! Il répond en hochant frénétiquement la tête.

Il revient vers l'intérieur de sa chambre pour enfiler une paire de chaussures, récupérer une veste en jean pour le cas où il ferait froid et humide -la météo à l'irlandaise ...- et ses clés. Il est beaucoup trop impatient pour supporter de perdre une minute de plus.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 6 Aoû - 22:26

I'd be lying if i said i did't miss you


Lorsqu'Aaron lui fait remarquer qu'il aurait, quoi qu'il advienne, fini par la retrouver, Birdy relève les yeux vers lui et acquiesce silencieusement. Elle sait. Tout du moins, elle a espéré au cours de ces derniers mois si solitaires, qu’Aaron finirait par se pointer un jour sur le pas de sa porte un matin pour demander pardon et tout recommencer. Et même si sa réaction n’avait pas été des plus tendres quand il avait finalement pointé le bout de son nez, elle avait tout de même, après coup, éprouvé un immense soulagement. Il est à la fois son bonheur et son bourreau. C’est comme ça qu’elle l’aime, à en crever.

Son sourire inconscient sur les lèvres, Birdy sent les commissures de ses lèvres s’étirer un peu plus encore lorsque le tatoué se met lui aussi à sourire. L’espace de quelques secondes qui s’étirent, tout semble redevenu normal entre eux, du moins aussi normale que puisse être leur relation parfois tumultueuse. Visages souriants, regards qui s’accrochent l’un l’autre… Durant quelques instants, Bird se contente de rendre son sourire à Aaron qui semble trop heureux à l’idée de voir Penny pour se décider à faire un seul mouvement. Il finit pourtant par se précipiter dans sa chambre pour y récupérer quelques affaires et la jeune femme se contente de l’attendre là dans l’encadrement de la porte, ses incisives plantées dans sa lèvre inférieure. Lorsqu’il reparait enfin, elle l’accueille d’un nouveau sourire plus discret encore que le premier, mais un sourire malgré tout, témoin du plaisir qu’elle prend à voir Aaron qui heureux d’avoir l’occasion de voir leur fille.

« Je… Ahem… Je suis venue à pieds par contre… C’est pas très loin mais…»
Ca ne lui a pas semblé si loin en tout cas à l’aller, peut-être parce que sa rage lui a donné des ailes.  Le motel se trouve tout de même à quelques petits kilomètres de la maison familiale, peut-être six ou sept. Rien d’insurmontable, mais ils iront probablement plus vite avec la voiture de location d’Aaron. Et surtout, Birdy n’aura pas suffisamment de temps pour réfléchir, et encore moins pour changer d’avis s’ils prennent la voiture. « On peut prendre ta voiture ? ». Se retrouver dans un espace aussi confiné en compagnie d’Aaron n’a rien de l’idée du siècle, surtout si l’on prend en compte le fait que depuis des années, Birdy a peur de tout ce qui a au moins deux roues et un moteur. Jamais tranquille lorsqu’il s’agit de faire un trajet, la jeune femme l’est encore moins à l’idée de faire le trajet pour la première fois depuis des mois en compagnie d’Aaron. Elle prend pourtant sur elle. Elle n’a pas le droit de revenir sur sa proposition, pas quand il est si facile de voir à quel point l’idée de voir Penny semble rendre Aaron heureux. Il semble ne plus vouloir s’arrêter de sourire et Birdy elle-même peine à réprimer son sourire.

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mer 9 Aoû - 18:50

I'd be lying if i said i did't miss you


Il voit bien qu'elle tente de s'empêcher de sourire face à celui que lui même affiche de façon quasi constante. Il en ignore la raison mais il aime bien ça. Elle lui semble nettement plus détendue qu'il y a quelques jours, quand il est allée la trouver. Peut-être que c'est justement du au fait qu'il soit toujours dans les parages ? Il n'a pas fuit devant la petite difficulté qui s'est imposée à lui, c'est clairement le signe qu'il est prêt à tout et même sans doute à changer. En tout cas, il ose espérer que c'est bien sous cet angle là qu'elle voit les choses. Et qu'elle n'est pas, à l'inverse, en train de se monter des films monstrueux. En pensant par exemple qu'il est surtout un foutu harceleur qui ne comprend pas quand on lui dit non.

Mais puisqu'il est quand même question de leur fille, ça devrait pouvoir tout changer. Ce n'est pas rien.

Ouais bien sûr. Ca ira plus vite !

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est vraiment pressé ! Depuis des mois il pense à cette fille qu'il ne connait pas encore. Depuis des mois il se bat pour retrouver sa trace. Ces derniers jours ont été tout naturellement très frustrants. La savoir si proche mais si loin à la fois ...

Il se hâte donc d'aller récupérer ce dont il a besoin dans la petite chambre, avant de la quitter et la fermer derrière lui. Ce n'est que lorsqu'ils arrivent à "sa" voiture, qu'il réalise qu'ils vont se retrouver tous les deux dans ce petit habitacle. Et que, même si le trajet ne dure pas longtemps, il va falloir meubler le silence. Ou le laisser s'installer mais risquer l'installation d'une gêne certaine. Mais il a tellement peur de merder en disant un truc qu'il ne faut pas, qu'il n'ose pas tellement prendre la parole en fin de compte. Il se concentre surtout sur sa conduite. Lui qui a longtemps eut l'habitude de conduire de façon peu prudente, a du changer ça une fois Birdy dans les parages. Il s'est rapidement rendu compte qu'elle craignait un peu les voitures. Il n'a pas oublié ce détail aujourd'hui et tâche donc de faire attention.

Merci Bird. Il fini quand même par souffler, tout bas. De me faire assez confiance pour me laisser la rencontrer.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 12 Aoû - 13:45

I'd be lying if i said i did't miss you


Birdy est tendue. Même si Aaron a toujours mis un point d’honneur à conduire prudemment chaque fois qu’elle monte avec lui, elle ne peut s’empêcher de sentir l’angoisse lui serrer la gorge. Le front collé à la vitre passager, les yeux rivés sur le trottoir sur lequel elle s’imagine marcher pour se rassurer, elle ferme les paupières chaque fois qu’ils passent un carrefour et les rouvre quelques secondes plus tard, lorsque le gros du danger est écarté. Elle respire lentement pour contenir sa peur, déconnecte complètement. C’est plus fort qu’elle, c’est chaque fois la même chose, elle revoit cette voiture s’encastrer dans celle de sa mère bloquant la porte passager, sa porte, l’empêchant de fuir. Perdue dans ses souvenirs, elle sursaute très légèrement lorsqu’Aaron reprend la parole. Détournant le regard de la fenêtre pour poser ses yeux sombres sur lui qu’elle observe avec plus de douceur qu’auparavant.

Ne me remercie pas pour ça… Souffle-t-elle à son tour en secouant la tête. Tu es son père après tout… Tu as le droit de faire partie de sa vie, et elle de la tienne.

Aaron doit la croire inconstante, et il aurait raison de le faire. Seulement cette fois, ce n’est plus la colère qui fait parler Birdy, c’est la raison. Elle a mis un peu de temps à l’entendre, à l’accepter, mais sa mère a réussi à la convaincre, en partie du moins. Elle a fait une partie du travail, Aaron a fait le reste. Il est resté, n’a pas abandonné. Ca compte beaucoup pour Birdy, et c’est essentiellement la raison pour laquelle elle a accepté qu’il vienne voir Penny dès aujourd’hui.

Comme prévu, le trajet n’est pas long, un soulagement pour Birdy qui s’échappe du véhicule arrêté avant même qu’Aaron n’ait coupé le moteur. Ses deux pieds retrouvent l’asphalte et la jeune femme semble aussitôt respirer plus librement. Debout devant le portillon, elle attend qu’Aaron fasse le tour de la voiture pour la rejoindre, chose qu’il fait prestement. Elle l’observe tandis qu’il la rejoint et un sourire légèrement triste traverse son visage, fugace. Elle a toujours rêvé de présenter un jour Aaron à ses parents. Elle s’était imaginé la scène commencer de la même façon, un Aaron tout sourire, légèrement nerveux la rejoignant sur le trottoir devant chez les Byrnes. La ressemblance avec son fantasme s’arrête pourtant là. Dans son esprit, Birdy s’était imaginée lui prendre la main en lui adressant un sourire rassurant, lui chuchotant à l’oreille qu’il n’avait rien à craindre, qu’elle serait là, tout près de lui avant de déposer un baiser taquin juste dans son cou, derrière l’oreille, là où la barbe ne pousse pas et que sa peau est douce et chaude. Ils se seraient ensuite dirigés vers la porte où sa mère les aurait accueillis à bras ouverts et où son père, après quelques secondes d’hésitations face à l’apparence du tatoué, aurait fini par lui offrir une poignée de main chaleureuse.

Rien de tout ça n’est au programme aujourd’hui. Plutôt que de glisser ses doigts entre ceux d’Aaron, Bird se les tord en remontant l’allée silencieusement aux côtés de l’américain. Pas de baiser d’encouragement, pas de contact entre ses lèvres et celles du barbu. Pas de contact entre eux tout simplement. Ils montent les quelques marches qui mènent au petit perrons et Birdy jette un petit regard à la dérobée à Aaron avant d’entrer sans frapper. Il a l’air tendu et excité à la fois, une constatation qui fait sourire Birdy tandis qu’elle ouvre la porte et se glisse à l’intérieur de la maison suivie de près par le jeune homme.

Tu veux bien laisser tes chaussures à l’entrée ? S’il te plait… ? Mais mère a horreur qu’on marche sur ses tapis en chaussures… Souffle-t-elle avec un petit sourire gêné en se penchant elle-même pour défaire ses baskets avant de remettre une mèche de ses longs cheveux derrière son oreille le regard toujours fixé sur Aaron. Un petit craquement sourd se fait entendre et elle plisse les yeux avant de pousser un petit juron de douleur. Comme à chaque fois depuis son retour, elle vient de se cogner la tête sur le porte manteau juste au-dessus de la petite étagère où tout le monde ici dépose ses chaussures. Birdy, c’est toi ? La voix de sa mère s’élève depuis la cuisine mais Bird serre les dents pour contenir la douleur du choc qui risque de lui laisser une nouvelle bosse, ses yeux humides relevés vers Aaron.

 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Lun 14 Aoû - 11:04

I'd be lying if i said i did't miss you


Il a beau conduire aussi prudemment que possible, il sait très bien qu'elle a peur malgré tout à côté de lui. Et il en connait la raison alors il ne peut vraiment pas lui en vouloir pour ça. C'est quand même pour elle qu'il a apprit à conduire aussi tranquillement. Lui qui avait toujours une conduite trop rapide et trop nerveuse avant de la rencontrer, le changement fut radicale.

Ca va ? Il se renseigne avec douceur, en lui accordant un bref regard avant de se concentrer de nouveau sur la route devant lui. Il ne peut, de toute façon, pas faire plus attention que ça !

Il hoche positivement la tête pour confirmer le fait qu'elle était un peu obligée de le laisser voir leur fille. Il le sait bien. Toutes ces conneries auraient pu aller loin s'il avait eut envie de forcer. Et il ne fait aucun doute qu'il en aurait bel et bien eut l'envie. Il s'agit de son enfant autant que c'est la sienne. Il faut être deux pour ça.

Je sais ... Mais ... Quand même ... Il n'insiste pas plus ceci dit. Loin de lui la moindre envie de lui laisser l'opportunité de faire marche arrière. Surtout pas maintenant qu'il est vraiment sur le point de rencontrer sa fille.

Assez rapidement ils arrivent à la maison des Byrnes et il se gare dans l'allée pour voir Birdy descendre de voiture à la vitesse de la lumière. Ce n'est que lorsqu'ils prennent ensemble la direction de la porte d'entrée, qu'Aaron réalise que son coeur bat terriblement fort et que ses mains sont moites. La nervosité lui retourne l'estomac, menaçant de lui faire rendre son déjeuner. Il tâche de se concentrer davantage sur leur fille, que sur la rencontre avec la mère de Birdy.

Oui bien sûr. Il ne se fait évidemment pas prier pour retirer ses chaussures qu'il abandonne dans un coin aussi discret que possible. C'est qu'il a tout intérêt à se faire petit s'il ne veut pas subir les foudres de qui que ce soit.

Il sursaute au craquement suivit aussitôt par une plainte de douleur de la part de Birdy. C'est plus fort que lui, un sourire amusé et attendri prend place sur ses lèvres quand il pivote pour la regarder. Par réflexe, il lève une main, s'apprêtant à faire courir le bout de ses doigts sur le front endolori, quand une voix l'oblige à suspendre son geste. Il laisse son bras retomber le long de son corps et émet un bref raclement de gorge. Il a beau savoir que sa mère n'est pas contre sa présence ici, il est malgré tout terrifié à l'idée qu'elle lui en veuille pour ce qu'il a fait à sa petite fille chérie. Et il ne fait aucun doute que Birdy ne lui sera d'aucune aide si jamais elle venait à lui en foutre plein la tronche. Mais il croise les grands yeux ambrés de sa blondinette préférée et sourit de nouveau en voyant les larmes qui trahissent sa douleur. Cette fois il ne se retient pas et se penche pour déposer un baiser très délicat sur son front déjà rougit par le coup. Et en parlant de rougeurs, lui même ne peut retenir celles qui s'étalent sur ses joues quand il réalise que Madame Byrnes était là pour assister à son geste.

Ah. Hem. Bonjour Madame Byrnes. Je suis Aaron. Il se présente, un peu gauche, en s'approchant pour lui serrer la main.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Lun 14 Aoû - 22:21

I'd be lying if i said i did't miss you


Les yeux fermés, Birdy inspire et expire profondément par le nez. Elle prend sur elle. La jeune fille a pourtant totalement confiance en Aaron lorsqu’il s’agit de monter avec lui en voiture. Il connait sa peur et ne s’est jamais, pas une seule fois, amusé à la taquiner avec ça. Encore une chose pour laquelle Birdy lui est reconnaissante. Front collé contre la paroi froide de la vitre, elle ne bouge pas lorsqu’il lui demande si elle va bien.

Hmm, hmm…. Elle se contente d’un petit gémissement pour toute réponse, certaine que si elle ouvre la bouche, elle se sentira mal.  Elle finit tout de même par se redresser et poser les yeux sur lui lorsqu’Aaron la remercie de le laisser rencontrer Penny. Un remerciement que Birdy trouve superflu. Elle ne se fait d’ailleurs pas prier pour le signaler à Aaron. Il n’a pas à la remercier, elle fait simplement ce qui est juste, pour lui et pour Penny.

Soulagée d’entendre les roues de la voiture de location crisser sur le gravier de l’allée, Birdy saute de la voiture et se dirige rapidement vers la maison. Elle avait hâte de retrouver la terre ferme et désormais, elle n’a qu’une hâte, retrouver sa fille, sa merveille. Elle pénètre dans la maison, nostalgique d’une scène qui ne s’est jamais produite, ne se produira jamais, surprise de constater qu’il est possible de ressentir le manque de quelque chose qu’on a jamais eu, chose qu’elle n’aurait jusqu’ici jamais pensé possible. Perdue dans ses pensées, elle se déleste de ses chaussures avant de heurter la patère fixée au mur sur laquelle elle s’est déjà cognée à plusieurs reprises. Comme si les fois précédentes ne lui avaient pas servies de leçon. Elle porte une main à son front où la chaleur de l’inflammation due au choc irradie déjà mais la laisse retomber lorsqu’elle croise le regard attendri d’Aaron qui s’avance vers elle pour, tout naturellement, déposer un baiser sur son front. Fermant les yeux à son contact, Birdy pose instinctivement une main sur le ventre de son ex-petit ami et l’autre sur son avant-bras durant les quelques secondes où ses lèvres effleurent sa peau.

Elle sent finalement le corps d’Aaron qui se tend et qui s’éloigne d’elle. Surprise, Bird reste là quelques infimes secondes, les mains suspendues dans les airs tandis que le manque l’envahi progressivement. Là, tout de suite, elle réalise plus que jamais à quel point Aaron lui a manqué ces derniers mois… Elle retrouve néanmoins ses esprits lorsqu’elle l’entend saluer sa mère. Pivotant en vitesse pour faire face elle aussi à sa mère, Birdy observe la scène avec un peu d’appréhension sans que cela soit réellement justifié. Après tout, c’est sa mère qui a pris contact avec Aaron, c’est elle qui lui a conseillé de venir jusqu’à Eastcliff. Il n’y a aucune raison pour que cette rencontre se passe mal. Les yeux rivés sur sa mère, Birdy attend malgré tout sa réaction qui ne se fait pas attendre. Un sourire bienveillant aux lèvres, Helen tend la main vers Aaron et lui rend la poignée de main qu’il lui offre avec un sourire plus prononcé encore.

Enchantée Aaron… Mais je vous en prie, appelez-moi Helen… Le regard de la sexagénaire croise celui de sa fille et Birdy s’autorise à respirer pour la première fois depuis quelques secondes. Elle ne s’était même pas rendu compte qu’elle avait arrêté de respirer au moment où sa mère a ouvert la bouche pour parler à Aaron. Un sourire fugace traverse le visage de la jeune femme qui se mord brièvement la lèvre inférieure avant d’oser enfin reprendre la parole. Elle dort ? Questionne-t-elle sa mère qui hoche la tête avec un nouveau sourire. Oui, elle est là-haut, je pense qu’elle ne devrait plus tarder à se réveiller, il va bientôt être l’heure de manger…  Birdy hoche la tête et esquisse un sourire attendri en pensant à Penny qui doit encore dormir à l’étage. Je...Tu veux bien qu’on monte ? Ajoute-t-elle avec une certaine timidité à l’attention d’Helen.

Penny dort dans sa chambre. Bien que ses parents aient proposé d’aménager l’ancienne chambre de sa sœur en nurserie, Birdy a refusé. Elle tient à ce que sa fille dorme dans la même pièce qu’elle. Elle peine suffisamment à s’endormir en la sachant en sécurité près d’elle sans en plus prendre le risque de dormir dans une autre pièce sans pouvoir veiller sur le minuscule bébé. Oui allez y… Le sourire bienveillant d’Helen surprend légèrement Birdy. Elle n’a jamais eu le droit de faire monter un quelconque garçon dans sa chambre, Aaron est le premier à y être autorisé. Peut-être parce qu’au fond, il n’est pas n’importe quel garçon…



 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 15 Aoû - 19:53

I'd be lying if i said i did't miss you


Elle ne le repousse pas quand il s'approche pour déposer un tendre baiser sur son front légèrement rougit. Cette maladresse chez elle, il ne peut que la trouver terriblement attendrissante. Mais ça lui colle une furieuse envie de la câliner. Et un câlin lui filerait l'envie de l'embrasser. Et ainsi de suite. Tout ce à quoi il n'a plus le droit du tout, malheureusement. Loin de le repousser, elle va pourtant jusqu'à poser une main très douce sur son torse et une autre sur son avant. Il ferme les yeux et demeure ainsi une poignée de secondes de trop, les lèvres posées sur son front. Il pourrait rester une éternité ainsi. Mêle si le geste garde une certaine forme d'innocence. Ca lui convient parfaitement. Il a droit à la chaleur de son corps. Et à son parfum qu'il avale avec délectation.

Dieu seul sait ce qui se serait passé ensuite, si la mère de Birdy n'était pas arrivée. Si Aaron ne s'était pas soudainement concentré sur elle pour tâcher de ne pas commettre le moindre faux pas. Il reste prudent et sur ses gardes. Toujours pas certain d'être bien reçu malgré qu'elle soit en partie la raison de sa présence ici. Elle pourrait avoir changé d'avis. Ou n'avoir fait ça que pour le remettre correctement à sa place, les yeux dans les yeux. Cependant, elle n'a pas l'air bien méchante. Plutôt très douce et bienveillante quand elle répond à son salut.

Enchanté Helen...

Elle va (évidemment) jusqu'à accepter sa poignée de mains. De quoi achever de le rassurer. Aaron se concentre de nouveau sur la raison de sa présence ici. Penny. Qu'il veut rencontrer. Et dont la jolie blonde dans son dos, fait rapidement la mention. Il pivote pour poser le regard sur elle. Il demeure silencieux durant leur court échange. Et ne se fait pas prier pour suivre la jeune femme, après un dernier sourire de remerciement à l'adresse de celle qui aurait pu être sa belle mère s'il n'avait pas tellement merdé quelques mois plus tôt.

Il a le coeur qui bat de plus en plus vite à mesure qu'ils s'approchent de la chambre où dort sa fille. Leur fille. C'est presque trop. Alors il s'arrête sur le pas de la porte quand Birdy elle même entre dans la pièce pour s'approcher du lit pour bébé. Il semble hésiter. Il est juste paniqué. Il se flanque un coup de pied mental aux fesses, pour avancer encore. Il ne veut pas donner l'impression d'avoir changé d'avis. Parce que c'est tout sauf le cas ! Il s'approche à pas lents. Et pile net quand enfin son regard se pose sur l'adorable poupon. Elle a les yeux grands ouverts. De la même forme que ceux de Birdy. Mais bleus comme lui. La respiration se coupe et le coeur se serre. Il a envie de la prendre dans ses bras mais ne se risque pourtant à aucun geste. Pas certain d'avoir le droit. Et craintif également à l'idée de mal faire les choses.

Elle est tellement belle ... Il laisse entendre, d'une voix à peine audible tant il est submergé par l'émotion. La gorge nouée par une envie stupide de chialer qu'il retient aussi fort que possible.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mar 15 Aoû - 22:01

I'd be lying if i said i did't miss you


Même si elle s’était imaginé présenter Aaron à sa mère dans d’autres circonstances, Birdy est heureuse d’avoir enfin l’occasion de faire se rencontrer deux des personnes les plus importantes de sa vie. Peu lui importe l’étiquette qu’il convienne désormais d’attribuer au tatoué, il n’en reste pas moins l’homme qu’elle a le plus aimé dans sa vie après son père. Il serait d’ailleurs plus juste de dire qu’il est toujours, et ce malgré les circonstances, l’homme qu’elle aime le plus au monde. Après son père, évidemment. Les réponses de son corps au contact du sien ne sont qu’une preuve de plus de l’affection qu’elle a toujours pour lui. Quoi qu’elle dise, quoi qu’elle fasse, quoi qu’il fasse, elle le sait, aussi invariablement que le soleil chassera toujours la lune, Birdy aimera toujours Aaron.

Elle le réalise pleinement lorsqu’en pénétrant dans sa chambre où règne encore une semi-obscurité, elle croise le regard de Penny pleinement éveillée et que, pour la première fois depuis sa naissance, ses prunelles azurées ne lui provoquent pas une violente sensation de manque. Parce qu’Aaron est là et que son univers semble complet, à peu de choses près. Un sourire aux lèvres, elle admire sa fille mais s’arrête quelques instants pour chercher Aaron du regard. Sur le pas de la porte, il ne l’a pas suivi et l’espace de quelques secondes, le cœur de la jeune mère a des ratés. La peur l’étreint brièvement jusqu’à ce que l’américain la rejoigne enfin près du berceau où les attend leur fille, muette, comme si elle-même avait compris toute l’importance de ce moment, cette première rencontre.

Les mots d’Aaron arrachent un petit sourire à Birdy qui se mord légèrement la lèvre inférieure. Elle se retient de faire un trait d’humour, de s’attribuer tout le mérite de cette parfaite réussite avec un simple je sais oui qui pourrait suffire à détendre l’atmosphère mais risquerait également de briser le caractère si précieux de cet instant. A la place, parce qu’elle a le sentiment que c’est la bonne chose à faire, et parce que c’est ce qu’elle aurait aimé faire à la clinique la première fois que les infirmières ont déposé cette toute petite merveille sur sa poitrine, Birdy glisse ses doigts dans ceux d’Aaron et y exerce une légère pression.

Elle a tes yeux…
Murmure-t-elle à son tour sur le même ton que lui sans réellement savoir pourquoi elle chuchote alors que Penny est parfaitement réveillé et le leur fait d’ailleurs savoir en poussant un petit cri de protestation qui arrache un petit rire à la jeune femme. Et ton mauvais caractère aussi… Ajoute-t-elle avec un petit regard en direction d’Aaron dont elle lâche finalement la main pour se pencher sur le berceau et y prendre Penny.

La posant contre son cœur, Birdy vient coller son visage contre son crâne encore quasiment chauve si ce n’est ce fin duvet soyeux qui recouvre sa peau d’un voile d’une infinie douceur. Le nez perdu contre sa peau, elle inspire l’odeur si apaisante de sa fille, mélange de lait et de savon frais dont elle pourrait passer des heures à s’enivrer. Relevant les yeux vers Aaron, elle constate sans mal les émotions qui font rage en lui, partagé entre le désir d’approcher et la peur de mal faire. Elle reconnait sans mal ces émotions pour les avoir ressenties elle-même au cours des premières semaines de vie de Penny.

Tu veux la prendre ? Questionne-t-elle en s’approchant légèrement de lui pour venir déposer leur fille entre ses bras maladroits sans même attendre qu’il lui réponde. Elle sait qu’il en meurt d’envie sans oser demander pour autant, mais Penny a suffisamment attendu. Regarde Penny, c’est ton papa…Souffle-t-elle en retirant ses mains de sous le corps frêle du poupon, remettant sa vie entière entre les mains tremblantes d’Aaron.



 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 06. you found me lying on the floor
» THE LYING GAMES - RPG
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» The lying Truth
» (M/ENEMY) Cillian Murphy › lying from you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAAAAT :: A CUP OF THE ? :: Boîte à caca :: RPS-
Sauter vers: