AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Mer 16 Aoû - 0:23

I'd be lying if i said i did't miss you


Penny. Cet adorable petit bébé aux grands yeux sombres, au crâne à peine couvert de duvet et au sourire édenté, c'est le sien. C'est le leur. Leur enfant. Il ne fait aucun doute que c'est le plus beau bébé du monde ! Aaron se sent déjà complètement fondre d'amour. Il savait qu'il ne pourrait qu'aimer son enfant au premier regard. Mais il ne s'attendait pas à un tel déferlement d'émotions toutes plus belles les unes que les autres. Et il a cette étrange sensation, qu'il aime Birdy encore plus fort. Parce qu'ils viennent de créer un lien tous les deux, que rien ni personne ne saurait détruire. Quoi qu'il advienne de leur relation dans le futur, ils seront toujours liés l'un à l'autre. N'en déplaise à Birdy qui a décidé de mettre un océan entre eux.

Ses doigts serrent les siens quand elle les glisse dans sa main. Le geste très tendre et totalement inattendu, lui fait un bien fou.

Tu trouves ? Il demande, tout bas, le regard toujours rivé sur le visage tout en rondeur de Penny.

Il se fige quand elle proteste, craintif et perdu. Mais rit tout de suite à la plaisanterie légère de Birdy.

T'es pas non plus sur ce point là, Bird. Il tient quand même à lui rappeler, amusé.

Il se sent plus ému encore quand elle s'empare de la petite pour la poser contre son coeur. Le spectacle vaut le coup d'oeil, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est magnifique. Elles sont magnifiques. Carrément à tomber. Il ose un sourire en les contemplant toutes les deux ainsi. Il se sent presque jaloux en même temps. Parce qu'il n'est pas tout à fait à sa place là .Il ne peut pas débarquer du jour au lendemain et exiger une relation de ce genre avec sa fille. Même si elle est autant la sienne qu'elle est celle de Birdy. Il n'a rien fait pour mériter tout ça. Il a même commencé par refuser Penny ...

Vraiment ? Ramené sur Terre par sa question, il lui lance un regard incertain. Mais elle ne lui demande pas réellement son avis. Elle est déjà en train de s'approcher pour faire passer Penny, de ses bras aux siens. T'éloigne pas trop ! Oui, il panique vraiment à l'idée de la faire tomber.

Il panique tellement à vrai dire, qu'il bouge à peine. Il garde les bras ainsi sous le corps de ce minuscule bébé qui ne remue heureusement pas beaucoup. Elle se contente de le regarder. Ce sont les mots de Birdy toujours près de lui, qui font tomber les dernières barrières. Des mots qui font naître les larmes dans les yeux. Il a horreur de se sentir faible à ce point. Il aimerait pouvoir se planquer. Ou essuyer aussi vite que possible l'eau qui menace de couler sur ses joues. La tâche est rendue impossible par Penny toujours dans ses bras. Prit au piège. A défaut, il s'approche du lit qui se trouve à côté du berceau et pose ses fesses sur le bord, avec beaucoup de douceur.

Est-ce qu'elle est toujours aussi calme ? Qu'il demande, un peu amusé par la façon qu'elle a de l'observer, sans rechigner.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
26
✿ Date d'inscription :
15/07/2017

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Jeu 17 Aoû - 22:03

I'd be lying if i said i did't miss you

L’espace de quelques secondes, alors que les doigts d’Aaron étreignent les siens, tandis qu’ils contemplent ensemble l’œuvre de leur vie, Birdy a l’impression que le monde s’est enfin remis à tourner rond, qu’elle a trouvé sa place dans l’univers. Un univers dans lequel elle se sent bien petite quand elle contemple la profondeur des deux océans que sont les yeux de Penny. Elle a les mêmes que son père, un détail que la jeune femme a remarqué tout de suite au moment de sa naissance et qui plus d’une fois, lui a brisé le cœur. Aujourd’hui pourtant, il bat sereinement dans sa poitrine tandis qu’elle admire le poupon aux côtés d’Aaron.

Hmm, hmm… Je les ai toujours adorés… Fait-elle savoir toujours à voix basse, un léger sourire aux lèvres.

Elle ne réalise pas vraiment qu’elle est en train de s’ouvrir à nouveau à Aaron, qu’elle s’adresse à lui comme si ces derniers mois n’étaient qu’un mauvais rêve duquel elle vient tout juste de sortir. Les yeux rivés sur le bébé, elle laisse échapper un rire amusé lorsque la petite fille se met à protester, sans doute agacée par le manque d’agitation autour d’elle. Ca, c’est de Birdy qu’elle le tient, cette énergie débordante, ce besoin constant d’activité, de mouvement. Une véritable pile électrique. De mauvaise foi, d’humeur taquine également, elle s’amuse pourtant à reprocher les sautes d’humeur de Penny à Aaron qui ne se fait pas prier pour lui rappeler qu’elle a autant mauvais caractère que lui. Une réponse qui arrache un sourire à Birdy qu’elle camouffle rapidement en adoptant un air détaché, innocent.


Je vois vraiment pas de quoi tu veux parler…
Commente-t-elle avec un regard malicieux à l’attention d’Aaron tandis qu’elle se penche sur le berceau pour y cueillir le fruit de leur amour.
La chaleur de Penny se mêle à la sienne et Birdy sent une vague d’amour la submerger. Elle n’aurait jamais pensé être capable d’aimer un autre être humain d’un amour aussi pur, aussi inconditionnel. C’est un amour bien différent de celui qui peut l’unir à ses parents ou même à Aaron. Elle les aime pourtant profondément, chacun à leur manière, mais lorsqu’elle regarde Penny, Bird n’a plus peur de voir le monde s’arrêter de tourner. C’est un bonheur qu’elle tient à partager avec Aaron duquel elle s’approche en douceur pour déposer le petit ange dans ses bras.

Mais oui… Elle croise son regard apeuré et lui adresse un sourire qui se veut rassurant. Elle a beau lui en vouloir pour certaines choses qu’il a dites, ou faites, Birdy lui fait confiance lorsqu’il s’agit de Penny. Il lui a prouvé qu’elle pouvait le faire aujourd’hui en traversant un océan entier pour rencontrer sa fille. Elle espère simplement qu’il ne lui donnera pas d’occasion de le regretter. Je ne vais nulle part, ne t’en fais pas… Regarde, tu te débrouilles très bien !

Un nouveau sourire nait sur ses lèvres tandis que son regard coule sur Aaron et Penny. La petite chose le fixe intensément. Il a l’air au bord des larmes, submergé par l’émotion. Il ne lui a jamais semblé plus beau qu’à cet instant. Peu importe ses tatouages, son style vestimentaire, sa barbe que son père jugerait surement trop longue. En cet instant, il n’a rien d’un dealer de drogue, rien d’un délinquant. Non, à cet instant, Aaron a l’air d’un père. Emue, Birdy chasse le chat qui vient de s’installer dans sa gorge et détourne brièvement les yeux de ce spectacle tout en glissant ses mains dans les poches arrière de son jean. Malgré la colère, les mensonges, la douleur et la séparation, elle est heureuse qu’Aaron soit là. Elle ne le voudrait nulle part ailleurs.

Ses propres yeux s’embuent légèrement et Birdy chasse l’émotion par une autre, le rire. C’est un son léger et cristallin qui s’échappe d’entre ses lèvres lorsqu’Aaron la questionne sur Penny et son calme apparent. Attends qu’elle ait faim… Ou qu’elle soit fatiguée… Ou que tu ais refusé de la laisser sortir avec une mini-jupe et un tee-shirt déchiré… Crois-moi, à ce moment-là, tu regretteras qu’elle ne soit plus aussi calme… Plaisante-t-elle tout en venant s’asseoir en tailleurs près de lui sur le lit.

Epaule contre épaule, Birdy se penche pour saisir l’un des pieds minuscules de sa fille qu’elle taquine du bout des doigts tandis que le bébé gigote dans les bras de son père qu’elle n’a toujours pas quitté des yeux, comme si elle ne voulait plus perdre une seconde du temps précieux qu’ils peuvent enfin partager.



 

_________________
~ Free me, Free us ~
I'm always soft for you, that's the problem. You could come knocking on my door five years from now, And I would open my arms wider and say "come here, it's been too long, it felt like home with you @ Azra T. ≈ Unknown©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Ven 18 Aoû - 12:53

I'd be lying if i said i did't miss you


Pendant longtemps Aaron a songé que la plus belle chose qui lui était arrivée, c'était Birdy dans sa vie. Aujourd'hui, il envisage l'idée que la plus belle chose, c'est Penny. Qu'ils ont faites ensemble. C'est leur amour qui a prit un visage. Leur amour qui a fait cette pure petite merveille aux grands yeux bleus. Aaron se perd dans la contemplation de ce bébé. Assurément le plus beau qui lui ait été donné de voir. En même temps, il n'a pas souvent eut l'occasion d'en croiser au cours de sa vie. Et on ne peut pas dire que ça l'intéressait des masses, les mômes. Avant de rencontrer sa fille. Et c'est forcément le seul enfant qui pourra trouver grâce à ses yeux. Parce qu'elle est la chaire de sa chaire.

C'est un regard un peu surpris qu'il pose sur Birdy quand elle mentionne le fait qu'elle a toujours aimé ses yeux. Mais bien vite, il ne peut que sourire devant cette tendre confession. Impossible de demeurer impassible alors qu'elle semble être en mesure de s'ouvrir un peu à lui. Elle est nettement moins froide qu'à son arrivée. Plus détendue.

Oui, je sais ! Qu'il rétorque, faussement hautain. Pour la taquiner sur le fait qu'elle a toujours beaucoup trop fondu devant ses yeux. Il ne fait donc aucun doute qu'elle sera tout aussi faible devant le regard de leur fille.

Et il s'amuse tout autant de l'entendre plus ou moins clairement, nier le fait qu'elle a un sale caractère et une énergie beaucoup trop débordante.

C'est vrai qu'avec ton parfait petit visage d'ange, tu pourrais parfaitement me duper ! Sauf qu'il la connait beaucoup trop bien. Et qu'il garde des souvenirs très clairs de leurs nombreuses disputes, entre autres. Il sait mieux que personne le genre de caractère dont elle est doté. Et en même temps, il faut bien admettre que c'est pour tout ça qu'il est tombé aussi amoureux d'elle ! Il n'aurait jamais pu tomber amoureux d'une fille trop gentille, au caractère trop doux et tout ce qui s'ensuit.

Bien vite, il se retrouve avec leur fille entre les bras. Et là, il n'est plus du tout le même homme. Complètement attendri par ce petit poupon qui se laisse faire sans rechigner. Et qui l'observe avec attention. Elle semble vouloir graver dans sa mémoire les traits de celui que sa mère présente comme son papa.

C'est parce que j'ai trop peur de me rater. Alors forcément, il fait deux fois plus attention. Dix fois plus attention, même ! Et ça n'a pourtant jamais été son genre d'être aussi précautionneux.

Il est de plus en plus attendri. Et il n'ose imaginer la jolie image qu'ils doivent donner tous les trois, installés sur le bord de ce lit. Il rit à la réponse claire comme de l'eau, que lui fournit Birdy. Il grogne quand même à l'idée de sa fille qui sort en mini jupe et tee shirt déchiré.

Laisse moi découvrir comme elle est grognon quand elle a faim ou qu'elle est fatiguée, avant qu'on arrive à l'étape des soirées, des mini jupes et des petits copains ! Qu'il râle pour la forme.

Il continue d'observer Penny qui en fait de même en retour. Qui affiche même un petit sourire quand sa mère vient jouer avec son adorable petit pied. Bon sang, tout chez elle est adorable. Il n'avait jamais autant eut ce mot là à l'esprit !

J'arrive pas à croire que j'ai pu ne pas vouloir d'elle ... Il marmonne, tout bas, carrément gêné. Honteux. A se détester un peu aussi. Mais ce qui compte vraiment, c'est qu'il soit là aujourd'hui, non ? T'es une merveilleuse mère, Bird ... Il ajoute en relevant la tête pour la regarder de nouveau.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
26
✿ Date d'inscription :
15/07/2017

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 19 Aoû - 13:09

I'd be lying if i said i did't miss you

Un léger sourire étire le visage de Birdy qui lève les yeux au ciel lorsqu’Aaron lui assure savoir à quel point elle a toujours aimé la couleur de ses yeux. Ca n’a rien d’un secret. Elle a toujours aimé s’y plonger, se laisser envouter par les reflets azurés de ses iris d’un bleu profond. C’est la première chose qui l’a frappée dans ce petit bar où ils ont fait connaissance, la première chose dont elle est tombée amoureuse, avant de succomber au reste de ses charmes. Des charmes auxquels, malgré la distance et les mois passés loin de lui, Birdy n’est toujours pas insensible. Pour preuve, plus elle reste en compagnie d’Aaron, et plus les barrières tombent, plus la colère et la rancœur s’apaisent. Elle en arrive même à sourire de nouveau lorsqu’il lui parle de son visage d’ange qui jure avec son caractère volcanique. Un compliment qui la fait rougir légèrement malgré elle mais qu’elle ne relève pas. Elle se contente de prendre Penny dans ses bras et de s’imprégner de son odeur et de sa chaleur avant de la déposer dans les bras d’Aaron qui malgré son appréhension s’en sort à merveille.

Pas le moins du monde effrayée par la carrure impressionnante de son père, Penny semble au contraire se sentir en sécurité là, lovée dans les bras d’Aaron. Birdy la comprend, l’envie même un peu quelque part. Elle a beau avoir des images préfabriquées dans la tête, des images où une autre, sans visage, se blottie lascivement contre le corps du tatoué après une nuit d’amour, elle n’en ressent pas moins le manque pour autant. Son corps tout entier réclame la chaleur de celui d’Aaron, un désir tout juste comblé par le contact de leurs deux épaules lorsqu’elle s’installe finalement près de lui sur le lit, avec un rire amusé qui lui échappe lorsqu’Aaron se met à râler.

Elle va nous rendre dingues. T’en es conscient n’est-ce pas ? Questionne-t-elle dans un nouveau rire tout en attrapant le petit pied de Penny à côté duquel, ses doigts pourtant fins, lui paraissent immenses. Hein tu vas nous rendre dingues petite crapule ! Ajoute-t-elle à l’attention du bébé qui lui répond par un gazouillis joyeux.

Les yeux brillants d’un bonheur sans nom, Birdy cesse pourtant de sourire lorsqu’Aaron reprend la parole et l’étincelle dans ces yeux se meurt progressivement pour laisser place à un voile de tristesse qui obscurcit son regard. Silencieuse, elle détourne les yeux quelques secondes, incapable de le rassurer sur le fait que toute cette histoire puisse être derrière eux, qu’il n’ait pas à s’en vouloir. Incapable de mentir. Elle n’a pas pour autant envie d’enfoncer le couteau dans la plaie en ajoutant quoi que ce soit. Elle a assez souffert de l’absence d’Aaron, de son rejet lorsqu’il a appris sa grossesse. Elle n’a pas envie de revenir encore une fois sur cette histoire, pas aujourd’hui, même si la douleur est encore là, tapie dans un coin de sa tête et de son cœur. Une douleur mise à mal par le bonheur de voir enfin Penny dans les bras d’Aaron, le bonheur de le revoir enfin, mais une douleur encore bien présente malgré tout, enrobée d’amertume et de regret, de tristesse et de ressentiment. Avec un sourire plus fragile, moins assuré que les précédents, Birdy relève tout de même les yeux vers Aaron lorsqu’il la complimente sur ses talents de mère. Elle renifle brièvement, comme pour chasser le chagrin et hausse légèrement les épaules.

J’en sais rien… Enfin… Je fais de mon mieux, j’espère en tout cas… Elle sait qu’elle aurait simplement pu lui répondre Merci, mais ça n’est pas aussi simple que ça. Elle se questionne encore sur beaucoup de ses choix. Avoir privé Penny de son père le premier mois de sa vie, avoir privé Aaron des joies de la grossesse qu’ils auraient dû partager… Autant de raisons de penser qu’elle n’a rien d’une mère parfaite. Heureusement, Penny ne lui laisse pas le temps de ruminer de sombres pensées. Elle les rappelle tous les deux à l’ordre en poussant quelques petits cris, les premiers joyeux, les suivants un peu moins. De petits cris qui redonnent malgré tout le sourire à Birdy. Tu voulais savoir ce que ça faisait quand elle était grognon parce qu’elle avait faim ? Tadaa…Souffle-t-elle à l’attention d’Aaron. Est-ce que tu veux lui donner un biberon ? Je lui donne le sein normalement quand je suis là mais… Si tu veux, tu peux lui donner à manger…  

_________________
~ Free me, Free us ~
I'm always soft for you, that's the problem. You could come knocking on my door five years from now, And I would open my arms wider and say "come here, it's been too long, it felt like home with you @ Azra T. ≈ Unknown©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Dim 20 Aoû - 11:32

I'd be lying if i said i did't miss you


Il sourit de la réaction de Birdy, presque excessive. De sa façon de lever les yeux au ciel et de sourire parce qu'il se la raconte un peu pour ne pas changer. Elle devrait être habituée depuis le temps. Il sait qu'il n'est pas dégueulasse. Ce n'est pas pour rien qu'il prend autant soin de son apparence. Et un peu trop souvent, il en joue. Pour le plus grand malheur de Birdy qui n'a effectivement jamais été trop capable de lui résister. Surtout quand il lui fait les yeux doux, justement.

La première rencontre officielle et pleine avec Penny, se passe presque trop bien. Mon Dieu ce qu'ils doivent être beaux tous les trois, installés sur ce lit. Les deux parents installés l'un à côté de l'autre et la petite dans les bras de son père. Il se sent officiellement complètement fondre avec sa fille tout contre lui. S'il est troublé par la présence de l'épaule fine et ronde contre la sienne, il prend sur lui pour ne rien en montrer. Trop effrayé à l'idée de tout ruiner et tout foutre en l'air en brisant la magie de l'instant.

Hm ... Et je pense qu'elle va commencer ça très tôt ... Pour le moment, elle les rend dingue d'une toute autre façon. En les faisant complètement et démesurément craquer pour sa bouille adorable, ses grands yeux bleus et ses petits sourires déjà canailles. Et le grognement qui échappe au tatoué, n'est là que pour prouver l'effet déjà certain qu'a sa fille sur lui, quand elle laisse entendre un petit gazouillis tout ce qu'il y a de plus adorable. C'est normal cette envie de la dévorer, purement et simplement ? Qu'il demande, un peu amusé.

C'est plus fort que lui, il fini par retomber sur terre et y entraîner Birdy. Quand il mentionne le fait qu'il n'était pas du tout près à avoir un enfant. Qu'il s'imaginait plutôt Bird avorter. Aujourd'hui bien sûr, il le regrette amèrement. Mais c'est bien parce qu'il a la petite sous les yeux. Il assure dans la foulée qu'elle est une mère parfaite. Bien sûr, elle n'affirme pas haut et fort qu'il dit vrai. Ce n'est pas ce à quoi il s'attendait de sa part ! Mais elle a l'air si incertaine malgré tout, qu'il fronce les sourcils et lui adresse un regard entendu.

Crois moi Bird, tu fais ça très bien. Il n'y connait rien, bien sûr. Mais il ne faut pas être démesurément intelligent, pour voir qu'elle fait vraiment tout comme il faut. Et rien que le fait d'essayer, c'est déjà une victoire en soit.

Il sursaute presque quand la petite se fait enfin entendre. En criant un peu cette fois. Rien à voir déjà avec les adorables gazouillis d'un peu plus tôt. Même si ça reste très adorable.

Au moins elle sait déjà se faire entendre ! Il s'amuse, tout sourire. Mais le sérieux revient aussitôt à la précision que lui fait Birdy. C'est vrai, je peux ? Il s'étonne, les sourcils levés. Je veux bien ... Qu'il confirme aussitôt. Je peux t'aider à le préparer ? Comme ça je saurais faire ça aussi. Parce qu'il aimerait savoir tout faire avec et pour sa fille. Il veut être impliqué autant que possible.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
26
✿ Date d'inscription :
15/07/2017

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Sam 2 Sep - 8:33

I'd be lying if i said i did't miss you

Birdy est incapable de se déparer de son sourire. C’est l’effet Penny. L’arrivée de la petite princesse a totalement chamboulé la façon dont elle voyait les choses, sa manière d’appréhender la vie. Elle qui pensait ne plus jamais avoir l’occasion de sourire en quittant Chicago et Aaron se voit désormais incapable de résister à la frimousse de sa fille. Un effet amplement renforcé par la présence du tatoué à ses côtés. Les réactions d’Aaron face à Penny prêtent aisément à sourire. Pas pour se moquer, non. Si Birdy souris c’est par pur tendresse, avec fierté.

Je pense aussi… Il va falloir la surveiller de près ! Commente-t-elle tout en admirant le fruit de leur amour qui s’agite dans les bras d’Aaron dont les paroles arrachent un nouveau sourire à Birdy, accompagné d’un rire franc, amusé. C’est normal oui… Enfin, c’est ce qu’on m’a dit… Approuve-t-elle en hochant positivement la tête. Elle sent tellement bon, elle a la peau tellement douce… Elle est absolument parfaite… Commente-t-elle non sans une certaine fierté dans la voix.

Birdy n’a pas énormément de raison d’être fière de son propre parcours. Elle n’a jamais été la plus brillante, s’est toujours maintenue dans la moyenne, n’a pas toujours fait les bons choix de vie, notamment à l’adolescence, mais en ce qui concerne Penny, les choses sont différentes. Elle est fière d’avoir donné naissance à un bébé aussi beau, en bonne santé et elle fera tout pour lui assurer le meilleur avenir. Être une bonne mère est désormais sa priorité, et comme elle l’explique à Aaron, elle fait de son mieux pour assumer ce nouveau rôle. Il y aura probablement des ratés, personne n’est parfait et il n’existe malheureusement aucun guide en matière de parentalité, aucun bébé n’est livré avec un mode d’emploi, mais Birdy tient tout de même à assurer. C’est une pression énorme.

Un sourire renait finalement sur ses lèvres lorsqu’Aaron lui assure qu’elle assume parfaitement son rôle de mère et cette fois, c’est avec un simple « Merci », simple mais sincère, qu’elle lui répond alors que Penny commence à donner de la voix.

Ca, elle le tient de moi… Plaisante-t-elle lorsqu’Aaron voit le bon côté des choses à propos des jérémiades de Penny qui s’agite de plus en plus. Son visage commence à se tordre en de petites grimaces et Birdy y reconnait sans mal l’imminence d’une crise de larmes qu’elle préfèrerait grandement éviter. Penny n’est pas du genre à réellement chouiner, elle ne fait rien à moitié, et Bird ne tient absolument pas à l’entendre hurler. C’est un son qui lui brise le cœur. Bien sûr, tout le nécessaire est à la cuisine par contre. Tu veux que je la reprenne pour descendre les escaliers ou ça ira ? Questionne-t-elle avec un nouveau sourire. Elle a bien vu à quel point Aaron était intimidé par la présence de Penny dans ses bras qui paraissent épais et gigantesques à côté de leur fille, et même s’il semble s’en être accommodé désormais, elle ne tient pas à le forcer.
 

_________________
~ Free me, Free us ~
I'm always soft for you, that's the problem. You could come knocking on my door five years from now, And I would open my arms wider and say "come here, it's been too long, it felt like home with you @ Azra T. ≈ Unknown©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
156
✿ Date d'inscription :
07/05/2016

MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   Lun 4 Sep - 18:28

I'd be lying if i said i did't miss you


Il a bien l'intention de la surveiller de près, son adorable petite fille aux grands yeux et à la moue déjà coquine. Elle va leur en faire baver mais qu'est-ce qu'il se sent capable d'aimer et affronter ça. Lui qui ne pensait pourtant pas être père de sitôt. Pour ne pas dire tout simplement jamais. Il a été bête de penser ainsi, il le sait désormais. Parce qu'il fond déjà pour ce bébé qu'il a conçu avec une femme dont il est éperdument amoureux depuis le premier jour même s'il n'a encore jamais été capable de le lui dire de façon correcte.

Il laisse entendre un rire léger quand Birdy approuve l'envie de dévorer cette adorable gamine aux joues bien rondes. Lui qui pensait qu'il allait lui paraître bien étrange avec de tels mots, songe qu'en fait ça va. C'est sans doute tout à fait normal de penser de la sorte.

Et comment qu'elle est parfaite ! On ne peut pas dire qu'on l'ait raté ! Il commente pour déconner plutôt que sérieusement. En même temps, il doute que des parents soient capables de trouver leurs enfants, moches. Ce serait tellement étrange tiens.

Penny ne tarde pas à se lasser du fait qu'ils se contentent tous les deux de la dévorer du regard. Et bientôt, elle leur fait comprendre qu'elle attend quelque chose de bien précis. Et c'est Birdy elle même qui comprend de quoi il s'agit. Ce qui est sans doute bien logique en soit. Elle la connait. Elle doit comprendre les raisons de ses pleurs à tous les coups. Et elle sait aussi au bout de combien de temps elle risque d'avoir faim. Comme c'est le cas là justement.

[color=teal]Je préférerais que tu la prennes pour descendre oui. Je vais faire tellement attention à ne pas tomber, que je vais tomber.[/clor] Ou pas en fait. Mais il est plus qu'évident qu'il ne veut pas prendre le moindre risque. Inutile de préciser qu'il ne se pardonnerait pas s'il venait à tomber avec Penny dans les bras. La crainte est sans doute idiote vu qu'il ne tombe pour ainsi dire jamais. Mais il suffirait évidemment d'une seule fois. Une seule mauvaise chute !

Il se lève et avec précaution, rend Penny à sa mère. Il la suit ainsi jusqu'à la cuisine, sans jamais vraiment détourner le regard du bébé qui le lui rend bien. Elle a l'air intriguée par lui. Comme si elle sentait ou devinait qui il était pour elle. Une fois dans la cuisine, il ne se fait pas prier pour la reprendre dans ses bras pendant que Birdy se charge de préparer son biberon. Ce n'est qu'à ce moment là que la petite commence à s'impatienter et à chouiner. Même s'il panique un peu, il tâche de ne pas trop le montrer et la berce tant bien que mal dans l'espoir de la calmer en attendant que son lait soit prêt. Il ne s'attendait pas à ce que ses pleurs lui heurtent le coeur d'une telle façon. Mais c'est bien le cas.
 

_________________

House so empty, need a centerpiece. 20 racks a table cut from ebony. Cut that ivory into skinny pieces. Then she clean it with her face man I love my baby. You talking money, need a hearing aid. You talking bout me, I don't see the shade. Switch up my style, I take any lane. I switch up my cup, I kill any pain. ✿ The weekend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'd be lying if i said i did't miss you ~ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 06. you found me lying on the floor
» THE LYING GAMES - RPG
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» The lying Truth
» (M/ENEMY) Cillian Murphy › lying from you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAAAAT :: EASTCLIFFS :: Les commerces-
Sauter vers: