AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Commérages et publicité [Raphaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Commérages et publicité [Raphaël]   Jeu 5 Oct - 18:06

Commérages et publicité - Raphaël



Faire les courses pour Kalisha a toujours tenu du sport de compétition. Ce n’est pas tant qu’elle n’aime pas ça, bien au contraire, elle aime peut-être un peu trop ça, avec cette tendance typiquement féminine qu’ont les femmes de se perdre dans des rayons de « seconde utilité » dira-t-on et de ramener des articles qui à la base, ne faisaient pas vraiment partie de leur liste. Mais le meilleur reste tout de même ce moment où enfin rentrée à la maison, on s’aperçoit qu’on a oublié le plus important de la liste. Quelque chose qui ma foi, lui est déjà souvent arrivé. Surtout quand on aime fréquenter les grandes surfaces ! Rien de tel que ces labyrinthes géants, boîtes aux trésors regorgeant de surprise pour s’y égarer.

Alors imaginez son désarroi quand après avoir demandé son chemin, Kalisha s’est retrouvée devant le « magasin » d’Eastcliff. Mais ne dit-on pas qu’il ne faut pas se fier à la devanture ? C’est donc armée de son courage que Kali est entrée à l’intérieur, espérant avoir découvert une autre de ces cavernes d’Ali Baba. Sauf que force est de constater que cet endroit n’a rien à voir avec ceux qu’elle connait, ce n’est pas la caverne d’Ali-Baba ici, sauf si les 40 voleurs ont fait faillite !

Mais Kalisha fait partie de ces personnes qui fait toujours contre mauvaise fortune, bon cœur. Et on trouve toujours le moyen de faire des découvertes même dans ce genre de petit magasin, aussi finit-elle par arrivée chargé de petits pots de confitures artisanales de la région, en plus de ce qu’elle est sensée ramener. C’est qu’elle doit tout de même se nourrir, même si pour le moment elle prend la plupart de ses repas au fameux « restaurant » du coin.

Et puis faire ses courses, c’est aussi le meilleur moyen de faire connaissance avec les habitants. Aussi entame-t-elle la conversation avec la femme qui tient le magasin, pour parler de la pluie et du beau temps… bon surtout de la pluie. Elle a remarqué qu’ici le soleil se fait plutôt rare, mais c’est sans importance, le soleil, Kalisha l’a emporté avec elle, dans ses yeux pétillants et dans son sourire.
Au bout de quelques échanges et gentilles politesses, Kalisha se lance pour poser une question qui lui semble de circonstance, surtout qu’elle a aperçu un panneau de petites annonces à l’entrée.


- Dites-moi, j’aimerai mettre une annonce sur le panneau, est-ce que c’est possible ?
- Oui, bien sûr !

Et l’air de rien, la vendeuse de lui demander alors qu’une vieille dame arrive à la caisse à son tour et tend l’oreille pour écouter ce que raconte la nouvelle arrivée en ville. Les rumeurs vont déjà bon train sur cette charmante personne. Chacun essaie de deviner ce qu’elle est venue faire là, si elle est venue voir un amant mystérieux, de la famille perdue de vue ? Quoique vu son accent et son teint halé, difficile de croire à cette version… ou, si elle est juste une touriste égarée, bref, les questions sont nombreuses, sans doute autant que s’en pose Kalisha sur les habitants du coin. Alors Miss Aplegate veut être la première à être au courant ! Mais la concurrence est rude en matière de cancan et notre aimable caissière, voyant arriver sa commère préférée, s’empresse de la devancer.

- Qu’est-ce que vous cherchez à vendre ? Lance-t-elle avec un sourire engageant, au risque de se prendre un vent avec sa curiosité, mais la jeune femme a l’air tout à fait sympathique.
- Du travail ! Enfin non pas vraiment, c’est plutôt que j’en cherche….enfin pas vraiment non plus, je l’ai déjà trouvé, il ne me manque plus que les clients ! Conclut-elle enfin dans un sourire.

A cet instant, l’expression de l’une et de l’autre de ses auditrices s’allonge quelque peu de perplexité.


- Des clients ? … de quel genre ? Lance la vieille dame, sans se soucier de se mêler de la conversation.
Mais à voir leur tête, elles ont l’air d’avoir une sérieuse idée sur la question, le genre d’idée qui ne plaira pas à la communauté ! Et Kalisha qui a suivi la ligne de leur pensée, leur sourit de plus bel. Amusée elle leur répond :


- Du genre qui aiment danser ! J’enseigne la danse !

Les expressions de l’une et de l’autre oscillent désormais entre stupéfaction et soulagement. C’est Miss Aplegate qui la première réagit, retrouvant toute sa malice, et aussi son intérêt pour la petite.


- De la danse ? Vous allez donner des cours ici ? A Eastcliff ??
- Oui, c’est ça ! Mais pour donner des cours, il me faut des volontaires. Et pour en trouver, il me faut faire un peu de publicité.

A vrai dire, avec de telles commères, sa publicité est toute faite, mais ça Kalisha l’ignore. Et puis c’est le moment que choisi un autre client pour entrer dans la petite supérette. Alors le regard de Miss Aplegate s’éclaire et elle saisit le bras de la petite pour se pencher et lui souffler.

- Dans ce cas, c’est lui qu’il vous faut !!

Elle y ajoute un clin d’œil entendu. Mais Kalisha se méprend sur le sens de ses paroles.

- Vous croyez qu’il aimerait apprendre à danser ?

Kalisha s’est penchée à son tour, tout en observant l’homme qui vient d’entrer.  La miss lui répond d’un gloussement, mais la tournure de la discussion semble la ravir et toujours sur le même ton de conspirateur, d’ajouter :

- Peut-être !! Qui sait ? A vrai dire, il tient surtout la radio de la ville, et quel meilleure moyen de faire sa pub que d’en parler à la radio ? Ici tout le monde l’écoute ! Raphaël Davenport est notre célébrité ! Allez-y ma petite, allez donc lui en parler, je suis certaine qu’il sera ravi de vous aider !

Kalisha hoche la tête, surprise par l’enthousiaste de la vieille dame qu’elle trouve sympathique. Et décide de lui faire confiance. Elle règle ses courses que la demoiselle du magasin lui a mis dans un grand sac et s’approche du dit Raphaël et animateur de Radio. Une belle surprise pour Kalisha, apprendre que la ville possède sa propre radio, n’est-ce pas terriblement fun comme idée ?  

Elle s’avance, main libre en avant, et lui offre son plus beau sourire.


- Salut ! Je m’appelle Kalisha se présente-t-elle aussitôt. Je viens d’arriver en ville et…. et on m’a dit que tu pourrais peut-être m’aider, conclut-elle enfin avec sa spontanéité naturelle.




_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 15 Oct - 21:11

Commérages et publicité - Raphaël



Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour moi. Ou si, un peu quand même. Je suis dans la même ville depuis le jour de ma naissance, à croiser tout le temps les mêmes personnes et je gère ma propre radio depuis des lustres maintenant. Alors forcément, chaque nouvelle journée ressemble un peu à la précédente. Mais moi je ne me lasse pas. Je suis de ceux qui paniquent un tout petit peu quand même, quand on les sort de leurs habitudes. Mais je me rassure souvent moi même en me faisant la remarque que ce n'est pas si grave que ça. Pas si honteux et pas si important. L'essentiel, c'est quand même que je sois bien et heureux comme je suis. Or, c'est bel et bien le cas ! Sincèrement, de mon point de vue, ma vie est parfaite telle qu'elle est !

Ce matin comme tous les jours ou presque, je prends plaisir à parcourir mon petit village natal. Tandis que je prends la direction de la petite épicerie du coin, pour y faire quelques emplettes. Comme à l'accoutumée, je prends le temps de m'arrêter pour discuter avec telle ou telle personne. Certaines qui ont l'âge de mes grands-parents et qui veulent simplement parler de tout et de rien. De la pluie et du beau temps surtout. Oui il commence à faire frais en ce mois d'octobre. Oui, tout va bien en ce moment. Non, toujours pas de petite amie en vue. D'ailleurs, ces questions concernant ma vie sentimentale, me font toujours aussi rougeur et me mettent mal à l'aise comme pas possible. Mais je prends quand même la peine d'y répondre à tous les coups. Sans doute que je suis tout simplement trop poli. Ou juste vraiment gentil. C'est comme ça que j'ai été élevé !

Je connais tant de gens par ici, qu'il me faut deux fois plus de temps pour aller d'un point A à un point B. Mais j'arrive enfin ! Et je m'apprête à hurler victoire dans ma tête -oui je ne tiens quand même pas à passer pour un fou échappé de l'asile- quand on m'accoste encore une fois. Cette fois c'est un jeune homme qui me demande si je ne veux pas passer plus de rap à la radio. Et puis quoi encore ? Bientôt on va me demander de l'électro et d'autres conneries du genre ? Très peu pour moi, merci bien ! Je grimace parce que c'est plus fort que moi mais je me retiens de faire une remarque acerbe. Parce que ça, de toute façon, je ne sais pas faire du tout. Je m'excuse en lui répondant tranquillement que ce n'est pas en adéquation avec ma radio et le style que j'y diffuse. Je suis gentil et patient, avec toujours mon sourire rassurant. Enfin, il me libère. J'attrape un panier et m'éloigne dans la petite supérette. Je sais que je vais encore être dérangé alors je me hâte un peu. Difficile de passer inaperçu ceci dit, avec ma carrure.

Je n'ai finalement pas le temps de faire trois pas dans les allées de la petite supérette, qu'une jeune femme m'accoste. Plutôt jolie. Parfaitement inconnue. Je suis tout de suite super mal à l'aise, bien entendu. Je me tends et me crispe tout entier et rougis à vue d'oeil. Et le sourire qui parvient tant bien que mal à faire son apparition sur mon visage, est aussi crispé que tout le reste. Il me faut un moment supplémentaire avant de réagir à la main tenue et à la prendre dans la mienne pour une brève poignée. Je me libère aussitôt, de plus en plus mal à l'aise. Et ça me peine parce que je ne veux pas qu'elle s'imagine je ne sais trop quoi. Genre, qu'elle me dérange. Ce n'est pas le cas. Jamais personne ne me dérange !

Euh ... Ah oui ? Bonjour ... Je me mélange dans mes réponses. Perdu et pas certain de comprendre. Ah oui ? Comment ça ? Je peux ... Comment je peux vous aider ? Vous rendre service ? J'ai l'air con, je sais.

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Lun 16 Oct - 18:06

Commérages et publicité - Raphaël




Kalisha tout sourire, l’observe, son regard pétille de cette lueur non dénuée d’intérêt face au séduisant homme que voilà. Cette ville n’est peut-être pas bien grande mais elle semble posséder son lot de canon. Sauf qu’elle réalise vite à le voir rougir de cette façon qu’elle le met dans l’embarras. A cet instant précis, Kali craint d’avoir dit quelque chose qu’il ne fallait pas, ou d’avoir commis un impair, mais elle est loin d’imaginer que c’est juste à cause d’elle qu’il semble si gêné. Elle ne l’en trouve pas moins séduisant, et c’est toujours tout sourire qu’elle tente de rattraper son éventuelle bourde.

- Si, c’est la petite dame là-bas qui m’a dit que tu pourrais m’aider. Je pensais mettre une petite annonce sur le panneau là, à l’entrée… mais elle m’a dit que ça serait mieux de le faire avec ta radio. Et je trouve ça super !! La radio, je n’en ai jamais fait ! et je serai….

Elle s’interrompt brusquement. Elle va peut-être un peu vite et encore une fois elle ne tient pas à l’incommoder. Peut-être que ce type n’a pas envie de l’aider et qu’elle le dérange ?


- Je veux dire que ça doit être chouette !.... donc voilà, je suis venue vers toi . Mais peut-être que vous ne faites pas ça ? De la publicité à la radio ?


Oui après tout, ce bled au fin fond de l’Irlande n’a rien à voir avec les radios qu’elle connait où ils bavardent plus qu’ils ne mettent de musique. Kalisha hésite, et ajoute finalement avec son air de chat potté :

- Mais si tu es d’accord, ça serait vraiment super !


Elle regarde autour d’elle, voit la caissière se remettre subitement à faire semblant de ranger des courses, tandis que Miss Aplegate lui fait un signe, le pouce en l’air, avec un grand sourire. Amusée, Kali lui retourne et le geste et le sourire, puis reporte son attention sur Raphaël.


- Excuse-moi, je ne voudrais pas non plus t’empêcher de faire tes courses,
lance-t-elle avec humour. Si tu préfères, on peut en parler quand tu auras terminé ? Oh, il y a le restaurant pas loin, on pourrait en discuter autour d’un verre, si tu veux bien ? Conclut-elle avec un sourire malicieux, et avec cet entrain dont elle ne se départit jamais.



_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Mer 18 Oct - 21:34

Commérages et publicité - Raphaël



Je suis bien conscient du fait que j'ai toujours l'air d'un parfait idiot quand je commence à rougir comme je le fais encore en ce instant, tout ça parce que je me retrouve en face d'une (très) jolie femme. Personne ne réagit de façon aussi excessive, j'en suis certain. Mais comme d'habitude, je ne contrôle vraiment rien. J'aimerais bien pourtant mais, non, ce n'est pas moi qui décide de ça. A mon âge, je doute de pouvoir encore changer tout ça. J'aurais toujours l'air d'un parfait idiot comme ça ! Heureusement, la jeune femme n'a pas l'air trop perturbée par ma gêne. Ou alors elle le cache plutôt bien et dans ce cas là, je lui en suis infiniment reconnaissant.

Elle m'explique finalement ce que je peux faire pour elle. Et bizarrement, je suis soulagé d'apprendre qu'elle veut simplement passer une petite annonce à la radio. Rien de trop compliqué et rien qui soit susceptible de me mettre davantage dans l'embarras. Enfin je l'espère en tout cas ! Mais me connaissant, un rien me fait stupidement réagir comme ça. Le truc, c'est qu'elle enchaîne beaucoup trop vite pour que j'ai vraiment le temps d'en placer une moi même. Elle semble s'en rendre compte, se tait subitement et reprend dans la foulée en émettant l'idée que ça ne soit pas possible. Je parviens à lui offrir au moins une ébauche de sourire qui se veut rassurant. En tout cas, j'essaie de toutes mes forces. J'espère qu'au moins, ça se voit !

Si si, je peux tout à fait faire ça. Est-ce qu'on fait une annonce que je passe moi même ou ... Je sais pas ... Vous voulez passer directement à la radio pour en parler ? Je pense qu'elle ne peut que faire ça mieux que moi vu qu'elle saura de quoi elle parle, contrairement à moi. Et le but d'une publicité, c'est quand même qu'elle attire le plus de gens possibles. Je ne veux vraiment pas prendre le risque de gâcher son truc.

Je rougis et détourne le regard avec une gêne pour le moins évidente, quand elle reprend en affichant un petit air presque tristounet. Le genre de truc qui ne peut que me faire un certain effet. Je crois que je suis un peu trop sensible pour mon propre bien. Ou trop faible, selon les points de vues. Encore une fois, elle continue et enchaîne sous mon regard pour le moins perturbé. Je n'ose même pas l'interrompre ! Heureusement qu'elle fini par revenir à elle et réaliser tout ça d'elle même. Histoire que je n'ai pas à lui dire quoi que ce soit qui pourrait me mettre plus encore dans l'embarras !

Euh... Je rougis autant de son sourire qui se veut sans doute sincère, que de son entrain affolant. Et finalement, je hausse les épaules. L'heure du déjeuner approche à grand pas, autant faire d'une pierre deux coupes ! Et si on se disait, au restaurant dans ... Trente minutes ? Bon sang, ça ressemble presque à un rendez-vous et c'est bien la première fois de ma vie qu'un truc pareil m'arrive !

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Jeu 19 Oct - 10:10

Commérages et publicité - Raphaël




Bon au moins sa requête ne semble pas le fâcher, bien au contraire. Le voir sourire soulage Kalisha qui commençait à croire qu’il allait lui dire non. Quoiqu’elle sait accepter qu’on lui dise non mais là, elle aurait été très déçue. C’est peut-être idiot mais la perspective de voir comment  ça se passe dans un studio de radio la rend très enthousiaste, enfin un peu plus qu’elle ne l’est d’ordinaire ! Et son regard n’en pétille que davantage quand il finit par accepter, même si elle voit bien qu’il a l’air toujours aussi gêné. Elle en trouvera peut-être la raison plus tard.

En attendant son offre est à la limite de la faire sautiller sur place.


- Passer directement à la radio ? Oh ouiiii ça serait génial !!! vraiment super !

Mais inutile de s’emballer pour le moment surtout qu’elle ignore toujours le pire concernant le club, du Kalisha tout craché de commencer par la fin. Et puis Raphaël est venu faire ses courses, elle ne doit pas l’oublier ! Et elle, elle l’a alpagué sans en tenir compte. Ok, Kalisha fait une jolie pirouette de rattrapage et voilà, le Rendez-vous est fixé, pour sa plus grande joie.

- C’est parfait !!! Merci !

Hop, pas de bisou intempestif. Même si l’envie est là, mais comme il ne semble pas vraiment à l’aise, elle ne va pas en rajouter. Tout de même, elle est vraiment ravie et du coup son babillage s’emballe :


- On se voit tout à l’heure au restaurant. Et pendant que tu fais tes courses, je ramènerai les miennes au motel. Même si je n’ai pas grand-chose, je dîne la plupart du temps dehors, le temps que je trouve un endroit où m’installer et….

Kalisha s’interrompt.

- Et… et on pourra en parler tout à l’heure. D’accord ? Dans une demi-heure alors ?

Kalisha recule déjà vers la sortie, mais elle ne manque pas de lui adresser un dernier sourire et un petit signe de la main, avant de saluer à leur tour la vendeuse et miss Aplegate qui ne manquent pas ensuite de converser à voix basse. Elles vont en avoir des choses à raconter !

C’est d’une démarche dansante et joliment chaloupée que Kalisha se rend ensuite à sa chambre du motel pour y déposer ses quelques achats. Avant de repartir, elle ne manque pas de vérifier son allure dans le miroir, se sourit à elle-même et s’exclame en sortant


- Vamonos !

Et c’est de la même démarche dansante, perchée sur les talons de ses bottes en cuir, jean, chemisier décolleté avec ses perles accrochées un peu partout et qui danse au rythme de ses pas, sans oublier le manteau rouge clinquant et à peine voyant qu’elle repart en direction du restaurant où elle a rendez-vous avec Raphaël.

En pénétrant à l’intérieur, elle salue la serveuse d’un joli sourire et d’un signe sans oublier son prénom qu’elle connait désormais, et s’installe à une des tables disposées contre la grande baie vitrée qui donne sur la rue. Ainsi ne manquera-t-elle pas de voir Raphaël arriver. Quand la serveuse vient vers elle, elle la salue avec le même sourire que Kalisha.


- Salut Kalisha ! Alors qu’est-ce que je te sers aujourd’hui ?

Oui à peine arrivée et déjà les membres de la communauté l’ont adoptée. Il faut dire qu’elle a  un don certain pour se faire de nouveaux amis et ce, où qu’elle aille.

- Je vais attendre un peu pour passer commande, si ça ne t’ennuie pas. En fait j’attends quelqu’un !
Air aussitôt intéressé et intrigué de la serveuse qui se penche.
- Ah oui quelqu’un ? Qui donc ?

Kalisha rit et annonce :
- Raphaël Davenport !
- Non ? C’est avec lui que tu as rendez-vous ?
- Oui, bien sûr ! Pourquoi ça a l’air de t’étonner ?

La jeune femme face à elle rit, puis fait un geste vague de la main avant de s’en aller vers les autres clients.

- Oh non pour rien !

Elle affiche alors un mystérieux sourire et Kalisha se demande qu’est-ce que c’est qu’elle ne lui dit pas.




_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 29 Oct - 9:34

Commérages et publicité - Raphaël



Je suis agacé moi même de me voir si gêné en présence d'une personne qui a pourtant l'air tout à fait sympa. Je ne comprend pas pourquoi je réagis toujours de la sorte. Je ne changerai donc jamais. Je suis insupportable, je m'en rends bien compte. On ne dirait sans doute pas comme ça, mais je prends vraiment encore sur moi quand j'émets l'idée qu'elle passe directement à la radio. La vérité, c'est que j'ignore complètement si elle attendait quelque chose ou non.

Vraiment ? Tant que ça ? Je m'étonne un peu, de la voir aussi surexcitée tout à coup. Mais je ne m'en plains pas. Tant mieux ! Elle ne remarque peut-être même pas mon drôle de comportement à moi, comme ça.

Je suis presque soulagé de pouvoir poursuivre mes courses tranquillement, avant de "devoir" aller la retrouver dans le restaurant du coin. Malheureusement pour moi, elle enchaîne avec un flot de mots que je ne suis même pas bien certain de comprendre. C'est beaucoup de bavardage pour un résultat sans queue ni tête j'ai l'impression. Et rien que de penser ainsi, je me sens rougir de plus bel. Je crois qu'elle m'explique qu'elle fait peu les courses parce qu'elle mange souvent à l'extérieur. Un truc comme ça quoi. Je crois. Je rougis encore et hoche positivement la tête.

Oui c'est ça. Dans une demi heure.

Je la suis du regard, un peu étonné et pas super réactif, tandis qu'elle s'éloigne à reculons en m'offrant un sourire Colgate et un bref signe de la main. Décidément, cette fille est étrange dans son genre. Mais loin d'être désagréable, il faut quand même bien l'admettre ! Finalement, je me risque à un sourire bien plus léger et à peine apparent, avant de pivoter pour me concentrer de nouveau sur mes courses. Puisque c'est à pied que je suis venu ici, je veille à ne pas prendre de produit qui pourrait s'abîmer trop vite, le temps que je rentre chez moi. Je ne manquais, de toute façon, pas de grand chose ! Et les courses sont même assez rapidement pliées dans la petite épicerie. Ceci dit, j'enchaîne avec le buraliste d'à côté pour acheter un magazine et un journal que je fourre dans mon sac de courses.

Ca fait presque pile poil une demie heure, quand je pousse la porte du petit restaurant où j'ai moi même -oui moi même !- donné rendez-vous à l'inconnue d'un peu plus tôt. Je la retrouve sans mal dans le petit établissement et me plante devant sa table, droit comme un I.

Je suis là. Bien sûr que je suis là. Et bien sûr qu'elle le voit. Elle n'est pas aveugle que je sache. Aussi discrètement que possible, je me racle la gorge de gêne. Mais je suis toujours rouge pivoine alors pour l'intérêt de la chose, on repassera !

Je daigne enfin prendre place sur la chaise en face de lui et accorde une ébauche de sourire à la jeune serveuse qui vient me donner un menu. Je la connais depuis suffisamment longtemps elle, pour ne pas avoir l'air démesurément gêné devant elle. Même si je n'irais jamais jusqu'à me risquer à une longue conversation philosophique avec elle non plus.

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Lun 30 Oct - 21:12

Commérages et publicité - Raphaël




Kalisha se tourne vers la porte qui vient de s’ouvrir. C’est son Rendez-vous, il est venu. Raphaël s’approche et reste un instant planté devant sa table. Son commentaire amène aussitôt un beau sourire sur le visage de la cubaine.

- C’est gentil d’être venu.

Quoi, elle doutait qu’il vienne ? A vrai dire oui ! Après tout il ne la connait pas et elle l’a abordé alors qu’il était très occupé. Il aurait aussi pu l’envoyer balader mais il ne l’a pas fait. Trop poli sans doute pour le faire. Et lui avoir donné rendez-vous ici était peut-être la meilleure façon de se débarrasser d’elle. Surtout que Kalisha peut se montrer très envahissante quand elle s’y met et qu’on lui a déjà fait le coup de lui sortir de faux prétextes pour ne plus l’avoir dans les pattes. Donc finalement non, ce n’était pas une tentative de lui poser un lapin. L’homme est là devant elle et même s’il semble hésiter à s’installer, il est là et Kalisha en est ravie.

Il finit enfin par prendre place alors Kalisha lui demande.


- Tu as faim ? Si tu veux commander quelque chose, c’est moi qui offre, lance-t-elle sur un ton joyeux. Après tout j’ai une célébrité d’Eastcliff à ma table ! C’est la veille dame qui m’a dit que tu l’étais, explique-t-elle encore, avec son éternel accent chantant.

Kalisha en mode curieuse déclenchée se penche en avant, s’appuyant sur ses bras, le regard pétillant.


- C’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui fait de la radio ! Et il a fallu que ça m’arrive au fin fond de l’Irlande, ajoute-t-elle en riant. C’est incroyable non ?

Ils sont interrompus un instant par la serveuse, enfin c’est surtout Kalisha qui est interrompue. Elle commande alors un coca cola, et le menu du jour, avec du poisson ! Rien de surprenant en somme pour une ville côtière, mais ça tombe bien parce que Kalisha adore ça. Elle s’occupera du dessert plus tard. Puis elle attend que Raphaël ait commandé à son tour, pour se lancer dans un nouveau tourbillon de mots et de paroles.

- Est-ce que tu as toujours fait de la radio ? Je veux dire c’était ta vocation première ? ou ça s’est fait comme ça ? Et qu’est-ce que tu passes comme musique ? Rock pop ? ou … du genre typique avec de la cornemuse et des violons ?

Elle rit de nouveau avant d’ajouter.

- Remarque, même si chez moi on ne connait pas trop, j’avoue que j’adore ça !



_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 5 Nov - 13:53

Commérages et publicité - Raphaël



Elle n'a pas l'air tellement moqueuse quand elle m'offre un sourire pour le moins éblouissant. Plutôt sincère et soulagée de me trouver là. Comme si elle s'attendait à ce que je ne vienne finalement pas. Il y a peut-être de ça, je n'en sais rien.

J'avais dis que je viendrais. Je lui fais remarquer, non sans un semblant de sourire. Après ce qui semble être une éternité, je prends enfin place à la table, en face d'elle. Oh non, t'as pas à m'offrir quoi que ce soit. Que je marmonne, aussi gêné que troublé. Parce que ça va généralement de paire chez moi. Et je rougis quand elle fait remarquer que je suis une célébrité. Je ne suis pas tellement étonne que l'on dise ça de moi. Mais quand même ! C'est pas compliqué d'être "célèbre" dans un si petit village. Je lui fais remarquer en lui offrant un semblant de sourire.

Il suffit de tenir une radio pour ça ! Et parce qu'ici tout le monde connaît tout le monde, ça va vite. Dans une grande ville comme Dublin par exemple, on ne saurait même pas à quoi ressemble la personne qui déblatère toute la journée à la radio. Je suis surpris par toute la joie qu'exprime la jeune femme en face de moi. Elle a l'air sincèrement heureuse de rencontrer quelqu'un qui fait de la radio. Je ne vois pas trop pourquoi. Je ne me vois pas comme une personne célèbre du tout.

Je ne pensais pas que ça pouvait sembler si ... Fabuleux que ça ... Pas de fausse modestie. Je suis sincèrement étonné.

Au passage de la serveuse, je commande également le plat du jour mais avec ça, aucune boisson. Je ne bois presque que de l'eau depuis que j'ai entrepris de perdre du poids. Beaucoup de poids transformé en muscles. Depuis j'évite les boissons trop sucrées. Je suis vite embarqué par le flot de paroles de la jeune femme. Elle donne l'impression d'avoir trop longtemps retenu ses questions tant elle les enchaîne à présent. Et ça m'amuse plus qu'autre chose. J'en oublie ma gêne et ma timidité tant je suis obnubilé par le flot de mots qui lui échappe et l'intérêt réel qu'elle semble avoir pour ma petite personne. Ou plutôt pour ma carrière.

Je ... Euh ...Non, ce n'est pas une réponse. Mais j'ai en partie déjà oublié tout ce qu'elle m'a demandé. J'ai toujours été tourné vers la musique en tout cas. Je ne sais pas si j'ai envie de lui dire que je fais pas mal de musique moi même puisque je fais partie d'un groupe que j'ai fondé il y a bon nombre d'années avec des amis proches. J'ai peur qu'elle ne me voit encore plus comme une célébrité après ça. Je passe ... Euh de la musique. Plutôt du rock. J'avoue que c'est ce que je préfère. Je rougis, presque gêné de parler de mes propres goûts. Mais aussi souvent que possible, je mets en avant les artistes irlandais. Alors parfois ce sont des musiques traditionnelles, oui.

Qu'elle me pose tant de questions et gère elle même la conversation, m'oblige à parler. Et ce n'est vraiment pas mal compte tenu du fait que sans ça, je ne parlerais sans doute même pas !

D'où est-ce que tu viens ? J'ose même lui demander.

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Lun 6 Nov - 10:05

Commérages et publicité - Raphaël




La réponse de Raphaël fait ciller son sourire. Oui il avait dit qu’il viendrait mais de nos jours, il est difficile de se fier à une parole. Enfin elle en est contente quoiqu’il en dise. Puis il refuse son offre qui était pourtant faite de bon cœur. Le sourire cille à nouveau et Kalisha le dévisage en se demandant si au final ce Rendez-vous ne l’ennuie pas plus qu’autre chose.

- D’accord, on paiera chacun notre part alors ! propose-t-elle sans insister. Parce qu’elle a le sentiment que si elle insiste, il serait capable de partir tout de suite et …..et ma foi cette publicité pour ses cours, elle en a besoin. Sans parler de l’envie de découvrir cette radio.

Quand encore une fois, il coupe à son enthousiasme avec sa réponse sur la célébrité, Kalisha se sent soudain empruntée. Cet homme là est difficile à apprivoiser. Il semblerait que quoiqu’elle lui dise, …elle ne sait pas, il semble distant ou alors elle se fait des idées peut-être. Oui bon il douche encore une fois son enthousiasme par sa réponse au sujet de la radio.

Kalisha retire ses mains de la table pour tordre ses doigts, cherchant une autre façon de désamorcer cette situation qui menace de sombrer dans le silence et elle déteste le silence. Un silence embarrassé s’est du reste, déjà installé. Bon…..Elle finit par le laisser parler, écoutant attentivement ses réponses. Il préfère donc le rock, quoiqu’il passe parfois de la musique d’auteurs du pays, et il a toujours été passionné par la musique ce qui redonne un peu espoir à Kalisha. Ayant patiemment attendu qu’il ait répondu, elle répond très volontiers à son tour à son unique question.


- Je viens de Cuba !

Elle hésite à lui déballer le reste, non pas tous ses petits secrets mais son itinéraire. Ca ne l’intéresse sans doute pas. Nouvelles torsions de doigts et autre silence embarrassé.


- J’ai grandi en Floride et je voyage depuis quelques années mais…..

Elle hausse les épaules timidement, comme craignant sa réponse à ce qu’elle va lui dire :

- Mon rêve est sur le point de se concrétiser. Je pense m’installer ici à Eastcliff. Je vais donner des cours de danse au Havana Club. J’ai vu une annonce qu’ils cherchaient une associée pour leur boîte et ce serait le complément idéal pour ce genre d’endroit. Danse la nuit, et cours la journée, surtout que les infrastructures sont déjà équipées, matériel hifi, dancefloor etc…

Kalisha aurait pu parler encore des heures comme ça mais, il y a le doute qui revient, l’impression qu’elle l’ennuie avec sa conversation. Elle se tait finalement avant de conclure après un nouveau silence gêné :

- J’aurai voulu pouvoir passer une annonce pour trouver des clients… tu comprends ? c’est pour mes cours. Est-ce que tu penses pouvoir m’aider ? Demande-t-elle finalement en le dévisageant, l’air un peu inquiète désormais.



_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Lun 13 Nov - 22:43

Commérages et publicité - Raphaël



Je suis pas mal soulagé quand elle me confirme que l'on paiera chacun notre part. Voilà qui me convient davantage, oui ! Je ne vois pas de raison de la laisser payer pour moi. Même si je sais évidemment que ça part d'un bon sentiment. Elle m'a tout l'air d'être vraiment sympa. Ce n'est donc franchement pas de sa faute si je ne parviens pas à me détendre. Ca n'a même rien à voir du tout avec elle ! Je suis malheureusement comme ça et j'espère que je ne vais pas finir par la mettre mal à l'aise à son tour.

Puisqu'elle me pose quelques questions, je tente de lui rendre la pareille en l'interrogeant en retour. Même si ce n'est évidemment pas le même genre de question. Je suis curieux de savoir d'où elle vient. Et finalement, je ne suis pas bien surpris d'apprendre qu'elle est originaire de Cuba.

Cuba ! Cool ! Je ne peux toutefois m'empêcher de commenter, rougissant presque aussitôt. Je sais que c'est idiot. Que je suis idiot tout court.

Mais je me fige et fronce les sourcils quand elle me parle du Havana Club. Un moment, je me demande si c'est rouvert. L'instant d'après, je réalise plutôt qu'elle ignore qu'il est fermé. Elle enchaîne avant que je n'ai eus le temps de lui demander si elle est bien sûre de son truc là. J'attends donc sagement qu'elle retrouve le silence. Mais même là, ça ne dure pas bien longtemps. Je commence à avoir l'impression qu'elle est aussi gênée que moi finalement. Perturbée par la situation. Peut-être même par mon comportement justement. Ce qui me fait légèrement grimacer alors que je réfléchis à mes mots. Je ne veux pas dire de bêtise. Ce serait quand même dommage.

Mais ... Aux dernières nouvelles, le Havana Club est fermé. Je finis par lui apprendre. Je ne vais pas la laisser tourner en rond plus longtemps. Il faut qu'elle le sache. Et j'espère qu'elle n'a pas fait tout ce chemin uniquement pour ça. Mais je dois avoir le numéro du proprio ... Si jamais ... Tu voudrais le contacter ? Il te renseignera mieux que moi.

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 19 Nov - 13:13

Commérages et publicité - Raphaël




Kalisha sourit, il n’est pas bavard, mais il semble approuver ses origines. Des origines qui expliquent son accent que chacun ne manque jamais de relever. Puis Kalisha lui parle de son rêve. Comme d’habitude quand elle le fait, le ton s’emballe, enthousiaste, les yeux brillent, remplis d’étoile. Oui enseigner la danse, danser et en faire son métier, c’est son rêve depuis très longtemps et il est sur le point de se réaliser.

Mais alors qu’elle achève son récit, Raphaël lui dit quelque chose, des mots qui pendant un instant laissent Kalisha sans voix. Il lui faut un certain temps de réaction, avant de s’exclamer d’un ton alarmé :


- Fermé ?? Le Havana ? Il est fermé ?


Son visage se décompose, le sourire s’est volatilisé, remplacé par une expression de stupéfaction. Kalisha secoue la tête, a du mal à encaisser une telle nouvelle ou comment dire en quelques secondes, adieu à son rêve ! Les larmes envahissent ses yeux, menaçant de déborder.

- C’est pas vrai, souffle-t-elle dans un murmure.

Ce n’est pas qu’elle remette en doute les informations de Raphaël, c’est juste qu’elle ne veut pas y croire. Raphaël lui parle encore, d’un numéro de téléphone si elle veut contacter le propriétaire. Encore assommée, Kalisha fouille dans son sac, en tire un portefeuille des plus colorés et en extirpe un billet soigneusement plié en quatre. Elle l’ouvre sur la table et fixe le texte qu’elle a lu et relu, avant que son regard ne tombe sur la date inscrite en tout petit en bas à gauche. Ca fait plus de six mois que la petite annonce a été écrite. Comment le Havana a-t-il pu être fermé depuis ?

Elle finit par revenir au présent et à Raphaël, chasse les larmes de ses yeux et hoche la tête.


- Oui je veux bien merci…. Il faut que je sache ce qui s’est passé, pourquoi et…. enfin…. Je crains que je n’arrive trop tard apparemment.

Ses épaules se voûtent un peu plus et quand la serveuse apporte la commande, Kalisha n’y fait même plus attention, l’esprit ailleurs.




_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Jeu 23 Nov - 20:45

Commérages et publicité - Raphaël



Je me sens mal d'être celui qui brisera le rêve dont elle est en train de parler mais il faut bien que quelqu'un le fasse. Je ne comprends même pas comment elle a pu arriver ici avec une telle idée en tête, sans avoir entendu parler de la fermeture de l'endroit qu'elle vise. Je suis peiné pour elle avant même de prendre la parole pour lui faire part de la chose et espère qu'elle trouvera une façon de rebondir. J'affiche une petite grimace et hoche positivement la tête, avec lenteur comme si je craignais qu'elle ne m'en veuille à moi, quand elle me demande confirmation. De toute évidence, elle tombe de très très haut. Et décidément, je n'aime vraiment pas cette position que j'occupe là devant elle, à lui faire une telle annonce. Porteur de mauvaises nouvelles.

Je suis désolé ... Je m'excuse comme si c'était de ma faute, en voyant les larmes qui noient rapidement ses yeux. Mince, je ne pensais pas que ça la mettrait dans un tel état. Mais même si j'avais su, je n'aurais pu lui éviter la chose. Ce n'est pas moi qui ais fait fermer cet endroit après tout ...

Avec douceur et encore la même timidité évidente, je lui propose de lui donner le numéro du propriétaire. J'ai presque envie de répéter tant elle met de temps à répondre. Mais finalement, elle se redresse, fait disparaître les larmes qui faisaient encore briller ses yeux et attrape un papier dans son sac après l'avoir longuement fouillé. Je ne sais de quoi il s'agit mais ne prend pas la peine de le lui demander. Je me doute que ça a un rapport avec ... Eh bien avec tout ça, tout simplement.

Gêné, je me mordille l'intérieur de la joue en l'observant en silence. Quand la serveuse vient poser nos assiettes devant nous, je la remercie du bout des lèvres. Tout de suite, je récupère mon téléphone dans la poche de ma veste et entreprends de lui trouver ce fameux numéro.

Je suis certain que tu trouveras une solution. Dans le pire des cas, Eastcliffs est un petit village. Quelqu'un saura bien comment t'aider, d'une façon ou d'une autre.

Je suis d'un naturel optimiste, c'est un fait. Mais pour ma défense, dans ce village, tout fini toujours par s'arranger. C'est ce que je constate depuis que je vis ici. C'est à dire ... Depuis toujours !

Tiens, voilà le numéro. Tu veux l'enregistrer ?

_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Sam 25 Nov - 19:18

Commérages et publicité - Raphaël




Une solution…. Oui il faudra bien, sinon elle va devoir reprendre la route mais pour où ? Vers quelle destination ? Enfin ce n’est pas les destinations qui manquent, juste les petites annonces comme celle qu’elle tient en main. Tout était parfait pourtant, jusqu’à cet instant. Même ce petit village aurait suffi à combler ses attentes. Kalisha sait bien qu’il ne faut jamais se fier aux apparences pour faire vivre un club de danse, ou nightclub, le combi parfait.

Il faut qu’elle lutte contre cette vague d’apitoiement qui lui tombe dessus, il ne faut pas qu’elle abandonne si prêt du but. Ce n’est tellement pas son genre même si ….le coup est rude ! Et il lui faut quand même digérer la nouvelle. Pourtant la gentillesse de son interlocuteur finit par la tirer de son désespoir. Elle tente un faible sourire et hoche la tête à son offre.


- Ok….je vais l’enregistrer.


De gestes un peu fébriles, Kalisha enregistre donc le numéro sur son téléphone portable acheté à son arrivée en Irlande, comme dans chaque pays où elle est arrivée. Elle vérifie qu’elle ne s’est pas trompée, main posée un instant sur le poignet de Raphaël, puis pose doucement son téléphone sur la table.

- Et tu as raison. Je trouverai une solution, il le faut ! dit-elle plus pour se rassurer que pour son interlocuteur qui lui doit bien se moquer de cette drôle de situation dans laquelle elle s’est mise.

Elle aurait dû commencer par là, par se renseigner sur le club, avant de venir, même si… au fond elle ne regrette pas ce séjour à Eastcliff, petite ville charmante aux habitants plus charmants encore. Kalisha soupire, toujours pas décidée à toucher à son assiette. Puis soudain elle songe qu’elle devrait peut-être le voir ce fameux Havana Club !


- Raphaël ? lui demande-t-elle avec un regard de chat potté. Je peux te demander une faveur ? Est-ce que tu pourrais m’emmener voir le Havana ? Il faut que je le voie.

Il faut qu’elle sache en le voyant, si elle peut encore espérer. Peut-être qu’en le voyant, viendra l’inspiration ! Oui il faut qu’elle le voie ! Tout de suite, ça ne peut pas attendre ! C’est urgent ! c’est une question de vie ou de mort ! Enfin presque…Et tant pis pour le déjeuner, même si Kalisha a horreur de gaspiller et puis, elle réalise soudain que Raphaël lui a peut-être envie de manger contrairement à elle.

- Enfin ça peut attendre que tu ais terminé, bien sûr, dit-elle avec un joli sourire qui contraste avec ses yeux encore brillants.




_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 3 Déc - 22:00

Commérages et publicité - Raphaël



Je vois bien l'état dans lequel mon annonce vient de la mettre et ça me dérange quand même un peu. Je n'ai pas pour habitude de causer de telles réactions chez mes interlocuteurs. Surtout les femmes. En partie parce que mes contacts avec la gente féminine, sont plutôt très rares. Là, j'ai beau me dire que ce n'est franchement pas de ma faute, je m'en veux quand même un peu. J'aurais aimé avoir de bien meilleures nouvelles à lui donner. Mais je ne vais quand même pas lui mentir et la laisser tourner en rond toute seule. Ce serait beaucoup plus cruel ça. Au moins retrouve-t-elle un semblant de sourire quand je lui propose de lui trouver et lui donner le numéro de l'ancien propriétaire.

Je me tends un peu quand elle pose une main douce sur mon poignet mais prends sur moi pour ne pas trop le lui montrer. Tandis qu'elle enregistre le numéro que je lui donne.

Comment ... Ca se fait ? Que tu ne l'ais pas su avant ? Je me demande bien comment elle a pu s'y prendre pour entendre parler de ce club, sans savoir le moins du monde qu'il était déjà fermé. Même si ça ne changera rien à la donne. Elle est là mais l'endroit est fermé, point.

Du bout de ma fourchette, je commence à jouer un peu avec ma nourriture quand elle m'interpelle. Ce qui me fait tout de suite relever le nez de mon assiette, pour pouvoir la regarder, dans l'attente de la suite. Et sa requête ne m'étonne pas tant que ça. Simplement, l'idée d'être encore un moment seul avec elle, me met mal à l'aise. En soit, j'aimerais savoir ce qui ne risque pas de me mettre dans pareil état !

Oui bien sûr ... Aucun problème ! Que j'affirme avec une ébauche de sourire sur les lèvres. Je suis sincère, ça ne me pose pas de problème. J'espère juste qu'elle va pouvoir encore supporter le fait que je sois si timide en sa compagnie. Elle qui ignore certainement que je suis ainsi avec absolument tout le monde. Il ne s'agit malheureusement pas que d'elle. J'aurais préféré. Au moins ma vie aurait été plus simple ! Honnêtement, je n'ai pas très faim. On peut y aller maintenant. Difficile de ressentir de la faim avec l'estomac noué que j'ai depuis qu'elle m'a interpellé dans la petite supérette d'à côté.


_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


avatar
✿ Messages :
93
✿ Date d'inscription :
09/09/2017
Localisation :
un autre bled paumé

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Lun 4 Déc - 20:27

Commérages et publicité - Raphaël




Kalisha ne remarque pas son trouble, trop bouleversée elle-même pour le réaliser. Et ses questions la plongent un peu plus dans le désarroi. Elle secoue la tête d’un air dépité, lui tendant la petite annonce que son ami à Dublin lui a refilée. Elle pensait que c’était un signe, que c’était enfin le moment qu’elle attendait, alors elle s’est précipitée par le premier train, bus venu, sans faire attention à la date de parution.

- C’est….. une longue histoire. J’étais à Dublin depuis quelques semaines avant de venir ici, et un soir un ami m’a montré ça. Il l’avait dégotée dans le bar où il bosse. Et vu que je lui avais parlé de mon rêve d’ouvrir un salon de danse, il a pensé que ça pourrait m’intéresser. Quand je l’ai vue, je suis aussitôt venue jusqu’ici sans plus me poser de question. mais…. je n’ai pas fait attention à la date.

Et c’est ce détail qui la met dans cette drôle de situation aujourd’hui.


- Je suppose que la boîte a fermé entre temps….

Elle soupire avant de le dévisager. Raphaël accepte, même qu’il pousse son assiette de côté. Kalisha le dévisagea un instant surprise, avant de se redresser, avec un sourire reconnaissant.

- Merci !

Elle paie sa part, comme promis, laisse Raphaël payer la sienne, et s’excusant auprès de la serveuse pour les plats abandonnés, ce qui n’est pas du tout dans ses habitudes, ils quittent rapidement le petit restaurant. Kalisha accélère le pas, même si la situation ne présente aucune urgence. Elle est soudain impatiente de découvrir l’étendue des dégâts, elle a besoin de voir cet endroit où son rêve aurait pu se réaliser, si elle n’était pas arrivée trop tard. Mais est-ce que ça aurait changé quelque chose ?

En marchant aux côtés de Raphaël, elle se confie, non sans lui lancer un regard un peu coupable.


- Tu dois me trouver idiote…. Débarquer ici sans aucune garantie, sans même avoir vérifié avant de faire le voyage. Elle soupire. Ma mère me disait tout le temps que je fais les choses à l’envers du bon sens….. elle a raison. J’aurais d’abord dû vérifier. Même si… j’aime bien cet endroit.

Elle tente un petit sourire.

- Comme je visitais le pays, je me suis dit… pourquoi pas ? Je pensais même m’installer ici définitivement. C’est amusant parce que ce n’est pas le premier endroit auquel j’aurai pensé. Mais j’aime ses habitants…

Kalisha soupire et garde le silence le reste du chemin, ce qui est plutôt rare. Elle admire les paysages, parce que si elle ne trouve pas de travail ici, si elle ne pourra pas ouvrir son salon, elle n’a pas vraiment de raison de rester, et pourtant cet endroit lui plait comme elle l’a dit à Raphaël.

Quand ce dernier ralentit le pas, elle comprend qu’ils sont arrivés et son regard suit le sien. Ils sont un peu à l’écart de la ville, choix judicieux quand la musique doit résonner tout autour. Enfin c’est ce que Kali imagine. L’endroit est désormais désert. Il n’y a aucune habitation dans les alentours proches, seulement un grand terrain et autour de la bâtisse désormais déserte, un vaste parking. Le bâtiment pourtant, même désert dégage quelque chose de particulier qui lui plait aussitôt. C’est un bloc rectangulaire peint dans des tons saumonés, couleurs chaudes et agréables à l’oeil, avec un avant-toit pour abriter l’entrée, bien en longueur, sur deux étages. Le haut est vitré, même si les vitres semblent teintées. Il y a plusieurs ouvertures, entrées au rez mais toutes sont barricadées. Le tout est assez moderne et le pire c’est qu’il semble récent. Mais c’est finalement l’enseigne qui attire le plus son regard. Fichée juste au dessus de l’avant-toit protégeant l’entrée, elle représente un couple de danseur, néons qui promettent des couleurs accrocheuses à souhait la nuit, dansant sur un nom, le Havana Club. Elle n’aurait pas rêvé mieux !

Son visage un instant enthousiaste, finit par retrouver une expression dépitée et ses épaules retombent. Kalisha soupire, avant de regarder son téléphone où est enregistré désormais le nom du propriétaire de cet endroit et son numéro.


- Tu crois que j’ai une chance de redonner vie à cet endroit ?


Le fait est, inutile de se leurrer que si le club a fait faillite, c’est sans doute qu’ici, il ne doit pas avoir beaucoup de clientèle. Mais ça, au fond c’est un détail ! Kalisha commence à réfléchir. Il suffirait de faire de la pub, au bon endroit, comme à la radio par exemple ? Afin d'attirer les gens de tous les environs. Ok…ok, cette fois elle ne doit pas s’emballer. Son regard cherche celui de Raphaël.

- Après tout, tu habites ici, tu connais tout le monde je suppose ? Est-ce que tu penses que c’est possible ?

Kalisha est désormais suspendue à son regard et à ses mots. Il est le mieux placé pour lui donner un avis beaucoup plus sensé qu’elle ne le sera jamais.




_________________
Dance with me !

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
✿ Messages :
1424
✿ Date d'inscription :
23/03/2016

MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   Dim 10 Déc - 19:55

Commérages et publicité - Raphaël



Je suis presque gêné autant pour elle que pour moi, face à sa petite histoire. Je pose le regard sur la petite annonce qu'elle m'a donné en écoutant ce qu'elle me raconte. Je n'imagine que trop bien le bordel que tout ça a été en fin de compte. Elle a foncé tête baissée, heureuse qu'elle était à l'idée de pouvoir enfin réaliser ce qui semble être le rêve de toute une vie. Je m'en veux un peu d'être celui qui lui a apprit que, non, ce n'était pas pour aujourd'hui. Pourtant je sais bien que si ça n'avait pas été moi, ça aurait été quelqu'un d'autre de toute façon. Ou bien le choc aurait été encore plus rude une fois devant l'endroit, quand elle aurait réalisé de façon encore plus brutale, qu'il y avait eut une erreur quelque part en cours de route. Quoi qu'il en soit, la situation n'est vraiment pas terrible pour elle et je ne sais même plus quoi lui dire.

Ce sont des choses qui peuvent arriver ... Je tente un peu gauchement pour la rassurer et lui remonter le moral. Je doute que ça puisse fonctionner mais au moins, j'essaie. Et je suppose que c'est déjà bien. Il faut dire que je suis sincèrement désolé pour elle et que je tente vraiment de trouver quelque chose pour contre balancer la déception qu'elle doit ressentir en cet instant. Qui lui coupe même littéralement l'appétit.

Et puisqu'elle désire se rendre à l'endroit convoité malgré tout pour constater la chose de ses propres yeux, j'accepte de l'y conduire. Et pour ça, j'abandonne également mon déjeuner à peine entamé. On ne peut pas dire que j'avais très faim de toute façon. Alors ce n'est pas si grave. Je la rejoins rapidement au dehors après avoir payé ma part comme promis. J'imagine qu'elle a hâte de voir la chose alors je veux bien également me hâter.

Oh je ne pense pas que ce soit si mal que ça ... Enfin ... T'aurais pu tomber sur pire comme endroit. Tu trouveras toujours de quoi faire à Eastcliffs. J'avoue que je dis ça un peu avec les yeux de l'amour. Mais qu'importe.

Je fini par ralentir quand nous arrivons à destination et la laisse s'en rendre compte d'elle même et observer cet endroit. Elle observe le club avec beaucoup d'intensité et semble rapidement se perdre dans ses pensées. Je ne lui accorde que quelques regards pour ne pas trop la déranger mais je devine sans mal le genre de tourments qui sont en train de se jouer dans son esprit. Je ne doute pas qu'elle se torture un peu à l'idée de ce à côté de quoi elle semble être passée. J'attends en silence, dans les mains dans les poches de mon jean. Je grimace quand elle m'interroge. Parce que je ne sais pas trop que lui répondre. Je ne veux pas lui donner de faux espoirs mais je ne tiens pas non plus à la décourager si c'est vraiment ce qu'elle désire.

Je suppose que oui ... Si t'es vraiment motivée, tu peux y arriver. Rien ne peut résister à une personne qui s'avère être vraiment assez motivée. J'en suis intimement convaincu.

C'est bon, je rougis de nouveau beaucoup trop quand elle me demande clairement mon avis. Qu'elle veut avoir un vrai conseil de la part de quelqu'un qui vit ici et qui connaît parfaitement l'endroit. C'est beaucoup sur mes épaules quand même. Raison pour laquelle une vague grimace tord un court instant les traits de mon visage. Je croise les bras sur mon torse et évite de la regarder, préférant me concentrer sur le club devant nous. Qui mériterait une sacré remise à neuf quand même.

Disons ... Qu'il n'y a aucun endroit de ce genre dans le coin ... Et je pense que pour ça, ça pourrait marcher oui ... J'ai un peu peur de me tromper quand même. Mais je veux pas dire de bêtise ... Peut-être que ça ne marcherait pas ... Ca dépend de tellement de choses ... Je marmonne, toujours un peu gêné, un peu mal à l'aise et hésitant.


_________________


What the phoque ?!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Commérages et publicité [Raphaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Commérages et publicité [Raphaël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les commérages des commères [Evy]
» Zone de commérages
» Les classiques et la publicité
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAAAAT :: EASTCLIFFS :: Les commerces-
Sauter vers: